Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Brian Schneider | 10 mai 2017

Perspectives en matière de taux d’intérêt : Impact de la prochaine élection britannique

Le taux de rendement des obligations d’État canadiennes à 10 ans est tombé en dessous de sa fourchette récente de 1,60 % – 1,87 % pour atteindre 1,43 % le 18 avril1. Les risques géopolitiques ainsi que les craintes entourant les élections en France ont constitué des moteurs importants puisque les données économiques au Canada ont été plutôt positives.

Nous nous attendons à ce que la Banque du Canada maintienne son taux cible du financement à un jour pour une période prolongée puisque les données économiques se sont améliorées malgré un marché du travail morose. La résolution de l’élection en France devrait faire grimper les taux de rendement.

Voici un aperçu des perspectives de l’équipe Invesco Fixed Income en matière de taux d’intérêt à l’échelle mondiale.

États-Unis 

Nous sommes optimistes au sujet de la croissance mondiale et estimons qu’elle dépassera les attentes. Bien que nous nous attendions à deux autres hausses des taux d’intérêt en 2017, la Réserve fédérale américaine (Fed) a insisté qu’elle n’a pas l’intention de resserrer sa politique d’une façon qui pourrait perturber les marchés des capitaux. De ce fait, la croissance mondiale et la réaction des banques centrales non américaines constitueront les moteurs principaux des taux aux États-Unis à l’avenir. À court terme, l’incertitude géopolitique est positive pour les bons du Trésor américain. 

Europe

Les risques entourant les élections en France ont diminué de façon importante après la victoire de M. Macron. De plus, les données en Europe continuent d’être solides et de résister aux risques politiques. Compte tenu des résultats de l’élection française positifs pour les marchés,  nous nous attendons à ce que la Banque centrale européenne (BCE) mette de nouveau l’accent sur les caractéristiques fondamentales. Alors que les couvertures de position à découvert diminueront après les élections, les taux de rendement européens devraient poursuivre leur tendance à la hausse et les écarts périphériques par rapport aux obligations allemandes devraient s’élargir.

Chine

La courbe de rendement des obligations d’État de la Chine continentale s’est accentuée (les taux à long terme ont augmenté à un rythme supérieur à celui des taux à court terme) au cours de la première moitié du mois d’avril surtout en raison des pressions de vente des fonds d’obligations sous l’effet de la hausse des rachats des banques. En effet, ces dernières étant forcées de réduire leurs placements en Chine après que les organismes de réglementation aient mandaté la réduction des dettes dans le secteur bancaire, particulièrement le marché interbancaire (y compris les institutions financières qui ne sont pas des banques). Combiné aux règles macroprudentielles plus serrées, nous estimons que cette mesure devrait ralentir la croissance du crédit générale au cours du deuxième et du troisième trimestres, ce qui devrait avoir une incidence négative sur le momentum de la croissance économique pendant la deuxième moitié de l’année. Nous nous montrons donc prudents au sujet des obligations d’État en Chine à court terme, mais nous sommes optimistes à moyen terme.

Japon

Nous ne nous attendons pas à ce que la Banque du Japon (BdJ) modifie sa politique à court terme, malgré les données décevantes sur l’inflation. Il existe un risque accru de pressions à la baisse supplémentaires à l’avenir compte tenu de la montée du yen et de la stagnation des prix du pétrole. Par contre, la croissance devrait se poursuivre à un bon rythme grâce, entre autres, à la consommation. En effet, les données du mois de mars de l’indice des directeurs d’achat (à son plus haut niveau depuis août 2015) et sur la confiance des ménages (à son plus haut niveau depuis septembre 2013) ont été particulièrement encourageantes2. 

Royaume-Uni

Une autre élection générale se tiendra au Royaume-Uni le 8 juin. Nous nous attendons à ce que la première ministre Theresa May voit sa majorité renforcée, lui donnant ainsi plus de pouvoir dans le cadre des négociations sur le Brexit. Certains commentateurs ont suggéré qu’une majorité accrue pour May accentuerait les chances d’un Brexit plus « dur ». Toutefois, nous croyons qu’il s’agit plutôt du contraire. Comme le parti conservateur actuellement au pouvoir compte sur une très petite majorité au parlement, la première ministre dépend du soutien des membres plus extrêmes de son gouvernement (c.-à-d. ceux désirant un brexit complet). En comptant sur une majorité considérablement accrue, Mme May pourrait tempérer ses demandes dans les discussions sur le Brexit, sachant qu’elle pourrait tout de même obtenir l’approbation du parlement sur l’accord final sans l’appui des membres plus extrémistes de son parti. Compte tenu des turbulences politiques, nous croyons que les bons du Trésor américain et les obligations allemandes surclasseront les obligations du Royaume-Uni à court terme.

Australie

La Banque de réserve d’Australie a maintenu les taux à 1,50 % en mars3. Dans son énoncé, elle notait que les conditions économiques mondiales se sont améliorées récemment et que l’inflation globale s’est accélérée dans la plupart des pays en raison des prix des marchandises plus élevés. Toutefois, elle s’inquiète toujours des emprunts accrus pour le logement et du taux de chômage obstinément élevé. Compte tenu de ces craintes, elle devrait maintenir les taux dans un avenir prévisible. Nous sommes toujours neutres au sujet des taux d’intérêt en Australie.

Avec la contribution de Rob Waldner, stratège en chef, de James Ong, stratège macroéconomique principal, de Sean Connery, gestionnaire de portefeuille, de Scott Case, gestionnaire de portefeuille, de Josef Portelli, gestionnaire de portefeuille, de Ken Hu, chef des placements d’Asie-Pacifique et de Alex Schwiersch, gestionnaire de portefeuille.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

1Source : Bloomberg L.P., au 20 avril, 2017.
2Source : Bloomberg L.P., indice des directeurs d’achat : 5 avril 2017, confiance des consommateurs : 14 avril 2017.
3Source : Banque de réserve d’Australie, 4 avril 2017.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *