Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Matt Brill | 5 janvier 2018

Titres à rendement élevé – une occasion de placement en or

Les taux sont encore incroyablement incertains sur la plupart des marchés des titres à revenu fixe : ils sont même négatifs pour à peu près 20 % de ces titres à l’échelle mondiale. En Europe, ce pourcentage passe à environ 40 %.

Les États-Unis sont le seul marché où les investisseurs peuvent espérer obtenir un rendement positif. De fait, les investisseurs institutionnels étrangers sont très actifs sur le marché américain des titres de qualité supérieure, ce qui a entraîné les taux à la baisse. De ce fait, bon nombre d’investisseurs avides de rendement se sont tournés vers les titres de créance de sociétés à rendement élevé. 

Obligations à rendement élevé – une occasion de placement en or

À mon avis, les obligations à rendement élevé notées BB représentent toujours une occasion de placement en or sur le marché.

Bon nombre de régimes de retraite et de compagnies d’assurance aux États-Unis peuvent uniquement investir dans les obligations de qualité supérieure. Ces acteurs importants étant exclus du marché des titres à rendement élevé, les valorisations sont beaucoup plus raisonnables, ce qui donne aux équipes de recherche compétentes l’occasion de partir en quête de titres dont la note est susceptible d’être révisée à la hausse.

Dans le segment des obligations notées BB, il est encore possible d’acheter des obligations à rendement élevé de qualité qui pourraient se transformer en titres de qualité supérieure d’ici 12 mois. Dans un tel cas, on s’attendrait à obtenir une plus-value substantielle du capital des obligations.

Cette tendance étant déjà amorcée, nous souhaitons en profiter pleinement.

Possibilité d’une révision à la hausse

Certaines des occasions à saisir proviennent de secteurs qui ont emboîté le pas à l’économie dans son ensemble. À titre d’exemple, la crise financière mondiale de 2008 a vu le jour sur le marché immobilier.

Pendant qu’elle sévissait, la note de nombreuses entreprises de construction résidentielle a été revue à la baisse. Depuis, la demande de maisons neuves aux États-Unis a bondi. Je crois que la note de certains constructeurs résidentiels est susceptible d’être revue à la hausse pour passer au niveau de « qualité supérieure »; aussi affichons-nous une surpondération dans ce secteur.

Nous pouvons compter sur un personnel compétent d’analyse des titres de créance, qui sait repérer les occasions de révision à la hausse. En nous basant sur nos recherches, nous tentons de devancer le marché de six à neuf mois à cet égard.

Chaque fois qu’on anticipe que la note d’une obligation sera portée au niveau de « qualité supérieure », on peut en faire profiter grandement son portefeuille.

L’approche « de base plus »

Investir dans des titres de créance de sociétés à rendement élevé exige beaucoup de recherches et c’est justement le domaine dans lequel l’équipe d’Invesco Fixed Income excelle.

Dans le cadre du Fonds d’obligations mondiales Invesco, nous combinons une composante pouvant comprendre jusqu’à 25 % d’obligations à rendement supérieur (que nous désignons par l’appellation « Plus ») à une composante « de base » comprenant au moins 75 % d’obligations de qualité supérieure. Cette approche « de base plus » nous permet d’obtenir le rendement si difficile à obtenir pour les investisseurs, tout en procurant à ces derniers la sécurité propre aux titres à revenu fixe dont ils ont besoin lorsque des conditions difficiles surviennent sur les marchés.

Pour en savoir plus sur la manière dont Invesco peut vous aider à composer avec les difficultés posées par les titres à revenu fixe, visitez le InvescoGlobalBond.ca

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Les écarts de taux représentent la différence entre le taux de deux obligations. Le resserrement des taux renvoie à une diminution des écarts de taux entre les obligations.

Tous les titres à revenu fixe sont soumis à deux types de risques : le risque de crédit et le risque lié aux taux d’intérêt. Le risque de crédit s’entend de la possibilité que l’émetteur d’un titre ne puisse pas effectuer les paiements d’intérêt ou rembourser le capital. Le risque lié au taux d’intérêt fait référence aux fluctuations de la valeur d’un titre à revenu fixe résultant des variations du niveau général des taux d’intérêt. Les titres de qualité inférieure (les obligations de pacotille) présentent un plus grand risque que les titres de qualité supérieure, dont la possibilité d’une défaillance.

Une note de crédit est une évaluation effectuée par un organisme national reconnu de notation statistique relativement à la solvabilité d’un émetteur concernant des titres de créance, dont certains titres, des instruments du marché monétaire et d’autres instruments d’emprunt. Elle est octroyée en fonction d’une échelle qui va généralement de AAA (note la plus élevée) à D (note la plus faible). Les notes sont sujettes à changement sans préavis. La mention « non noté » indique que le l’émetteur du titre de créance n’a pas fait l’objet d’une évaluation; elle ne doit pas être interprétée comme un indicateur de qualité inférieure.

Pour en savoir plus sur la méthodologie de notation de l’agence Standard and Poor’s, veuillez visiter le site www.standardandpoors.com et cliquer sur « Understanding ratings » sous « Rating Resources » à la page d’accueil.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *