Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Avi Hooper | 2 juillet 2019

La supériorité des obligations de sociétés canadiennes

Les sociétés canadiennes continuent de bénéficier d’une forte croissance des bénéfices, particulièrement celles qui exercent la majeure partie de leurs activités à l’échelle nationale. La demande de nouvelles émissions d’obligations demeure exceptionnellement élevée, comme en témoigne le nombre record d’acheteurs1 d’obligations à 10 ans émises par Telus Corporation récemment. Comme les titres de créance au rendement négatif sont en hausse, la demande d’obligations de première qualité à rendement positif devrait se maintenir.

Les titres à revenu fixe canadiens ont toujours obtenu des rendements comparables à leurs pairs américains. C’est non seulement en raison des relations commerciales de longue date entre les deux pays, mais aussi à cause de la cote de solvabilité similaire de ces marchés. Ces dernières années, la situation s’est détériorée du côté des obligations de sociétés américaines car les entreprises ont profité des taux obligataires exceptionnellement bas pour émettre un nombre record de titres de créance. Ainsi, aujourd’hui, plus de la moitié des obligations de sociétés américaines de première qualité ont la cote la plus basse de la catégorie, soit BBB, comparativement à seulement 12 % au Canada.2

Les rendements totaux ont toujours été semblables entre ces deux marchés, mais les obligations de sociétés canadiennes sont moins sensibles à la conjoncture que les obligations de sociétés américaines. On a pu le constater pendant la crise financière mondiale de 2008 et la phase de retrait graduel des mesures d’assouplissement quantitatif de 2013. L’écart est plus marqué lorsque les cours des titres de créance moins bien cotés subissent des pressions à la baisse. Les obligations de sociétés canadiennes possèdent de meilleures qualités défensives, ce qui accroît la diversification globale du portefeuille de titres à revenu fixe au chapitre de la duration.

En tant que gestionnaires actifs, nous nous concentrons uniquement sur les meilleures occasions de placement parmi les obligations de sociétés dans les deux marchés. Nous ajoutons de façon sélective des obligations de sociétés américaines et canadiennes à nos solutions de titres à revenu fixe de bonne qualité. Le Canada est certes un plus petit marché, mais parfois, les plus petits marchés rapportent plus.

Obligations de sociétés – rendements totaux (base 2005=100 points)

— Indice des obligations de sociétés canadiennes     ***** Indice des obligations de sociétés américaines

Source : Bloomberg/FTSE Canada, au 17 juin.

Autres blogues de Avi Hooper

La supériorité des obligations de sociétés canadiennes
2 juillet 2019

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

1 Source : RBC
2 Source : Bloomberg, au 17 juin.
3 Source : Bloomberg/FTSE Canada, au 17 juin.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteur au 18 juin 2019. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.