Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Jeff Hyrich | 26 février 2018

La mort du commerce de détail a été exagérée

Depuis environ deux ans, on revoit constamment les mêmes manchettes qui prédisent la fin du commerce de détail traditionnel. Le raisonnement est qu’Amazon va continuer d’accroître son offre de produits et éliminer complètement certains secteurs peu après avoir envahi leur espace.

Franchement, je trouve ça un peu difficile à avaler. Comprenez-moi bien, Amazon est un concurrent redoutable pour beaucoup de chaînes de magasins. Mais je préfère les entreprises moins séduisantes qui vont occuper des créneaux où Amazon devrait éprouver des difficultés et qui se négocient à une fraction du prix.

Permettez-moi de vous donner quelques exemples.

Ross Stores, Inc.

S’il est une entreprise dont j’aime parler, c’est bien Ross Stores. Le Fonds Destinée mondiale Trimark détenait ce titre avant même que je me joigne à l’équipe de gestion de portefeuille du fonds il y a plus de 16 ans. Sa pondération actuelle s’élève à 7,04 % de l’actif du fonds (au 31 janvier 2018).

Je crois que Ross possède un modèle d’affaires des plus inusités qui devrait lui permettre de survivre et de prospérer. Elle est probablement parmi les détaillants qui seront les moins touchés par la présence d’Amazon. Voici pourquoi.

Quand vous magasinez chez Ross, c’est un peu comme prendre part à une chasse au trésor. Les vêtements que vous achetez sont probablement déjà réduits de 50 % par rapport aux prix des grands magasins. Si je ne me trompe pas, la transaction moyenne s’élève à environ 10 $. C’est un montant difficile à battre en ligne, compte tenu des frais de livraison qui s’ajoutent.

Ses clients ont généralement un revenu inférieur; ce ne sont pas les principaux clients d’Amazon. Une fois dans le magasin, ils ne vont pas comparer le prix d’une paire de jeans sur leur téléphone intelligent. Ces personnes se rendent au magasin parce qu’elles ont besoin de quelque chose à ce moment-là. La livraison par drone ne serait pas assez rapide pour eux.

AutoZone, Inc.

Le profil de cette entreprise, dans laquelle nous avons commencé à investir plus récemment est similaire : AutoZone (pondération actuelle de 2,80 % de l’actif du fonds, au 31 janvier 2018). Comme son nom l’indique, ce magasin vend des pièces d’automobiles. Encore là, on craignait qu’Amazon ne la batte à pleines coutures.

Or, la plupart de ses clients se rendent sur place lorsqu’ils ont un problème avec leur voiture; ils ne savent pas quoi faire et ont besoin d’aide.

Ils ne veulent pas attendre qu’un camion UPS leur livre un filtre à huile, sans savoir s’ils ont commandé le bon modèle.

Je comprends très bien ces clients. J’ai eu besoin d’un filtre à air pour ma voiture. Le mécanicien de mon concessionnaire voulait me faire payer 55 $; j’ai donc décidé de regarder sur Amazon et j’ai trouvé à peu près tous les filtres à air qui existent sur la terre. Sauf, que si je commande le mauvais modèle, je devrai retourner l’article à Amazon moyennant des frais d’expédition, en espérant acheter le bon modèle la fois suivante.

C’est beaucoup plus simple d’aller chez AutoZone, de donner la marque et le modèle de la voiture et de repartir avec le bon modèle de filtre à air à 20 $. Si j’ai besoin d’outils spéciaux pour installer une pièce, AutoZone les a en stock.

Ces deux entreprises – Ross Stores et AutoZone – ont des clients fidèles qui font de petits achats, repartent l’article en main et payent comptant.

Amazon va-t-elle continuer de révolutionner le commerce de détail? Fort probablement. Va-t-elle rendre complètement superflus tous les commerces de détail traditionnels? Je ne penserais pas.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les poser dans la section ci-dessous réservée aux commentaires.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Les entreprises abordées dans le présent blogue ont été choisies à des fins d'information seulement et ne doivent pas être interprétées comme un conseil en placement. Les opinions exprimées sont susceptibles de changer sans préavis. Les renseignements contenus dans la présente publication ont été obtenus de sources jugées fiables. Cependant, leur exactitude ne peut être garantie.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *