Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Jim Young | 20 octobre 2016

Trump vs Clinton : Perspectives d’un investisseur chevronné aux États-Unis

En tant que gestionnaire de fonds communs de placement mettant l’accent sur les sociétés américaines, on m’interroge souvent ces temps-ci au sujet de la prochaine élection présidentielle aux États-Unis. Évidemment, les épargnants me questionnent sur l’incidence d’une victoire de Clinton ou de Trump sur les sociétés et les secteurs dans lesquels le fonds investit. Selon moi, l’impact sera très bénin, le cas échéant.

Je suis un investisseur qui suit une méthode ascendante et j’analyse chaque société individuellement dans le cadre du fonds. Notre portefeuille est diversifié et se concentre sur les résultats à long terme. De ce fait, les perturbations à court terme du marché sont moins inquiétantes pour nous que pour les investisseurs ayant un horizon de placement de 12 à 18 mois. Par ailleurs, de par mon expérience, les répercussions sur le marché boursier sont généralement de courte durée et éphémères.

Réaction du marché après l’élection

Bien que les candidats perçus comme étant favorables aux entreprises aient tendance à être mieux vus par les marchés, les mouvements liés aux élections sont généralement limités. Les campagnes électorales ont tendance à être très théâtrales, mais le ton des candidats change souvent une fois élus. Par exemple, Kennedy, perçu comme un politicien de gauche, a réduit les impôts. Reagan, considéré quelque peu excentrique, a mis en place des politiques avantageant les entreprises, ce qui a fait décoller l’économie. Bill Clinton a changé ses politiques lors de son deuxième mandat et l’économie a réagi de façon positive. Si l’histoire nous a appris quelque chose, c’est que les politiciens ont tendance à reconnaître la valeur d’un milieu d’affaires solide.

Bien qu’une victoire de Trump soit loin d’être impossible, Clinton devrait l’emporter. Selon cette hypothèse, l’élection surprise de Trump causerait de la volatilité et des perturbations à court terme. Trump est indéniablement imprévisible. Mais, si le Congrès et le Sénat demeurent contrôlés par les républicains et il met en place un solide cabinet constitué d’experts respectés dans divers secteurs, j’estime qu’une présidence de Trump serait dans l’ensemble bien accueillie par les investisseurs et les participants du marché. Dans le grand ordre des choses, ses politiques au sujet de l’imposition et de la réglementation sont, au bout du compte, favorables aux entreprises.

D’autre part, j’estime que Clinton met en valeur ses politiques plus à gauche afin d’augmenter sa popularité à l’approche de l’élection. Mais, une fois élue, je crois fermement qu’elle retournerait au centre du spectre politique et que ses actions seraient tempérées par les mécanismes régulateurs du Congrès et du Sénat. Finalement, et c’est le cas pour tous les candidats, les idées qu’ils discutent pendant la campagne électorale ne se transforment pas toujours en politiques une fois élus.

Au sujet du commerce

Le commerce est un sujet populaire pour les américains. Certains des accords de commerce actuels sont simplement mal structurés et bon nombre d’observateurs estiment qu’ils désavantagent les Américains en termes fiscaux, réglementaires, etc. J’estime qu’il est possible d’apporter des changements importants à ces accords sans les bouleverser complètement.

Une collaboration accrue ferait que les pays deviendraient des partenaires commerciaux plus égaux, ce qui leur permettrait de tirer profit de leurs avantages concurrentiels sans avoir recours à des astuces réglementaires visant à désavantager les autres. J’estime que ces problèmes devront être résolus, et, peu importe quel candidat est élu, je pense que les États-Unis se dirigent dans cette direction.

Malheureusement, comme ces sujets sont très compliqués, les médias et les politiciens ne racontent pas toute l’histoire, ce qui donne lieu à des arguments absurdes. La véritable situation est beaucoup plus complexe et nuancées que ce que nous entendons présentement et la continuation d’un cadre commercial relativement libre est essentielle à la prospérité mondiale.

Perspectives sur l’élection

Mis à part le potentiel de risque d’une réaction à court terme liée à la nature imprévisible de la campagne de Trump, je ne crains pas des événements malheureux qui pourraient survenir en lien à cette élection lors des quatre à cinq prochaines années. Comme c’est souvent le cas au cours de périodes électorales, je crois que les politiques qui seront mises en place par l’un ou l’autre des candidats seront beaucoup moins extrêmes que ce qu’ils ont présenté jusqu’à présent. Le Congrès et le Sénat existent pour une bonne raison et, historiquement, leurs mécanismes régulateurs ont donné les résultats escomptés. Si nous pensions qu’une politique quelconque aurait pu avoir une incidence considérable sur un secteur en entier, nous aurions réagi. Cependant, nous ne voyons aucune raison de s’inquiéter.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *