Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Todd Schomberg | 5 juillet 2019

Composer avec une conjoncture de faibles taux d’intérêt

Les plus récentes réunions de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) et de la Banque centrale européenne (BCE) ont mis la table pour une nouvelle vague de baisses de taux d’intérêt et peut-être même de mesures d’assouplissement quantitatif (AQ) en Europe. Cela se produit alors que les banques centrales du monde entier tentent de contrer les faibles statistiques économiques et les taux d’inflation trop bas.

La Fed se dit prête et disposée à abaisser les taux si les données ne s’améliorent pas dans un proche avenir. À leur prochaine réunion, ces banques centrales vont probablement abaisser leur taux au jour le jour dans le but de soutenir l’économie et de stabiliser l’inflation. Les marchés en ont pris bonne note et cela a propulsé les taux obligataires mondiaux à des niveaux jamais vus depuis 2016, ce qui a créé une surabondance de titres à rendement négatif à l’échelle mondiale. Cela favorise largement les obligations d’État mondiales et nous sommes d’avis que cette tendance va se maintenir.

Cette conjoncture de faibles taux combinée à nos prévisions de ralentissement de la croissance mondiale, qui demeure malgré tout positive, rendent certains titres comme les obligations de première qualité très attrayants. Les obligations nord-américaines de première qualité procurent encore un revenu de grande qualité dans une conjoncture de faibles rendements mondiaux généralisés et, par conséquent, la demande des investisseurs canadiens, américains et mondiaux devrait être soutenue. Nous avons positionné le fonds de manière à profiter de cette situation, si bien que les obligations de première qualité sont la catégorie d’actifs la plus fortement pondérée.

Nous trouvons également des idées de placement dont les taux sont attrayants au sein des obligations à rendement élevé cotées BB, soit la qualité supérieure de cette catégorie d’actifs, et dans certaines régions des marchés émergents comme l’Indonésie, l’Europe centrale et le Moyen-Orient, dont les caractéristiques fondamentales demeurent bonnes et les évaluations sont avantageuses. En revanche, nous évitons toujours certains pays comme la Turquie, l’Argentine et l’Afrique du Sud aux prises avec une situation budgétaire et politique difficile.

Nous continuons de dénicher des occasions de placement qui accroissent le rendement du côté des créances titrisées. Les titres adossés à des créances mobilières et les créances hypothécaires non gouvernementales demeurent attrayants car les bilans des consommateurs et le marché de l’habitation canadien se portent encore bien. Ces titres sont généralement moins corrélés aux autres actifs à risque et se sont comportés comme nous l’avions prévu pendant le récent repli, c’est-à-dire qu’ils ont surclassé d’autres segments comportant plus de risques, tout en accroissant la diversification de nos portefeuilles.

Puisque les politiques des banques centrales soutiennent les taux d’intérêt, nous sommes d’avis que les taux vont très peu fluctuer, sinon en légère baisse, vu que le taux d’inflation demeure faible. Nous allons continuer d’investir de façon opportuniste en modifiant la duration du portefeuille et en rajustant notre exposition à la courbe des taux pour profiter de l’évolution des tendances de croissance, d’inflation et d’intervention des banques centrales. Ainsi, nous continuons de positionner le portefeuille pour qu’il ait une corrélation négative aux actifs à risque en périodes de volatilité; une forte proportion de l’actif du portefeuille est investie dans des obligations d’État mondiales, qui performent généralement bien lorsque la croissance est plus faible.

Même si les tensions commerciales avec la Chine s’éternisent, nous croyons que les récentes interventions des dirigeants des banques centrales vont contrebalancer les effets négatifs des guerres commerciales. Si la croissance devait encore ralentir comme suite aux tensions commerciales, les banques centrales sont fin prêtes à procéder à des baisses de taux. Je pense que ce cela devrait jouer en faveur des titres à revenu fixe et permettre aux gouvernements mondiaux de maintenir une corrélation négative aux autres actifs à risque.

Autres blogues de Todd Schomberg

Composer avec une conjoncture de faibles taux d’intérêt
5 juillet 2019

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.