Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Jeff Feng | 9 juin 2017

Gestion des risques dans les marchés émergents

Nombreux sont les épargnants à considérer les marchés émergents comme une région risquée, intimidés par leurs visions de marchés éloignés adoptant des approches différentes en matière d’entreprises, de réglementation ou de gouvernance. Cependant, la réalité de bon nombre de pays émergents est très différente aujourd’hui de ce qu’elle était il y a tout juste vingt ans. Dans ce blogue, je vais présenter les trois principales façons dont nos fonds de marchés émergents gèrent les risques et maintiennent un profil risque/rendement avantageux et qui les distinguent de la concurrence.

Se concentrer sur la montée de la classe moyenne

La priorité que nous accordons aux entreprises du secteur de la consommation constitue un élément important de gestion du risque au sein de nos fonds. À mon avis, la tendance la plus sûre pour ce qui est des placements dans les marchés émergents est l’essor de la classe moyenne. Comme nous l’avons déjà observé dans le monde entier, lorsque les gens commencent à disposer de plus d’argent, ils le dépensent pour acquérir des biens au-delà des articles de première nécessité : cosmétiques, divertissement, voyages et même une meilleure éducation pour leurs enfants. Ce type de consommation est bien plus prévisible que les cours des matières premières qui dépendent d’une multitude de forces volatiles. Pour illustrer l’effet de ce phénomène sur les placements, la Catégorie marchés émergents Trimark est actuellement composée de 21,25 % de sociétés du secteur de la consommation discrétionnaire et d’à peine 6,79 % du secteur industriel, avec aucune société des ressources en portefeuille (au 28 avril 2017).

Méthode exclusive

Notre méthode de placement est ce qui détermine en définitive chacune de nos décisions d’achat ou de vente. Nous utilisons l’acronyme FORS pour représenter nos critères de qualité :

  • Flux de trésorerie disponibles
  • Croissance Organique
  • Rendement du capital investi
  • Stabilité des avantages concurrentiels

Nous nous concentrons strictement sur la découverte de sociétés de grande qualité qui convertissent un pourcentage élevé de leurs bénéfices en flux de trésorerie disponibles, affichent des taux de croissance organique supérieurs à la moyenne et un rendement du capital investi élevé. En outre, nous recherchons à chaque fois un avantage concurrentiel viable capable de mettre ces sociétés à l’abri des concurrents. Cela veut donc dire que nous recherchons des sociétés en plein essor qui gagnent de bons rendement sur le capital des actionnaires, produisent des liquidités élevées et affichent des caractéristiques qui sont très difficiles à reproduire – ce qui permet à la société de dominer son secteur sans crainte que ses concurrents ne lui volent des parts de marché.

Les sociétés de grande qualité ont tendance à connaître de meilleurs résultats dans les périodes difficiles. En fait, d’après ce que j’ai pu observer, elles ont tendance à croître au fil du temps en gagnant des parts de marché sur leurs concurrents plus faibles, en particulier lorsque l’économie est en perte de vitesse, et elles sont en mesure de tirer parti de la robustesse relative de leur bilan et de leurs flux de trésorerie.

Acheter informé

Guidés par notre méthode de placement FORS, notre processus quotidien est essentiel pour gérer les risques et générer des rendements solides pour le fonds. Notre processus de recherche est long, approfondi et exhaustif. Le taux de rotation moyen historique pour le Fonds international des sociétés Trimark est d’environ 18 % – soit un taux très faible par rapport à nos concurrents. Nous sommes extrêmement prudents pour ce qui est nouvelles sociétés qui font leur entrée dans le portefeuille. Nous ne prenons pas de décisions en fonction des titres de l’indice de référence et nos recherches nous permettent de nous concentrer sur les idées qui nous ont le plus convaincus.

Sources : Invesco Canada et Morningstar Research Inc., au 30 avril 2017. Les données sous-jacentes sont en date du 30 avril 2017 ou à la date des derniers chiffres déclarés.
Ce graphique est à des fins d’illustration uniquement.
Les données sur les pairs représentent la moyenne de ces fonds au sein de la catégorie Actions internationales de Morningstar et exclut les structures de fonds de fonds et de fonds indiciels.
Il pourrait y avoir des différences majeures dans les objectifs, stratégies de placement, frais, coûts et autres facteurs parmi les fonds inclus dans la moyenne.

Au niveau du portefeuille, nous évaluons prudemment les expositions au risque de façon rétrospective et prospective. Dans le cadre de l’analyse rétrospective, nous nous penchons chaque trimestre sur le profil de risque pour veiller à ce que les variations des titres individuels en portefeuille n’aient pas provoqué de changement majeur pour ce profil. Dans le cadre de l’analyse prospective, avant d’ajouter une nouvelle société au portefeuille, nous passons en revue chaque aspect du profil de risque pour déterminer comment l’acquisition de ses titres modifierait l’exposition au risque du portefeuille dans sa totalité. Il s’agit d’une partie intégrante de notre processus d’élaboration de portefeuille. Nous commençons habituellement par une répartition de 1 % et nous nous rapprochons ensuite de 3 % pendant la phase d’initiation de l’achat du titre. Nous limitons habituellement nos positions à 7 % maximum et si le titre d’une société baisse en deçà de 15 % au-dessous de notre prix de base, nous réévaluons notre thèse de placement initiale, tant d’un point de vue qualitatif que quantitatif pour déterminer s’il continue de procurer une marge de sécurité suffisante qui justifie le maintien de notre placement pendant ce que nous considérons être un repli temporaire.

Nous nous concentrons sur les sociétés de qualité et voulons profiter de la montée continue de la classe moyenne dans de nombreux pays émergents. À mon avis, ces trois éléments – qualité de l’entreprise, accent sur les placements qui profitent de l’élan de la consommation et élaboration de portefeuille rigoureuse – se combinent pour créer un portefeuille qui vise à générer de meilleurs rendements ajustés au risque pour nos épargnants.

Si vous avez des questions, veuillez nous en faire part dans la section dédiée aux commentaires ci-dessous et je me ferai un plaisir d’y répondre.

Pour de plus amples renseignements sur les fonds gérés par Jeff :

Fonds international des sociétés Trimark

Catégorie marchés émergents Trimark

Fonds mondial d’analyse fondamentale Trimark/Catégorie mondiale d’analyse fondamentale Trimark

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Jeff Feng est responsable des actions des marchés émergents pour Invesco Hong Kong Ltd. (IHKL). Invesco Canada a conclu une entente de sous-conseiller avec Invesco Hong Kong Ltd. afin de gérer certains fonds Trimark.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *