Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Invesco moderator | 9 avril 2019

Quelles sont vos perspectives en matière de risque?

J’ai le privilège de rencontrer des conseillers partout au Canada qui me parlent des enjeux qui préoccupent au plus haut point leurs clients et leurs entreprises. Habituellement, je note une certaine cohérence dans la manière dont ils me décrivent le degré de confiance des investisseurs. La perception globale des tendances des catégories d’actifs est souvent consensuelle : les conseillers répartissent activement les placements et positionnent les portefeuilles des investisseurs à peu près tous de la même manière.

Ces dernières années, nous avons observé une surpondération des stratégies mondiales d’actions, de titres à revenu fixe et de produits équilibrés car les perspectives axées sur la croissance ont alimenté l’appétit des investisseurs pour le risque.

À mon avis, ce consensus global a commencé à changer après l’accès de volatilité du quatrième trimestre de 2018. Je crois que cela signale que les répartitions des portefeuilles ont atteint un point d’inflexion, alors que les conseillers tentent de comprendre la divergence observée sur les marchés mondiaux.

D’après mon expérience, les investisseurs se subdivisent généralement en trois grandes catégories.

D’abord, il y a ceux qui ont été effrayés par la volatilité et qui ont augmenté leurs liquidités en portefeuille en attendant qu’un catalyseur provoque un repli.

La deuxième catégorie comprend ceux qui ont bien accueilli la volatilité et qui sont finalement enthousiastes quant aux occasions d’arbitrage qui découlent de la volatilité et des valorisations moins élevées.

Le troisième groupe est celui des investisseurs qui n’arrivent pas à décider de l’orientation qu’ils veulent prendre. D’un point de vue rationnel, ils sont peut-être attirés par les points d’entrée moins élevés, mais sur le plan émotionnel, ils ne sont toujours pas disposés à courir des risques, ce qui est une crainte légitime.

Comme aucune boule de cristal ne peut nous aider à prédire quand la volatilité va augmenter de nouveau ou si la croissance mondiale va perdurer, nous devrions peut-être revenir aux fondements d’une approche consultative amorcée par les conseillers.

Après un marché haussier qui a duré dix ans, quel degré de risque les investisseurs sont-ils prêts à accepter? Il est plus facile de savoir où et comment répartir les capitaux quand on a une idée du seuil de tolérance au risque des investisseurs.

Ce sont ces considérations d’ordre consultatif qui permettent aux conseillers de bâtir des relations plus personnelles et de démontrer leur proposition de valeur.

Il est important de se rappeler qu’il n’existe pas une approche universelle « bonne » ou « mauvaise », parce que les besoins de chaque investisseur sont uniques. Mais, tout dépendant de votre façon de concevoir le risque à ce stade-ci du cycle économique, nous sommes confiants que vous trouverez une solution qui permettra d’atteindre ces objectifs.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.