Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Jeff Feng | 18 mars 2016

Marchés émergents :
« L’occasion de la décennie »?

Dans un récent article de Bloomberg, Research Affiliates LLC a qualifié les marchés émergents d’occasion de la décennie, ou pour citer l’article original de « the trade of a decade ». L’auteur de l’article observe que ces titres présentent actuellement une occasion très avantageuse pour les épargnants à long terme, puisque l’indice MSCI Marchés émergents (ME) a reculé de 30 % au cours des trois dernières années1.

L’équipe des actions mondiales Trimark est du même avis et considère les marchés émergents comme l’un des segments les plus attrayants en ce moment. Forts de cette conviction, nous avons augmenté de façon ciblée notre exposition aux marchés émergents depuis quelques années pour tirer parti de leurs évaluations attrayantes, de leurs perspectives de croissance à long terme et de la possibilité actuelle de pouvoir acheter des sociétés de grande qualité à des cours extrêmement intéressants. L’équipe estime que les économies en voie de développement ne devraient pas être négligées, notamment en raison de leurs données démographiques favorables et en particulier de l’essor de la classe moyenne combinée à une transition vers une économie axée sur la consommation. Nous pensons donc que le moment est idéal pour les gestionnaires véritablement actifs, comme l’équipe Trimark, de créer de la valeur.

Comme je l’ai mentionné dans des blogues précédents, je suis déménagé à Hong Kong l’an dernier avec Danilo Martins, un analyste des placements de mon équipe, pour être plus près des marchés dans lesquels nous investissons, d’autant plus que les pays asiatiques en voie de développement représentent environ 70 % de l’indice MSCI ME2. Le processus de placement Trimark repose sur des éléments vitaux comme les visites des entreprises, les rencontres avec les équipes de dirigeants et l’acquisition de connaissances sur le terrain – autant de mesures plus faciles à mettre en œuvre lorsqu’on vit et travaille dans la région.

L’occasion des ME

Au cours des trois dernières années, les économies émergentes ont affiché une contre-performance marquée par rapport aux économies développées. Sur une base cumulée, l’indice MSCI Marchés émergents s’est laissé devancer par l’indice S&P 500 et l’indice MSCI Monde de 39 % et de 29 %, respectivement (voir graphique 1).

cumulative_fr
Source : Morningstar Research Inc., au 29 février 2016.
Les données sont indiquées en devises locales.

Cette contre-performance a donné lieu aux évaluations les plus basses enregistrées depuis plus d’une décennie. Le rabais moyen historique à long terme par rapport à l’indice MSCI Monde est d’environ 18 % (voir graphique 2). Aujourd’hui, le rabais est passé à 26 % (voir tableau 1).

2MSCI_fr
Source : FactSet Research Systems Inc., au 29 février 2016.
Basé sur le consensus des estimations pour les 12 prochains mois.

Remarque : Le rabais moyen historique à long terme tient compte des ratios C-B mensuels prévus sur 12 mois de l’indice MSCI Marchés émergents et de l’indice MSCI Monde, puis utilise une moyenne simple pour calculer le rabais moyen pour la période totale. Le ratio C-B prévus sur 12 mois est un ratio couramment utilisé pour déterminer la valeur d’une société. Il mesure le cours actuel d’une action par rapport au consensus des estimations du bénéfice par action pour les 12 prochains mois.

3indice_fr
Source : FactSet Research Systems Inc., au 29 février 2016.
Basé sur le consensus des estimations des 12 prochains mois.

L’importance de la conviction au cours de telles périodes

Les marchés émergents ont récemment souffert du contrecoup d’un certain nombre de facteurs, y compris du ralentissement de la croissance en Chine, de la chute vertigineuse des prix des marchandises et du scandale de corruption de Petrobras au Brésil. Selon moi, le plongeon du marché a créé des occasions. En effet, l’univers des actions des ME est encore relativement inefficace et le processus de fixation des prix en fonction des renseignements peut être lent. Aussi, un grand pourcentage d’actions dans le secteur des ME est peu ou pas couvert par des analystes. Cela fournit l’occasion aux gestionnaires actifs comme nous d’ajouter de la valeur grâce à la sélection d’actions.

On pense souvent que l’exposition aux marchés en voie de développement donne lieu à un risque accru. Or, à Invesco, nous croyons qu’il est possible d’obtenir des rendements potentiels accrus en se concentrant sur les sociétés de grande qualité dans ces marchés. Par exemple, l’indice des marchés émergents le plus connu est l’indice MSCI ME dans lequel les entreprises publiques sont largement représentées. L’équipe estime que les entreprises publiques affichent de mauvais résultats en termes de répartition des capitaux ce qui, combiné au peu d’intérêt porté par ces sociétés à la valeur actionnariale, donne lieu à des rendements sur le capital investi plus faibles en général.

La gestion active en pratique

Nous investissons dans des sociétés, pas des pays, ni des secteurs, ni des régions. Nous choisissons soigneusement ces sociétés à l’aide de critères de qualité. Notre méthode se concentre sur quatre éléments principaux d’une entreprise :

  • Flux de trésorerie disponibles
  • Croissance organique
  • Rendement du capital investi
  • Avantage concurrentiel viable

Lorsqu’une société répond à ces critères, nous analysons son équipe de direction et son évaluation afin de déterminer si, et quand, elle pourrait constituer un placement adéquat pour l’un de nos fonds. J’ai récemment expliqué en détails les critères FCRA dans un blogue intitulé Quelle est l’incidence de la volatilité en Chine sur nos fonds?

En tirant profit d’occasions et en effectuant des recherches sur les sociétés, l’équipe des ME a été en mesure de surclasser largement l’indice (tableau 1). Selon moi, ces rendements prouvent simplement que la méthode fonctionne.

4tableau_4_fr
Sources : Invesco et Morningstar Research Inc., au 29 février 2016.
Les dates indiquées représentent la période au cours de laquelle l’équipe de gestion de portefeuille a géré le fonds.

Les investisseurs ont des besoins différents en matière de placements dans les ME. C’est pourquoi notre gamme de fonds mondiaux Trimark procure différents niveaux d’exposition aux marchés émergents (tableau 5).

5tableau_5_fr
Source : Invesco, au 29 février 2016.
Remarque : L’exposition régionale est sans contrainte et le résultat du processus de placement ascendant de l’équipe de gestion de portefeuille.

Jeff Feng est responsable des actions des marchés émergents à Invesco Hong Kong Limited (IHKL). Invesco Canada a conclu une entente de sous-conseiller avec IHKL pour gérer certains fonds Trimark.

Sources : Morningstar Research Inc., FactSet Research Systems Inc. et Invesco Canada.
1 Bloomberg Business, 24 février 2015.

2 Source : MSCI, au 31 janvier 2016.

Le Fonds mondial d’analyse fondamentale Trimark, série A, a généré les rendements suivants au 29 février 2016 : 1 an, -2,96 %; 3 ans, 12,62 %; 5 ans, 11,92 %; et 10 ans, 3,18 %.

La Catégorie marchés émergents Trimark, série A, a généré les rendements suivants au 29 février 2016 : 1 an, -8,27 %; 3 ans, 5,32 %; 5 ans, 0,33 % et depuis le lancement (janvier 2011), -1,16 %††.

Le Fonds international des sociétés Trimark, série A, a généré les rendements suivants au 29 février 2016 : 1 an, -5,04 %; 3 ans, 13,18 %; 5 ans, 10,69 %; et 10 ans, 2,94 %.

Le Fonds Trimark, série A, a généré les rendements suivants au 29 février 2016 :
1 an : -1,86 %; 3 ans, 12,75 %; 5 ans, 11,87 %; et 10 ans, 4,46 %.

La Catégorie dividendes mondiales Trimark, série F, a généré les rendements suivants au 29 février 2016 : 1 an, -2,97 %; 3 ans, 9,53 %; 5 ans, 10,39 %; et depuis le lancement (avril 2007), 2,68 %.

†† Le 5 avril 2013, les stratégies de placement et le conseiller en placement du fonds ont été modifiés. Le rendement de ce fonds aurait été différent, et les classements par quartile auraient pu être différents, pour la période précédant cette date si les stratégies de placement et le conseiller en placement actuels avaient été en vigueur pendant cette période.

Autres blogues de Jeff Feng

Marchés émergents : Toutes les raisons sont bonnes d’être prudents en 2019
14 décembre 2018

La prise de bec entre les États-Unis et la Chine illustre bien l’importance d’investir dans des titres de qualité
9 novembre 2018

Placements dans les marchés émergents : sociétés multinationales contre entreprises locales
18 avril 2018

Lorsque les tensions géopolitiques créent des occasions
28 mars 2018

Les marchés émergents : source de revenus de sociétés
20 février 2018

La méthode à l’œuvre : Pourquoi ces deux sociétés sont attrayantes selon nous
16 novembre 2017

Pourquoi investir dans les marchés émergents à l’heure actuelle?
25 octobre 2017

Gestion des risques dans les marchés émergents
9 juin 2017

L’évolution des ME
1 mai 2017

Trois raisons de choisir la gestion active pour les placements dans les marchés émergents
25 avril 2017

Une situation explosive à Samsung
25 octobre 2016

Marchés émergents :
« L’occasion de la décennie »?

18 mars 2016

Quelle est l’incidence de la volatilité en Chine sur nos fonds?
18 janvier 2016

Les marchés chinois chutent, nous prenons positions
28 août 2015

L’accent placé sur la qualité protège les fonds Trimark de la chute du marché des actions de catégorie A en Chine
8 juillet 2015

Des acrobates, des jongleurs et des rendements de 263 % *
11 mai 2015

La Chine sera bientôt concurrentielle en matière d’innovation, pas juste en termes de coûts
12 février 2015

La vision à court terme des investisseurs multiplient les occasions de placement en Chine
12 février 2015

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.