Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Rob Waldner | 11 octobre 2017

Perspectives des taux d’intérêt : La Banque du Canada devrait à nouveau relever les taux d’intérêt

La Banque du Canada (BdC) a relevé les taux d’intérêt à l’issue de deux réunions d’affilée, portant le taux du financement à un jour à 1,00 %.1 La croissance du PIB et le marché de l’emploi demeurent vigoureux, tandis que l’inflation reste sous la cible de 2,0 % de la BdC. Le taux des obligations à 10 ans du gouvernement du Canada continue de progresser depuis son creux du deuxième trimestre. Nous croyons que les taux continueront d’augmenter.

Voici les plus récentes perspectives de l’équipe d’Invesco Fixed Income à l’égard des taux d’intérêt mondiaux.

États-Unis :

L’inflation a augmenté en août, mettant fin à cinq mois de mauvaises nouvelles. Cela rassurera sans doute la Réserve fédérale qui devrait relever les taux d’intérêt en décembre. Même si les ouragans Harvey et Irma pourraient assombrir les statistiques économiques (ce qui rendra l’interprétation des données à court terme difficile), nous nous attendons à ce que le PIB continue de croître légèrement en deçà de son potentiel, soit autour de 2,2 %, au cours des prochains mois. Tant que les perspectives à l’égard de l’inflation seront incertaines, elles limiteront la progression des taux des obligations du Trésor américain, et ce, jusqu’à ce que les prévisions à long terme se redressent.

Europe :

Comme prévu, la Banque centrale européenne (BCE) a reconduit sa politique monétaire en septembre, mais son président, Mario Draghi a envoyé des signaux contradictoires. Même s’il a laissé entendre que les taux d’intérêt pourraient rester faibles et qu’il a exprimé son inquiétude quant à la vigueur de l’euro, il a également ouvert la porte à une possible réduction des mesures monétaires. Au départ, ses propos ont été perçus par le marché comme étant conciliants, mais les récentes données laissent toujours entrevoir une solide croissance. Nous croyons que la BCE annoncera la réduction de son programme d’achat d’actifs en octobre et commencera par le faire passer de 60 G€ à 40 G€ dès janvier 2018.

Chine :

Nos perspectives sont toujours favorables à l’égard des taux d’intérêt chinois. Au cours de la première moitié du mois de septembre, la banque centrale a maintenu des conditions de liquidité relativement souples, et les taux à long terme ont reculé plus rapidement que les taux à court terme. Les données qui ont fait état d’une activité économique décevante en août ont également favorisé les prix des obligations. Nous nous attendons à un resserrement de la réglementation financière et à une intensification des efforts pour réduire l’endettement découlant du travail du National Financial Work Conference visant à atténuer l’appétit pour le risque et ralentir la croissance générale du crédit. La stabilité du taux de change et les taux obligataires plus élevés en Chine comparativement à ceux de nombreux autres marchés outre-mer ont également attiré des capitaux étrangers.

Japon :

Au Japon, l’économie continue d’afficher une belle tenue, grâce à une reprise de la demande asiatique pour les exportations du pays. Le premier ministre Shinzo Abe a tiré parti de ce regain, de l’augmentation de sa cote de popularité en raison de sa gestion des tensions avec la Corée du Nord, et de la désorganisation au sein du principal parti d’opposition, pour convoquer des élections anticipées qui devraient se tenir le 22 octobre. L’élection aura lieu bien en avance par rapport au moment qui était prévu, à la fin de 2018. La Banque du Japon devrait maintenir sa politique monétaire à court terme, d’autant plus que les autres banques centrales commencent à resserrer leurs mesures.

Royaume-Uni :

Le compte rendu de la réunion de la politique monétaire de septembre a surpris de nombreux participants au marché, car la majorité des membres du comité a jugé qu’une hausse des taux serait appropriée « au cours des prochains mois ». Ces commentaires seront analysés attentivement et plusieurs hausses de taux seront sans doute prises en compte par les marchés obligataires au cours des 12 à 18 mois à venir. Les pourparlers entourant le Brexit se révèlent très difficiles, non seulement entre l’Union européenne (UE) et le Royaume-Uni, mais également au sein même du parlement britannique. La probabilité d’une autre élection augmente, à notre avis. Avec un dénouement aussi incertain sur la scène politique, nous estimons que la Banque d’Angleterre cherchera à peine à retirer les mesures d’urgences qu’elle avait mises en place après le référendum sur l’UE (réduction des taux de 25 points de base) et évaluera la situation à mesure qu’elle évolue.

Australie :

La Banque de réserve d’Australie (BRA) semble satisfaite de garder ses taux d’intérêt inchangés. L’inflation s’améliore, mais demeure en dessous de la fourchette cible de la BRA. Les données sur l’emploi progressent, mais le taux de chômage reste obstinément élevé. Le marché de l’habitation montre certains signes précurseurs d’un ralentissement, mais demeure assez solide. La faiblesse de l’inflation, le taux de chômage élevé et la vigueur du marché de l’habitation n’inciteront pas la BRA à intervenir à court terme. Nous maintenons notre position neutre à l’égard des taux d’intérêt australiens.

Rob Waldner, stratège en chef; James Ong, stratège macroéconomique principal; Sean Connery, gestionnaire de portefeuille; Brian Schneider, responsable des taux nord-américains, Gestion de portefeuille; Scott Case, gestionnaire de portefeuille; Josef Portelli, gestionnaire de portefeuille; Yi Hu, analyste du crédit principal; Ken Hu, chef des placements d’Asie-Pacifique; Alex Schwiersch, gestionnaire de portefeuille.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

1 Source: Bank of Canada, Sept. 6, 2017

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *