Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Jeff Feng | 25 octobre 2016

Une situation explosive à Samsung

Samsung Electronics Co., Ltd. fait les manchettes des publications technologiques et d’affaires actuellement en raison du rappel de ses téléphones Galaxy Note 7. Les rappels de produits de ce genre ne sont pas rares, mais la combinaison de préoccupations en matière de santé et de sécurité, de la popularité du produit et de l’énorme concurrence sur le marché des téléphones portables a placé Samsung sous les projecteurs. La société fait partie des dix principaux titres de deux fonds que je gère – le Fonds international des sociétés Trimark et la Catégorie marchés émergents Trimark (au 30 septembre 2016). Voici mes perspectives sur l’incidence du rappel sur la société et sa pondération dans nos fonds.

Contributeur clé aux profits

Contrairement à l’opinion populaire, le segment le plus important et le plus grand contributeur aux profits de Samsung n’est pas la fabrication de téléphones portables, mais plutôt la production de puces mémoires. Dans ce secteur, l’énorme taille de la société lui confère un avantage concurrentiel formidable en termes d’économies d’échelle et de technologie.

Ce segment fournit les importantes puces mémoires NAND utilisées dans la production de téléphones Samsung et de concurrents comme Apple et divers fabricants chinois. Cette industrie se situe dans la phase ascendante du cycle et nous nous attendons donc à de forts bénéfices à moyen terme. De plus, nous estimons que les bénéfices de Samsung tireront également profit de la reprise de son segment de fabrication d’écrans. Constituant précédemment un segment déficitaire, la production d’écrans OLED devrait connaître une demande robuste en 2017 provenant de fabricants de téléphones mobiles comme Apple1.

Quelles sont les répercussions du rappel?

Selon moi, le rappel ou l’arrêt de production du Note 7 ne devraient pas causer de dommages permanents à la marque Samsung, en supposant que les problèmes de batterie seront résolus pour la prochaine génération de téléphones Note. Financièrement, les rappels devraient coûter à Samsung environ 3 milliards de dollars américains, ce qui représente « seulement » 10 % de ses prévisions révisées en matière de bénéfices d’exploitation et moins de 5 % de son énorme réserve d’encaisse de 70 milliards de dollars américains1.

Je crois que l’action de la société est toujours abordable, malgré un gain de 30 % jusqu’à présent cette année. Les actions privilégiées que nous détenons se négocient à moins de 9 x les bénéfices prévus en 2017. En ne comptant pas la réserve d’encaisse, ce ratio serait légèrement inférieur à 7 x2.

Perspectives d’avenir

Finalement, je pense que la probabilité que la société effectue des rachats d’actions et verse des dividendes spéciaux a augmenté. En effet, Samsung est en train de procéder à une vaste restructuration et, cette fois-ci, des rachats d’actions ainsi que des versements de dividendes spéciaux devraient bénéficier la famille Lee, l’actionnaire majoritaire.

De plus, Elliott Management Corp., l’un des fonds de couverture américains les plus agressifs et les plus militants, requiert que Samsung verse 27 milliards de dollars en dividendes spéciaux après avoir révélé sa part de 1,2 milliard $US dans la compagnie3.

Nous devrions continuer de détenir la société, mais nous ne prévoyons pas augmenter sa pondération dans un avenir prévisible. Dans l’ensemble, nous croyons que l’entreprise gérera ce rappel de façon appropriée et dissipera les inquiétudes concertant la sécurité et la qualité du produit. De ce fait, nous estimons que les craintes liées à la réputation seront minimisées et que Samsung continuera de connaître du succès dans ce segment.

Autres blogues de Jeff Feng

Marchés émergents : Toutes les raisons sont bonnes d’être prudents en 2019
14 décembre 2018

La prise de bec entre les États-Unis et la Chine illustre bien l’importance d’investir dans des titres de qualité
9 novembre 2018

Placements dans les marchés émergents : sociétés multinationales contre entreprises locales
18 avril 2018

Lorsque les tensions géopolitiques créent des occasions
28 mars 2018

Les marchés émergents : source de revenus de sociétés
20 février 2018

La méthode à l’œuvre : Pourquoi ces deux sociétés sont attrayantes selon nous
16 novembre 2017

Pourquoi investir dans les marchés émergents à l’heure actuelle?
25 octobre 2017

Gestion des risques dans les marchés émergents
9 juin 2017

L’évolution des ME
1 mai 2017

Trois raisons de choisir la gestion active pour les placements dans les marchés émergents
25 avril 2017

Une situation explosive à Samsung
25 octobre 2016

Marchés émergents :
« L’occasion de la décennie »?

18 mars 2016

Quelle est l’incidence de la volatilité en Chine sur nos fonds?
18 janvier 2016

Les marchés chinois chutent, nous prenons positions
28 août 2015

L’accent placé sur la qualité protège les fonds Trimark de la chute du marché des actions de catégorie A en Chine
8 juillet 2015

Des acrobates, des jongleurs et des rendements de 263 % *
11 mai 2015

La Chine sera bientôt concurrentielle en matière d’innovation, pas juste en termes de coûts
12 février 2015

La vision à court terme des investisseurs multiplient les occasions de placement en Chine
12 février 2015

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

1 Source : Invesco Canada au 13 oct. 2016
2 Source : Bloomberg au 13 oct. 2016
3 Source : Fortune.com au 5 oct. 2016

M. Feng est responsable des actions des marchés émergents à Invesco Hong Kong Ltd. Invesco Canada a conclu une entente de sous-conseiller avec IHKL pour gérer certains fonds Trimark.