Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Mike Shiao | 19 décembre 2016

Perspectives 2017 : Croissance, dette et liquidités des actions chinoises

En 2017, l’équipe des placements en actions d’Invesco en Asie croit que les éléments de l’économie et du marché boursier chinois qui vont retenir le plus d’attention seront la croissance, la dette et les liquidités. Nous nous attendons à ce que les autorités chinoises concentrent leurs efforts sur la stabilité à court terme de la croissance, les réformes arrivant au second rang pour le moment.

La consommation devrait demeurer le moteur de la croissance. Les problèmes d’endettement de la Chine vont perdurer, mais nous n’entrevoyons pas de risque imminent d’effondrement économique. Les prêts aux sociétés sont en baisse, contrairement aux prêts aux particuliers, ce qui nous semble positif pour l’économie. En ce qui a trait aux liquidités, la liaison existante entre les Bourses de Shanghai et de Hong Kong et la liaison entre les Bourses de Shenzhen et de Hong Kong récemment lancée vont continuer d’améliorer l’accès aux marchés, tant pour les transactions dans l’axe sud-nord que dans l’axe nord-sud. Plus particulièrement, nous croyons que les détenteurs mondiaux d’actions chinoises qui se négocient sur les marchés étrangers devraient profiter des liquidités abondantes disponibles dans l’axe nord-sud. Dans le présent blogue, nous allons vous faire part de notre point de vue sur ces trois sujets.

Croissance : Stable et résiliente, engendrée par la consommation

Les autorités chinoises se sont fixé deux grands objectifs : maintenir une croissance économique raisonnable et procéder à des réformes structurelles. En 2017, nous nous attendons à ce que la Chine accorde plus d’importance au maintien de la croissance qu’aux rajustements structurels, comme les réformes et la réduction de la dette, car la croissance demeure l’élément le plus important pour la stabilité à long terme de la Chine.

Nous croyons que le gouvernement va favoriser la croissance en effectuant des dépenses en infrastructures ciblées pour compenser le ralentissement des investissements privés. Nous nous attendons également à ce que le gouvernement demeure plutôt accommodant envers le secteur de l’immobilier, compte tenu de l’apport de ce secteur au taux de croissance général du produit intérieur brut (PIB). Cela étant dit, la réglementation immobilière va varier d’une région à l’autre : on entrevoit un resserrement sélectif dans les villes où le marché surchauffe et des politiques plus accommodantes dans les villes moins affluentes et moins surconstruites.

Nous prévoyons une croissance stable et résiliente, soutenue principalement par la consommation. Nous anticipons que les ventes au détail en Chine vont se maintenir à un taux de croissance annuel d’environ 10 %1, sous l’impulsion de la croissance résiliente des salaires. Le revenu disponible par habitant de la population urbaine a augmenté de l’ordre de 8 à 13 % sur douze mois2 au cours de la dernière année et nous nous attendons à ce que cette tendance se poursuive. De plus, nous croyons que le secteur de la consommation va continuer de bénéficier de l’augmentation de la demande de services. À notre avis, le secteur tertiaire (tourisme, commerce de détail, finances, santé, éducation et technologies de l’information) devrait se positionner parmi les principales sources de croissance.

Endettement : Pas de risque imminent, mais le problème va perdurer

Nous allons continuer de surveiller de près l’endettement de la Chine. À l’heure actuelle, la dette globale du pays s’élève à 255 % du PIB, comparativement à 150 % il y a 10 ans.3 Cette poussée est attribuable à l’endettement excessif, ou effet de levier, comme suite à l’ambitieux programme de relance adopté en 2008. Bien que nous reconnaissions que le ratio d’endettement soit excessif, nous ne croyons pas qu’il y ait un risque imminent de crise à court terme, pour les trois raisons suivantes.

  • La majeure partie de la dette de la Chine est financée localement. Cela élimine les déséquilibres de devises et les risques systématiques souvent associés aux dettes étrangères.
  • L’endettement du gouvernement et des ménages demeure faible. À l’heure actuelle, la dette publique totale se chiffre à environ 45 %. Nous estimons la dette du gouvernement central à moins de 20 % du PIB, soit un niveau confortable, comparativement aux grands pays industrialisés. Le ratio endettement des ménages-PIB demeure bas à 40 % et est nettement inférieur aux 70 à 90 % enregistrés dans les principales économies.4
  • Le gouvernement dispose d’un bilan assez solide côté « actif » pour soutenir les entreprises en difficulté grâce à ses nombreux actifs de qualité, à sa participation dans des entreprises cotées en Bourse et à sa marge de manœuvre en matière d’endettement. Nous estimons que les sociétés d’État représentent environ 50 % du total des actions de catégorie A et que leur capitalisation boursière combinée s’établit à quelque 25 mille milliards RMB (ce qui équivaut à environ 3,7 mille milliards $US).

Un événement positif dans le secteur bancaire est la pénétration croissante des prêts aux ménages et le ralentissement des prêts aux entreprises. À l’instar du processus de désendettement d’une économie, l’augmentation de la demande de crédit à la consommation peut contribuer à stimuler l’économie, tout en permettant aux entreprises en difficulté de se restructurer et de se désendetter. De plus, les prêts aux ménages, en particulier les prêts hypothécaires (garantis par une maison), comportent un risque de défaut moins élevé que les prêts aux entreprises, et sont ainsi considérés comme des prêts de meilleure qualité. À notre avis, au fil des ans, la qualité du portefeuille de prêts du secteur bancaire devrait s’améliorer graduellement, à mesure que les prêts à la consommation vont augmenter.

Liquidités abondantes et soutien du marché pour les actions chinoises

La liaison entre les Bourses de Shanghai et de Hong Kong5 facilite les échanges entre les marchés boursiers chinois locaux et étrangers et élimine la nécessité des quotas QDII / QFII / RQFII6. L’avènement imminent de la liaison entre les Bourses de Shenzhen et de Hong Kong va compléter le système et les deux programmes vont permettre les échanges bidirectionnels entre les marchés locaux et étrangers couvrant la majorité des actions cotées aux Bourses de Shanghai, Shenzhen et Hong Kong. À notre avis, c’est une approche novatrice qui favorise l’accessibilité entre les deux marchés sans perte de contrôle des flux de capitaux.

Les avantages possibles de l’accessibilité accrue entre les marchés via la liaison entre les Bourses pour les investisseurs mondiaux comportent deux volets :

  • Premièrement, les détenteurs mondiaux d’actions chinoises devraient bénéficier des liquidités abondantes dans l’axe nord-sud, ce qui devrait aussi soutenir le marché. Plus particulièrement, les liquidités ont afflué vers le continent; les comptes des investisseurs de la Chine continentale sont passés de 11 à 22 % au cours de la période de trois ans terminée le 31 décembre7 Les attentes de faiblesse du renminbi, les évaluations généralement moins élevées des actions de catégorie H8 comparativement aux actions de catégorie A, et les rendements en dividendes plus élevés devraient inciter les détenteurs d’actions continentale à envisager la diversification en investissant dans des actions chinoises qui se négocient sur les marchés étrangers.
  • Deuxièmement, les investisseurs mondiaux peuvent profiter de l’accès facile aux actions de catégorie A pour investir dans l’axe sud-nord. Ensemble, les liaisons Shanghai et Shenzhen vont couvrir 92 % des actions de l’indice MSCI des actions de catégorie A ou 97 % de sa capitalisation boursière9. C’est tout un pas en avant. En l’absence des quotas restrictifs du programme QFII et comme ils n’ont plus à passer par les FNB d’actions de catégorie A, les investisseurs peuvent désormais accéder directement au marché local et choisir les actions de catégorie A dans lesquelles ils veulent investir.

Conclusion

En 2017, croissance, endettement et liquidités seront les mots d’ordre de l’économie et des marchés chinois. Même si nous surveillons de près l’évolution de la situation macroéconomique en Chine, nous concentrons nos efforts sur l’analyse des caractéristiques fondamentales de chaque titre. En tant qu’adeptes de la gestion active et de la méthode de placement ascendante, nous investissons de façon sélective dans des entreprises aptes à demeurer des chefs de file et qui ont des avantages concurrentiels durables. Les entreprises dans lesquelles nous décidons d’investir ont plusieurs caractéristiques qualitatives en commun : un modèle d’affaires supérieur, des produits ou services concurrentiels, une bonne gouvernance d’entreprise alliée à une structure de capital social claire, la transparence et l’accès à l’entreprise.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

1 Sources : CLSA, NBS, août 2016

2 Sources : CLSA, NBS, août 2016; taux de croissance trimestriel sur douze mois

3 Sources: Banque des règlements internationaux et Invesco, septembre 2016. Données au premier trimestre de 2016.

4 Source : JPMorgan, septembre 2016

5 Inaugurée en novembre 2014, la liaison entre les Bourses de Shanghai et de Hong Kong est un programme de négociation de titres et de compensation qui permet aux investisseurs chinois et internationaux d’effectuer des échanges transfrontaliers entre les titres inscrits à la Bourse de Shanghai et à celle de Hong Kong.

6 QDII est l’acronyme de Qualified Domestic Institutional Investor (investisseurs institutionnels chinois qualifiés). Ce programme permet aux institutions financières chinoises inscrites d’investir un quota limité de fonds dans des actifs financiers étrangers, y compris des actions chinoises qui se négocient sur les marchés étrangers. De même, les investisseurs mondiaux ont accès aux actions de catégorie A de la Chine par l’entremise des programmes QFII (investisseurs institutionnels étrangers admissibles) et RQFII (investisseurs institutionnels étrangers admissibles à investir en renminbi). Cependant, ces programmes sont accessibles uniquement aux investisseurs institutionnels qui répondent aux exigences de capital et de taille de l’actif. Des soumissions détaillées et des pré-approbations sont nécessaires pour pouvoir adhérer aux programmes susmentionnés.

7 De 2012 à 2015. Source : HK Stock Exchange Factbook 2015.

8 Les actions de « catégorie H » désignent les actions d’entreprises chinoises continentales inscrites à la Bourse de Hong Kong. Au 1er novembre 2016, les actions de catégorie H se négociaient à escompte par rapport aux actions de catégorie A, dans le cas des sociétés chinoises qui émettent les deux catégories d’actions.

9 Source : MSCI, FactSet Research Systems, Inc., Bloomberg, Invesco, septembre 2016

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteur; elles sont fondées sur la conjoncture actuelle et peuvent changer sans préavis. Ce billet de blogue ne fait pas partie d’un prospectus, contient des renseignements généraux seulement et ne tient pas compte des objectifs individuels, de la situation fiscale ni des besoins financiers d’un particulier. Le présent document ne vise pas à recommander une stratégie de placement à un épargnant en particulier. Bien que nous ayons pris soin de nous assurer que les renseignements qui figurent dans le présent billet de blogue sont exacts, nous n’assumons aucune responsabilité en cas d’inexactitudes, d’erreurs ou d’omissions ni en cas de préjudices subis pour avoir agi sur la foi des renseignements figurant dans le présent billet de blogue. Les opinions et les prévisions sont susceptibles de changer sans préavis. La valeur des placements et les revenus peuvent fluctuer (cela peut être en partie attribuable aux fluctuations de change) et il se peut que les épargnants ne récupèrent pas le montant du placement initial.

Les opinions exprimées ci-dessus se fondent sur la conjoncture actuelle et peuvent changer sans préavis; elles ne doivent pas être interprétées comme des conseils particuliers en matière de placement. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ces énoncés comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses. Bien que ces énoncés reposent sur des hypothèses que nous jugeons raisonnables, nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas de ces estimations.

InvescoMD et toutes les marques afférentes sont des marques de commerce d’Invesco Holding Company Limited, utilisées aux termes d’une licence. Invesco est une dénomination sociale enregistrée d’Invesco Canada Ltée. © Invesco Canada Ltée, 2016.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *