Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Jeff Feng | 18 avril 2018

Placements dans les marchés émergents : sociétés multinationales contre entreprises locales

On me demande souvent pourquoi un investisseur devrait faire des placements dans des entreprises locales des marchés émergents au lieu de placer son argent dans de grandes sociétés multinationales. Par exemple, pourquoi faire un placement dans Amorepacific Corp., une société coréenne de produits cosmétiques, plutôt que dans Revlon, une multinationale qui tire une partie de ses revenus de ses ventes dans les marchés émergents? La question est juste, et en tant qu’investisseur mondial à long terme je vais faire part de mes réflexions à ce sujet dans ce blogue.

Connaître son client

Dans des marchés complexes qui ont différentes caractéristiques culturelles, linguistiques et démographiques, il est crucial de bien connaître son client. Je ferais valoir que bien comprendre les besoins des clients et les satisfaire avec grand soin sont les plus importants facteurs pour faire croître une entreprise de manière durable au fil du temps. Il est vrai que les grandes sociétés multinationales entreprennent de vastes études de marché et exercent leurs opérations avec succès dans les marchés émergents, mais je crois que du point de vue de la croissance, les entreprises locales occupent une position unique pour tirer profit des nuances dans leurs marchés nationaux. Cela me mène à mon deuxième argument – l’agilité.

Être souple, savoir s’adapter

Dans de nombreux pays des marchés émergents, il est particulièrement important de pouvoir agir rapidement, procéder à des changements et répondre aux préférences des consommateurs. Pourquoi? Parce que la société de consommation est en transformation très rapide dans des pays comme la Chine. Les sociétés qui ne sont pas engluées dans de complexes structures d’entreprise mondiales sont en mesure d’utiliser leur connaissance des consommateurs pour agir plus rapidement et fournir l’expérience client désirée. Cela peut paraître simple, mais ceux qui n’ont pas à faire rapport au siège social se situant à Cincinnati, Londres ou ailleurs, peuvent prendre les décisions qui les aideront à ravir des parts de marché aux multinationales qui exercent des opérations dans leur secteur d’activité – pourvu que l’équipe de direction en place soit compétente.

Gouvernance améliorée

Les investisseurs mentionnent souvent la gouvernance d’entreprise pour justifier leurs placements dans des multinationales de préférence à des entreprises locales dans les marchés émergents – en se fondant sur leur conviction que les multinationales ont une meilleure gouvernance d’entreprise et des pratiques comptables plus fiables. Il y a de nombreuses années, c’était absolument vrai. Au cours de la dernière décennie, cependant, la situation a considérablement changé. Les entreprises locales ont observé, appris et elles s’engagent désormais dans bon nombre des stratégies qu’utilisent les multinationales.

La situation au chapitre de la gouvernance est-elle parfaite dans toutes les entreprises de tous les marchés émergents? Absolument pas. Les changements que j’ai observés sont, cependant, énormes. La gouvernance d’entreprise n’est pas quelque chose qui me tient éveillé toute la nuit. Cela est dû en partie au fait que la situation s’est améliorée dans bon nombre des marchés dans lesquels nous faisons des placements, mais essentiellement parce que nous sommes, et avons toujours été, des investisseurs à long terme qui accordent une importance primordiale à une recherche approfondie sur les entreprises. Nous passons toutes les données au crible, nous rencontrons les équipes de direction et étudions les concurrents. Cela nous donne une mesure de confiance dans une entreprise qui, à mon avis, échappe à d’autres investisseurs dans les marchés émergents.

Nouveaux marchés émergents contre anciens marchés émergents

J’ai déjà écrit sur ce que je désigne comme les « nouveaux marchés émergents, mais je crois qu’il est important de le mentionner à nouveau dans le contexte des multinationales. Je constate encore que les investisseurs se font une fausse idée de ce que signifient les placements dans ces marchés – plus précisément, cela doit signifier des placements dans des opérations capitalistiques comme les mines, le transport maritime ou le pétrole et le gaz. Les activités de ce genre constituent encore une grande partie de l’économie de nombreux marchés émergents, mais il y a bien plus de possibilités de placement dont les investisseurs peuvent tirer parti.

Je l’ai souvent répété, la démographie est de loin le plus important facteur de la croissance des marchés émergents – l’énorme croissance économique de la classe moyenne et cette transformation est le moteur de la croissance pour une vaste gamme d’entreprises locales des marchés émergents dans les secteurs de la consommation. C’est dans les segments de ces « nouveaux marchés émergents » que nous trouvons de bonnes occasions, pas dans les « anciens marchés émergents ».

Si vous avez des questions sur ce blogue, ou sur d’autres sujets, je serai heureux d’y répondre. Veuillez laisser vos commentaires dans le champ ci-dessous.

Merci de votre lecture.

Autres blogues de Jeff Feng

La prise de bec entre les États-Unis et la Chine illustre bien l’importance d’investir dans des titres de qualité
9 novembre 2018

Placements dans les marchés émergents : sociétés multinationales contre entreprises locales
18 avril 2018

Lorsque les tensions géopolitiques créent des occasions
28 mars 2018

Les marchés émergents : source de revenus de sociétés
20 février 2018

La méthode à l’œuvre : Pourquoi ces deux sociétés sont attrayantes selon nous
16 novembre 2017

Pourquoi investir dans les marchés émergents à l’heure actuelle?
25 octobre 2017

Gestion des risques dans les marchés émergents
9 juin 2017

L’évolution des ME
1 mai 2017

Trois raisons de choisir la gestion active pour les placements dans les marchés émergents
25 avril 2017

Une situation explosive à Samsung
25 octobre 2016

Marchés émergents :
« L’occasion de la décennie »?

18 mars 2016

Quelle est l’incidence de la volatilité en Chine sur nos fonds?
18 janvier 2016

Les marchés chinois chutent, nous prenons positions
28 août 2015

L’accent placé sur la qualité protège les fonds Trimark de la chute du marché des actions de catégorie A en Chine
8 juillet 2015

Des acrobates, des jongleurs et des rendements de 263 % *
11 mai 2015

La Chine sera bientôt concurrentielle en matière d’innovation, pas juste en termes de coûts
12 février 2015

La vision à court terme des investisseurs multiplient les occasions de placement en Chine
12 février 2015

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *