Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Kristina Hooper | 8 juin 2017

Survol des marchés : données sur l’emploi décevantes aux États-Unis et élection au Royaume-Uni

La semaine dernière, la publication du rapport sur les emplois aux États-Unis a constitué l’événement économique le plus important. Le taux d’emploi non agricole a augmenté de seulement 138 0001, soit considérablement en dessous des attentes et certainement pas ce que promettait le rapport national sur l’emploi d’ADP publié au début de la semaine2, qui affichait une croissance de l’ordre de 253 000 emplois en mai. Ces données décevantes sur l’emploi ont également touchés les deux derniers mois étant donné que les chiffres sur le taux d’emploi non agricole en avril ont été révisés à la baisse de 211 000 à 174 000 et ceux de mars sont passés de 79 000 à 50 0001.

Cependant, cette croissance décevante ne devrait pas être surprenante étant donné que la reprise du marché prend de la maturité, ce qui donne nécessairement lieu à des gains moins importants chaque mois. La bonne nouvelle est que le taux de chômage officiel se situe maintenant à 4,3 %, soit un creux de 16 ans1. Une mesure plus large du chômage qui comprend les personnes travaillant à temps partiel, mais qui préfèreraient un emploi à temps plein, appelé U6 ou taux de sous-emploi, est tombé à 8,4 %, soit son niveau le plus bas depuis novembre 20071. D’autre part, le taux de participation au marché du travail, qui mesure les gens qui travaillent ou qui sont en recherche d’emploi, est passé de 62,9 % à 62,7 %1.

Normalement, un resserrement du marché du travail donne lieu à une hausse des salaires. Toutefois, ce phénomène ne s’est pas produit cette fois-ci, les salaires augmentant seulement de 0,2 % pendant le mois et de 2,5 % pendant l’année1. Certaines industries et régions ont enregistré des hausses des salaires plus élevées que d’autres, ce qui reflète peut-être des perturbations dans certains secteurs.

Quel est l’impact du rapport sur l’emploi sur les taux d’intérêt?

J’ai mentionné dans le survol de la semaine dernière qu’un solide rapport sur l’emploi ferait en sorte que la Fed hausse les taux d’intérêt en juin. Bien que ce rapport fût décevant, il était tout de même solide. De ce fait, la probabilité que la Fed majore les taux d’intérêt en juin a augmenté, passant de 87,7 % à 95,8 % en date de dimanche en soirée, selon le calcul du CME Group basé sur les contrats à terme des fonds fédéraux pour la semaine dernière. Toutefois, la tendance de croissance inférieure des emplois et des salaires en particulier remet en question les attentes de trois hausses des taux d’intérêt cette année. Cela pourrait expliquer pourquoi les bons du Trésor à 10 ans ont reculé après la publication du rapport sur les emplois.

Les électeurs du Royaume-Uni se rendent aux urnes après l’attaque de Londres

Au cours du weekend, le Royaume-Uni a été frappé par une attaque terroriste pour la troisième fois récemment, et nous sommes de tout cœur avec les victimes, leur famille et les citoyens du Royaume-Uni. Le terrorisme entraîne des coûts importants en termes économiques, psychologiques et politiques, ce qui peut être très difficile pour la société. Le Royaume-Uni tiendra une élection générale aujourd’hui pour élire les membres du Parlement. L’attaque du pont de Londres de samedi et la réalisation que ce genre d’attaques terroristes d’ordre local est extrêmement difficile à prévenir pourraient avoir une incidence sur les résultats. (Par exemple, les attentats à la bombe de Paris et de Bruxelles ont eu un impact clair sur les résultats du vote du Brexit de juin 2016 au Royaume-Uni).

Lorsque la première ministre Theresa May a déclenché une élection il y a quelques mois, il s’agissait pour elle d’une occasion de démontrer la force de son agenda et de renforcer sa position dans le cadre des négociations sur le Brexit. Par contre, les sondages des dernières semaines indiquent qu’elle perd de la popularité et qu’elle pourrait ne pas être en mesure de maintenir sa majorité au Parlement. Cependant, la première ministre pourrait obtenir du soutien d’ici les élections puisqu’elle est perçue comme la candidate la plus ferme en matière de terrorisme.

Bien que le terrorisme puisse avoir une incidence sur les résultats de l’élection, je ne m’attends pas à une réaction importante des marchés, surtout étant donné que les actions tirent profit de l’amélioration de l’économie mondiale. Cependant, des attaques terroristes répétées au cours d’une courte période de temps comme celles subites en fin de semaine pourraient avoir un effet négatif sur les dépenses des consommateurs, faisant grimper à court terme les bons du Trésor et l’or et accentuer la volatilité des actions. (Le taux de rendement des bons du Trésor à 10 ans a chuté considérablement après les attaques de la fin de semaine, tandis que l’or a atteint un sommet de six semaines.)

Nouvelles sur l’emploi et investigations politiques

Je vais examiner de près l’indice des conditions du marché de l’emploi américain (U.S. Labor Market Conditions Index ou LMCI), qui a été publié hier. Il s’agit d’un indicateur moins connu sur la situation de l’emploi utilisé par certains membres du Federal Open Market Committee, particulièrement la présidente Janet Yellen, qui y fait référence depuis plusieurs années. Le LMCI est un modèle dynamique créé par la Réserve fédérale américaine (Fed) afin de contribuer à mesurer les conditions du marché de l’emploi. L’indice est composé de 19 facteurs différents, y compris le taux de chômage et le taux de sous-emploi, les semaines de travail, les salaires, les postes disponibles, les embauches, les départs et le sentiment des consommateurs et des entreprises. Il s’agit d’une mesure sensée pour la Fed puisque les 19 éléments du marché de l’emploi procurent une vision plus complète et nuancée du marché par rapport au taux de chômage.

Il s’agira également d’une semaine intéressante en matière de risques géopolitiques et de politique monétaire :

  • L’ancien directeur du FBI James Comey témoignera aujourd’hui au sujet du président Donald Trump et de l’investigation au sujet des allégations voulant que la Russie ait influencé l’élection présidentielle américaine. Ce genre de témoignage peut toujours faire l’effet d’une bombe, surtout étant donné que M. Comey a demandé une audience publique. En bref, ses révélations pourraient inquiéter les négociateurs et les investisseurs.
  • La Banque centrale européenne tiendra également une rencontre cette semaine et, compte tenu de l’amélioration de l’économie européenne, les observateurs resteront attentifs au sujet de toute mention d’une réduction des mesures d’assouplissement quantitatif. Nous nous pencherons sur les retombées de cette rencontre, surtout qu’il existe une possibilité de colère au sujet de la baisse d’assouplissement quantitatif (« taper tantrum » en anglais).

L’élection du Royaume-Uni se tiendra également aujourd’hui, et les résultats pourraient dicter la façon dont le Royaume-Uni effectuera le Brexit et à quel point ce processus sera ordonné. 

Points clés pour les épargnants

Dans cet environnement, j’estime qu’il est important pour les épargnants à long terme d’être bien diversifiés et d’être exposés à des titres moins volatils.

Abonnez-vous au blogue Invesco Canada  afin de recevoir les perspectives de Kristina régulièrement.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

1 Source : statistiques du U.S. Bureau of Labor, 2 juin 2017
2 Source : Automatic Data Processing (ADP), 1er juin 2017
3 L’outil CME FedWatch analyse la probabilité des prochains mouvements de la Fed en utilisant les données sur les fonds fédéraux de 30 jours. Les contrats à terme des fonds fédéraux sont des contrats financiers qui représentent l’opinion du marché au sujet des fonds fédéraux à un point spécifique à l’avenir.
La diversification ne garantit pas un profit ou l’élimination du risque de perte.
Tous les placements comprennent des risques, y compris le risque de perte.
Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de Kristina Hooper, en date du 5 juin 2017. Les commentaires ne constituent pas des recommandations, mais représentent une illustration de thèmes généraux. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les rendements futurs. Ils comportent des risques, des incertitudes et des hypothèses. Il n’existe aucune garanti que les résultats actuels ne différeront pas de manière importante des attentes.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *