Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Ray Uy | 19 avril 2017

Perspectives des devises : Dollar canadien surévalué, résultats contrastés pour le dollar américain

Le dollar canadien a été raisonnablement robuste jusqu’à la première semaine de mars. C’est alors que la Réserve fédérale américaine (la « Fed ») a commencé à annoncer son intention de relever son taux directeur à sa réunion du même mois. La Banque du Canada semblait rester favorable à une certaine dépréciation du huard, malgré la solidité de quelques statistiques économiques, en particulier en ce qui concerne les emplois à plein temps. Nous restons d’avis que le dollar canadien est surévalué et privilégions les positions vendeur à son égard.

Voici un aperçu des perspectives de l’équipe d’Invesco Fixed Income à l’égard des autres grandes monnaies à l’échelle mondiale.

USD

Dans un contexte d’accélération de la croissance mondiale, comme celui que nous connaissons actuellement, le dollar américain enregistre habituellement des résultats contrastés. À sa réunion de mars, la Fed a fait valoir qu’elle ne cherchait pas à perturber les marchés financiers. Ce contexte – croissance supérieure à son taux potentiel et politique accommodante de la Fed – devrait se traduire par des résultats contrastés pour le dollar américain par rapport aux monnaies des autres pays développés. Le billet vert devrait reculer face aux monnaies de l’ensemble des pays émergents.

Euro

La progression de l’euro reste entravée par les taux d’intérêt négatifs, le programme d’assouplissement quantitatif et la robustesse du dollar américain. La Banque centrale européenne envisage de délaisser son programme d’assouplissement quantitatif et de réduire ses mesures de relance; la monnaie unique devrait donc commencer à s’apprécier, mais cela pourrait se produire seulement aux deuxième et troisième trimestres. En raison de l’attitude du nouveau gouvernement américain à l’égard des pays qui manipulent leur monnaie, l’Allemagne en particulier pourrait commencer à s’opposer à la politique monétaire ultra-expansionniste de la BCE. En général, nous sommes d’avis que le programme d’assouplissement quantitatif tire à sa fin et que les ajustements apportés à la politique viseront à soutenir la robustesse de l’euro à long terme.

RMB

Au cours du prochain mois, nous prévoyons que le taux de change des yuans CNY et CNH oscillera dans la partie supérieure d’une fourchette variant entre 6,80 et 6,99. La dépréciation du dollar américain dans la foulée de la réunion de la Fed en mars devrait continuer de soutenir le renminbi. Les flux de capitaux se sont stabilisés et nous prévoyons un accroissement des réserves de change dans les prochains mois. Outre l’effet de valorisation, le resserrement des contrôles des dépenses d’entreprises à l’étranger, ainsi que les mesures récemment annoncées visant à favoriser les rentrées de capitaux devraient avoir pour effet d’accroître les réserves.

JPY

Le yen suit une trajectoire ascendante depuis le début de 2017. Son appréciation est attribuable en grande partie à des événements extérieurs (risque que l’administration Trump ne parvienne pas à mettre en place les mesures proposées, inquiétude quant aux résultats des élections en Europe, etc.). Il semble que l’administration Trump surveille de près les marchés des changes; puisque la Banque du Japon ne devrait pas assouplir sa politique dans l’immédiat, nous n’entrevoyons aucun facteur susceptible de provoquer une correction à court terme qui serait causée par la politique intérieure du pays.

GBP

La volatilité de la livre sterling devrait s’accroître au cours des prochains mois, alors que les négociations sur le Brexit s’amorceront. Ces négociations pourraient d’abord avoir une incidence négative sur la monnaie, étant donné que l’Union européenne fera preuve de rigueur dans les négociations. En revanche, d’autres forces pourraient avoir une incidence favorable sur la livre à moyen terme, par exemple si l’administration Trump ne parvient pas à mettre en place les mesures proposées (dépréciation du dollar américain) ou si la zone euro se révèle incapable de maintenir le récent regain de vigueur de la croissance (dépréciation de la monnaie unique). Si le résultat des élections françaises augmente le risque d’éclatement de l’UE, cela devrait aussi apporter un certain soutien à la livre sterling.

AUD

Les signes de remontée de l’inflation, ainsi que les statistiques favorables concernant le compte courant et le compte de la balance commerciale devraient avantager le dollar australien. Comme l’économie semble bien aller, nous ne prévoyons pas que la Banque de réserve d’Australie abaissera les taux dans un avenir proche. Nous maintenons notre position neutre à l’égard du dollar australien.

Avec la contribution de James Ong, stratège macroéconomique principal; Brian Schneider, responsable des taux nord-américains; Sean Connery, gestionnaire de portefeuille; Scott Case, gestionnaire de portefeuille; Alex Schwiersch, gestionnaire de portefeuille.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca or communiquez avec nous.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *