Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Brian Levitt and Talley Léger | 14 janvier 2022

10 réflexions sur le durcissement de ton de la Réserve fédérale américaine

Le procès-verbal de la réunion de décembre du Federal Open Market Committee (FOMC) a révélé un durcissement de ton de la Réserve fédérale américaine (Fed) qui a été supérieur aux attentes de nombreux investisseurs. Brian Levitt et Talley Léger expliquent l’impact que cela pourrait avoir sur les marchés.

Le FOMC a publié le procès-verbal de sa réunion de décembre, révélant un durcissement de ton, ce qui a eu un effet sur la forme de la courbe des taux et a secoué le cours des chefs de file sectoriels. Vous trouverez ci-dessous nos réponses à 10 questions portant sur cette nouvelle.

  1. Que s’est-il passé?

    Les participants ont souligné que le FOMC s’inquiète de plus en plus de l’inflation et croit que l’économie est plus près du plein emploi que ce qui est habituellement le cas au début du processus de normalisation de la politique.

  2. Y a-t-il de nouveaux renseignements?

    Le FOMC avait déjà annoncé le début du cycle de resserrement de la politique. Toutefois, le procès-verbal laisse entendre qu’un rythme de hausses de taux plus rapide que lors du cycle antérieur pourrait être envisagé. De plus, le FOMC semble empressé de réduire la taille de son bilan. Les discussions portant sur le resserrement quantitatif ont déjà été entamées et l’on s’attend à ce que le resserrement commence peu après la première hausse de taux et progresse plus rapidement que lors du cycle précédent.

  3. Qu’est-ce qui est pris en compte? Les conditions financières ont-elles changé?

    Les marchés anticipent au moins trois hausses de taux d’intérêt en 2022, attribuant une probabilité de 75 % à une première hausse de taux en mars1. Fait important, les conditions financières demeurent souples2. Les marchés du crédit se sont bien comportés3 et il n’y a pas eu de raffermissement inquiétant du dollar américain4.

  4. Qu’est-il advenu de la forme de la courbe des taux?

    Les taux d’intérêt ont augmenté sur l’ensemble de la courbe des taux. Le taux des obligations du Trésor américain à 2 ans, qui se négociait entre 20 et 30 points de base aussi récemment qu’en septembre, a augmenté de plus de 13 points de base depuis le début de l’année pour atteindre 0,87 % le 6 janvier 20225. Le taux des obligations du Trésor américain à 10 ans a augmenté de plus de 20 points de base pour s’établir à plus de 1,70 %, un retour au sommet de 2021 atteint à la fin de mars, avant l’arrivée du variant Delta aux États-Unis5.

  5. À quoi pouvons-nous nous attendre des obligations d’après les données historiques?

    Les données historiques montrent que les taux d’intérêt ont tendance à augmenter durant un cycle de resserrement, les taux à court terme augmentant davantage que les taux à long terme. Il y a eu six cycles de resserrement de la Fed depuis 1990. Durant les six mois précédant les premières hausses de taux jusqu’à la fin des cycles de resserrement, la courbe des taux des obligations du Trésor à 10 ans moins taux à 2 ans s’est aplatie en moyenne de 90 points de base6.

  6. Que s’est-il produit sur le marché boursier?

    Dans la foulée de la publication du procès-verbal du FOMC révélant un durcissement de ton, les actions, représentées par l’indice S&P 500, ont chuté de plus de 2 % par rapport à leur sommet historique, en date du 5 janvier7.

  7. À quoi pouvons-nous nous attendre des actions d’après les données historiques?

    Si le passé est garant de l’avenir, il est normal que les actions connaissent une certaine volatilité à court terme en réaction aux changements de politique monétaire8. Après quoi, toutefois, il est également courant que les actions se redressent et affichent de solides rendements tout au long du reste du cycle (nous y reviendrons plus tard)8. Selon nous, les actions devraient continuer de profiter des mêmes facteurs sur lesquels se concentre la Fed, à savoir une solide croissance de l’économie et des bénéfices.

  8. Qu’est-il arrivé aux chefs de file sectoriels?

    Les actions technologiques auparavant très performantes ont reculé de plus de 4 % par rapport à leurs sommets atteints depuis le début de l’année9. En revanche, les actions cycliques de « valeur fondamentale » – la finance et l’énergie – ont progressé de près de 3 % et de 7 %, respectivement10. Par ailleurs, le secteur défensif des biens de la consommation de base a amorcé la nouvelle année sur une note légèrement positive11.

  9. À quoi pouvons-nous nous attendre des secteurs d’après les données historiques?

    Notre réflexe est de nous en tenir systématiquement aux principes fondamentaux. Essentiellement, nous nous attendons à voir la Fed mettre les freins en relevant les taux d’intérêt et en aplatissant la courbe des taux pour limiter la surchauffe de l’économie américaine. Dans ce contexte, nous pensons qu’il est trop tôt pour se tourner vers les actions cycliques de « valeur fondamentale », une accentuation de la courbe des taux et une nouvelle accélération de l’économie étant probablement nécessaire. En l’absence d’une récession économique, nous sommes également d’avis que le moment est mal choisi pour se tourner vers le secteur défensif et nous ne nous attendons pas à ce que celui-ci affiche des rendements nettement supérieurs avant la fin du cycle de marché actuel. Selon nous, compte tenu de l’activité abondante, mais modérée, les sociétés de croissance structurellement avantagées comme celles du secteur des technologies pourraient continuent d’afficher un rendement supérieur.

  10. À quelle étape du cycle économique en sommes-nous et combien de temps disposons-nous encore?

    Si nos rapides calculs sont exacts, nous pensons que nous en sommes au milieu du cycle, lequel pourrait en fin de compte encore durer cinq ans ou plus. L’écart entre le taux des obligations du Trésor à 10 ans et à 2 ans est d’environ 0,75 %12. En supposant que trois hausses de taux seront effectuées cette année, il y aurait de la place pour trois hausses de 25 points de base l’an prochain. Si la Fed s’en tient à son plan, continuer de relever les taux et en fin de compte permettre une inversion de la courbe des taux en 2024, selon les données historiques, une récession économique pourrait ne pas avoir lieu avant une ou deux années après cela. Certes, la Fed ne fonctionnera pas en mode automatique et modifiera son plan au besoin. Néanmoins, l’élan économique devrait être suffisant selon nous pour faire encore grimper les actions, peut-être de façon significative.

1 Source : Bloomberg, 6 janvier 2022. D’après les contrats à terme sur fonds fédéraux, qui sont des contrats financiers qui représentent l’opinion du marché quant à l’évolution future du taux des fonds fédéraux. Le taux des fonds fédéraux est le taux auquel les banques se prêtent des soldes au jour le jour.

2 Source : Bloomberg, 6 janvier 2022. D’après l’indice des conditions financières américaines Goldman Sachs, qui est une moyenne pondérée des taux d’intérêt sans risque, du taux de change, des valorisations boursières et des écarts de taux; les pondérations correspondent à l’incidence directe de chaque variable sur le produit intérieur brut.

3 Source : Bloomberg, 5 janvier 2022. D’après l’indice américain Bloomberg High Yield Corporate Bond, un indice non géré considéré comme représentatif des titres de créance à taux fixe de qualité inférieure.

4 Source : Bloomberg, 5 janvier 2022. D’après l’indice du dollar américain (DXY), qui mesure la valeur du dollar américain par rapport aux monnaies de ses principaux partenaires commerciaux.

5 Source : Bloomberg, 6 janvier 2022.

6 Sources : Bloomberg et Invesco, 31 décembre 2021. Selon les six cycles de resserrement de la Fed depuis 1990.

7 Source : Bloomberg, 5 janvier 2022.

8 Selon l’analyse des rendements de l’indice S&P 500 effectuée par Invesco avant et après les modifications du taux des fonds fédéraux depuis 1983.

9 Source : Bloomberg, 5 janvier 2022. Selon l’indice S&P 500 des technologies de l’information, qui comprend les sociétés incluses dans l’indice S&P 500 et classées comme des sociétés de technologies de l’information selon la méthodologie de la classification Global Industry Classification Standard. La classification Global Industry Classification Standard a été conçue par MSCI et Standard & Poor’s et est la propriété exclusive et une marque de service de ces deux sociétés.

10 Source : Bloomberg, 5 janvier 2022. Selon l’indice S&P 500 dans le secteur des services financiers et l’indice S&P 500 dans le secteur de l’énergie, qui comprennent les sociétés incluses dans l’indice S&P 500 et classées selon la méthodologie de la classification Global Industry Classification Standard comme des sociétés financières et énergétiques, respectivement.

11 Source : Bloomberg, 5 janvier 2022. Selon l’indice S&P 500 dans le secteur des biens de consommation de base, qui comprend les sociétés incluses dans l’indice S&P 500 et classées comme des sociétés du secteur des biens de consommation de base selon la méthodologie de la classification Global Industry Classification Standard.

12 Source : Bloomberg, 5 janvier 2022

S'abonner au blogue


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Renseignements importants

NA1982035

Image de l’en-tête : RiverNorthPhotography / Getty

Ce document fait référence au marché américain et son contenu peut ne pas s’appliquer au Canada.

Un placement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des honoraires de gestion et autres frais. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement à venir. Veuillez lire le prospectus simplifié avant de faire un placement. Vous pouvez en obtenir un exemplaire auprès de votre conseiller ou d’Invesco Canada Ltée.

Les rendements passés ne garantissent pas les rendements futurs.

Il n’est pas possible d’investir dans un indice.

Tout placement comporte un risque, y compris un risque de perte. Le présent document ne constitue pas une recommandation d’une stratégie ou d’un produit de placement destinés à un investisseur en particulier. L’investisseur devrait consulter un spécialiste des placements avant de prendre une décision de placement.
Le Federal Open Market Committee (FOMC) est un comité de la Réserve fédérale américaine qui se réunit régulièrement pour établir la politique monétaire, y compris les taux d’intérêt imputés aux banques.
Le resserrement quantitatif renvoie aux politiques adoptées en vue de réduire la taille du bilan d’une banque centrale.
Un point de base correspond à un centième de point de pourcentage.

La courbe des taux représente à un moment précis les taux d’obligations de qualité égale, mais assorties de dates d’échéance différentes, afin de prévoir l’évolution des taux d’intérêt et de l’activité économique. La courbe des taux est plate lorsque l’écart entre les taux des obligations à court terme et à long terme de même qualité est étroit. Lorsque la courbe des taux est normale, les obligations à long terme offrent un taux plus élevé.

La rentabilité des entreprises du secteur des services financiers dépend de la disponibilité et du coût de l’argent et peut fluctuer considérablement en fonction des changements dans la réglementation gouvernementale, les taux d’intérêt et les conditions économiques générales. Ces entreprises sont souvent dotées d’un important levier financier.

Les entreprises du secteur de l’énergie peuvent être touchées par les réglementations étrangères, fédérales ou étatiques régissant la production, la distribution et la vente d’énergie de même que par l’offre et la demande de ressources énergétiques. La volatilité à court terme des prix de l’énergie peut causer des fluctuations des cours des actions.

De nombreux produits et services offerts dans les secteurs liés à la technologie peuvent devenir rapidement désuets, ce qui peut réduire la valeur des émetteurs.

Dans le cas d’un placement de style valeur, il existe un risque que les évaluations ne s’améliorent pas ou que les rendements soient inférieurs à ceux d’autres styles de placement ou de l’ensemble des marchés boursiers.

Les opinions mentionnées ci-dessus sont celles de l’auteur en date du 6 janvier 2022. Les commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration de thèmes généraux. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les résultats futurs. Ils comprennent des risques, des incertitudes et des hypothèses; il n’est pas garanti que les résultats réels ne seront pas considérablement différents des attentes.