Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Jeff Feng | 18 janvier 2016

Quelle est l’incidence de la volatilité en Chine sur nos fonds?

Compte tenu de la volatilité importante qui touche les marchés boursiers chinois, les investisseurs ont évidemment des questions pour les gestionnaires de portefeuille qui détiennent des titres de sociétés chinoises. Voici mes perspectives sur la situation actuelle et son incidence (inexistante) sur nos fonds.

Vue d’ensemble

Les suspensions de cotation du 4 et du 7 janvier 2016 ont été causées par un nouveau coupe-circuit récemment mis en place qui, selon moi, n’était pas nécessaire étant donné la limite quotidienne de +/- 10 % déjà en vigueur pour les actions individuelles. J’estime que le moment était des plus mal choisi pour introduire cette politique. (Le mécanisme de coupe-circuit a été suspendu depuis par les organismes de réglementation des valeurs mobilières du pays).
Ceci étant dit, l’économie chinoise se trouve toujours dans une période d’ajustement difficile caractérisée par une croissance au ralenti. De toute évidence, l’incidence de cette situation ne se limitera pas à la Chine, aux marchandises et aux autres marchés émergents, mais elle se répercutera aussi sur les marchés développés – particulièrement les secteurs industriels.

Je crois toujours que le renminbi continuera de perdre de la valeur par rapport au dollar américain cette année et une chute de 10 % à 15 % ne me surprendrait pas. À l’exception des sociétés qui ont des dettes libellées en dollars américains, je n’estime pas que cette dépréciation soit négative pour l’économie chinoise. Je pense plutôt qu’elle permettra à bon nombre de secteurs de retrouver une partie de leur compétitivité perdue au cours des dernières années. Même si que le renminbi ne devrait pas subir une baisse semblable à celle du yen japonais depuis 2011, je crois que les entreprises chinoises tireront profit du recul de la même façon que les sociétés japonaises ont bénéficié de la baisse du yen.

Les fonds

Nous investissons dans des sociétés individuelles, non pas des secteurs, des pays ou des régions. Toutefois, nous jugeons que certains secteurs comme les soins de santé, les services financiers et les biens de consommation constitueront des occasions de croissance grâce à certaines tendances séculaires.

Nous utilisons un processus ascendant et effectuons des recherches fondamentales au lieu de tenter de prévoir la situation macroéconomique. Notre mission consiste à dénicher quelques dizaines d’entreprises qui répondent à nos critères axés sur les flux de trésorerie disponibles, la croissance organique, le rendement du capital investi et les avantages concurrentiels durables, et à investir lorsque celles-ci sont sous-évaluées à court terme. Il pourrait s’agir du bon moment pour investir dans certaines compagnies.

Quels sont les détails de nos critères?

Notre philosophie de placement repose sur le principe qu’acquérir des titres d’entreprises qui possèdent ces caractéristiques à une évaluation raisonnable générera d’excellents rendements à long terme. Nous ne craignons pas la volatilité à court terme qui prévaut actuellement. Nous profitons plutôt de la montagne russe des cours boursiers en investissant à rabais dans des sociétés de grande qualité. Selon moi, il s’agit d’une des leçons clés que les investisseurs devraient avoir apprise des expériences passées, la grande récession de 2007 à 2009 en constituant le plus récent exemple.
Dans l’ensemble, les titres chinois ne dominent pas nos portefeuilles. En effet, la Chine a une pondération de 29 % dans la Catégorie marchés émergents Trimark, de 12 % dans le Fonds mondial d’analyse fondamentale Trimark, de 19 % dans le Fonds international des sociétés Trimark et de 5 % dans le Fonds Trimark (au 31 décembre 2015). Malgré le tumulte, nous recherchons toujours des sociétés de qualité positionnées pour croître et nous avons toujours confiance dans les sociétés présentes dans nos portefeuilles.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’en faire part dans la section commentaires ci-dessous.

Remarque : Jeff Feng est responsable des marchés émergents à Invesco Hong Kong Limited (IHKL). Invesco Canada a conclu une entente de sous-conseiller avec IHKL pour la gestion de certains fonds de Trimark.

Autres blogues de Jeff Feng

Marchés émergents : Toutes les raisons sont bonnes d’être prudents en 2019
14 décembre 2018

La prise de bec entre les États-Unis et la Chine illustre bien l’importance d’investir dans des titres de qualité
9 novembre 2018

Placements dans les marchés émergents : sociétés multinationales contre entreprises locales
18 avril 2018

Lorsque les tensions géopolitiques créent des occasions
28 mars 2018

Les marchés émergents : source de revenus de sociétés
20 février 2018

La méthode à l’œuvre : Pourquoi ces deux sociétés sont attrayantes selon nous
16 novembre 2017

Pourquoi investir dans les marchés émergents à l’heure actuelle?
25 octobre 2017

Gestion des risques dans les marchés émergents
9 juin 2017

L’évolution des ME
1 mai 2017

Trois raisons de choisir la gestion active pour les placements dans les marchés émergents
25 avril 2017

Une situation explosive à Samsung
25 octobre 2016

Marchés émergents :
« L’occasion de la décennie »?

18 mars 2016

Quelle est l’incidence de la volatilité en Chine sur nos fonds?
18 janvier 2016

Les marchés chinois chutent, nous prenons positions
28 août 2015

L’accent placé sur la qualité protège les fonds Trimark de la chute du marché des actions de catégorie A en Chine
8 juillet 2015

Des acrobates, des jongleurs et des rendements de 263 % *
11 mai 2015

La Chine sera bientôt concurrentielle en matière d’innovation, pas juste en termes de coûts
12 février 2015

La vision à court terme des investisseurs multiplient les occasions de placement en Chine
12 février 2015

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.