Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Kristina Hooper | 21 septembre 2021

À surveiller cette semaine : le FOMC de la Réserve fédérale américaine et Evergrande

Boussole hebdomadaire des marchés : Le FOMC de la Réserve fédérale américaine va-t-il annoncer le retrait graduel des achats d’actifs cette semaine? Quel impact auront les problèmes d’endettement de China Evergrande sur les marchés mondiaux? Kristina Hooper aborde ces questions dans son commentaire hebdomadaire.

Les marchés vont surveiller deux enjeux cruciaux cette semaine. L’un est à l’ordre du jour depuis longtemps, en l’occurrence la réunion du Federal Open Market Committee (FOMC); les investisseurs vont chercher à savoir si la Réserve fédérale américaine (Fed) va annoncer le retrait graduel des achats d’actifs. Le deuxième enjeu a occupé l’arrière-scène, mais défraie la manchette aujourd’hui; il s’agit des déboires du promoteur immobilier chinois China Evergrande. Les problèmes d’endettement d’Evergrande ont entraîné un repli marqué de l’indice Hang Seng qui a provoqué une onde de choc sur les marchés mondiaux.

Le FOMC va-t-il annoncer le retrait graduel des achats d’actifs?

Il y a des années, j’ai fait l’erreur de ne pas avertir l’un de mes enfants qu’il allait recevoir un vaccin lors de son examen médical annuel. Sincèrement, je ne pensais pas que c’était grave, mais cette erreur de ma part a déclenché une chaîne d’événements infernale incluant des cris, des pleurs, des coups de pied et même un jeu impromptu de « cache-cache » sous la table d’examen du pédiatre. Sachez que je n’ai plus jamais fait cette erreur. (J’ai peut-être même songé à me déguiser lors des rendez-vous ultérieurs.) Ce qu’il importe de retenir de cette anecdote est que je me suis assurée de communiquer longtemps à l’avance toute autre injection ou autre source potentielle de douleur.

Cela ressemble énormément à la méthode employée par le FOMC. Le « taper tantrum » qui a été involontairement déclenché en mai 2013 par le président du conseil de la Réserve fédérale américaine de l’époque, Ben Bernanke, est resté gravé dans la mémoire de tous les membres actuels du FOMC, en particulier le président du conseil, Jay Powell, tout comme la crise de colère dans le bureau du pédiatre s’est incrustée dans mon esprit. Les agissements de M. Powell, en particulier les efforts déployés pour avertir les marchés bien avant le début du retrait graduel des achats d’actifs, ont été influencés par cette expérience négative. Résultat, la Fed a parlé abondamment du retrait graduel des achats d’actifs et a répété à maintes reprises qu’il sera fort probablement annoncé cet automne.

Nous voici donc à quelques heures de la prochaine réunion du FOMC, qui se tiendra les 21 et 22 septembre, à attendre avec impatience, comme le public du gala des Oscars, pendant que les discours s’éternisent, que l’enveloppe soit déchirée et que le nom du gagnant soit annoncé. Certains s’attendent à ce que l’annonce soit faite cette semaine, tandis qu’un nombre grandissant d’observateurs de la Fed pensent qu’elle ne viendra que plus tard cet automne. Je suis du genre à parier et je suis convaincue que le retrait graduel des achats d’actifs sera annoncé cette semaine et débutera probablement peu de temps après. Voici pourquoi :

  1. Les mesures d’assouplissement quantitatif (AQ) ont eu davantage d’impact sur les marchés que sur l’économie. D’ailleurs, aux dires d’un certain nombre de membres du FOMC, les mesures d’AQ ont eu un impact significatif sur l’économie. Par conséquent, la barre est beaucoup plus basse pour que la Fed amorce le retrait graduel des achats d’actifs que pour qu’elle procède à des hausses de taux, ce qui aurait un impact plus marqué sur l’économie.
  2. Comme je l’ai déjà mentionné dans des articles antérieurs, M. Powell s’est fait un devoir dans son discours à Jackson Hole de dissocier le retrait graduel des achats d’actifs des hausses de taux. Cela donne à la Fed plus de liberté pour amorcer le retrait sans craindre d’envoyer le message que les hausses de taux suivront peu de temps après le début du retrait graduel des achats d’actifs.
  3. Malgré les assauts du variant Delta, l’économie américaine se porte bien. Les récentes statistiques économiques n’ont pas toutes été excellentes, mais la majorité d’entre elles indiquent que l’économie repose sur des bases solides et que la situation va en s’améliorant.

Qu’en est-il des « dot plots »?

Cependant, je dois faire une mise en garde, à savoir que les « dot plots » peuvent rapidement éclipser toute discussion sur le retrait graduel des achats d’actifs. C’est qu’il se peut que cette fois-ci, les dot plots soit un peu plus bellicistes que la fois précédente, ce qui risque d’énerver les marchés. Cela pourrait se traduire par une conjoncture « d’aversion pour le risque », qui provoquerait une certaine volatilité à court terme pour les actifs à risque, une appréciation du dollar américain et une fuite à court terme vers les actifs perçus comme des valeurs refuges.

Permettez-moi de préciser que les dot plots sont un concept très nouveau, du moins si vous œuvrez dans ce domaine depuis aussi longtemps que moi. Ils ont été introduits afin d’offrir plus de transparence, mais je crois que les marchés leur ont accordé beaucoup plus d’importance qu’ils ne le devraient. Les dot plots ne sont rien d’autre que la politique préconisée par chacun des membres du FOMC. Ils englobent la meilleure estimation de ce que chaque membre préconiserait en matière de taux d’intérêt futurs, compte tenu de l’état actuel de l’économie américaine.

Cependant, ce n’est pas ainsi que fonctionne la Fed. Dieu merci, la Fed ne vote pas aujourd’hui sur les hausses de taux qui entreront en vigueur dans un ou deux ans; ce serait comme conduire les yeux bandés. Au lieu de cela, la Fed examine continuellement les données et met à jour son point de vue sur l’économie américaine. Par conséquent, les estimations de ce qu’un membre de la Fed ferait en 2023 n’ont aucune importance, d’autant plus que les données pour 2022 ne sont pas encore disponibles. Nous ne sommes pas dans un film de science-fiction comme Rapport minoritaire dans lequel trois clairvoyants peuvent nous dire ce que l’avenir nous réserve et Tom Cruise peut arrêter les futurs criminels. Bref, il faut prendre les dot plots avec un gros grain de sel.

Les marchés réagissent aux problèmes d’endettement d’Evergrande

En terminant, je voulais aborder brièvement le repli des marchés boursiers chinois qui a eu des répercussions sur d’autres marchés. Ce repli a été déclenché par une entreprise, China Evergrande, promoteur immobilier lourdement endetté qui défraie la manchette depuis plusieurs semaines. Evergrande a du mal à rembourser ses créanciers et investisseurs ainsi que ses partenaires commerciaux, entre autres ses fournisseurs.

Evergrande a tenté d’amasser des capitaux en vendant des propriétés, mais a souligné, dans une lettre datée du 24 août, qu’elle avait besoin de l’aide des autorités chinoises pour pouvoir poursuivre ses activités. Étant donné sa taille, la situation d’Evergrande pourrait avoir un impact sur de nombreuses entreprises et sur l’ensemble de l’économie chinoise et c’est la raison pour laquelle ses déboires se sont répercutés sur les marchés chinois et ont fait chuter les cours boursiers et obligataires.

Evergrande a environ 300 milliards de dollars de passif1 et plus de 80 millions de dollars d’intérêts qui vont arriver à échéance plus tard cette semaine2; c’est la raison pour laquelle les craintes du marché se sont intensifiées. La question est de savoir si les autorités chinoises vont juger que l’entreprise est « trop grosse pour faire faillite » et la renflouer, comme ce fut le cas pour d’autres entreprises, ou si Evergrande devra trouver une autre solution.

À notre avis, un renflouement semble moins probable à ce stade-ci, étant donné l’accent mis par le gouvernement sur les réformes. Ses deux autres options sont une restructuration ou une liquidation. Nous pensons que le scénario le plus probable est une restructuration et que les obligations d’Evergrande vont rebondir et, le cas échéant, cela pourrait entraîner une remontée plus généralisée des obligations chinoises.

Nous allons suivre de près l’évolution de la situation. Il se peut que les marchés demeurent volatils au cours des prochaines semaines; il se peut même que la situation se détériore en cas de liquidation, étant donné le risque de contagion.

Au moment où j’écris ces lignes, je vois beaucoup de « rouge » sur mon écran. Je crois que parce que les marchés mondiaux sont déjà nerveux pour diverses raisons, en particulier la réunion du FOMC qui aura lieu plus tard cette semaine, ils ont réagi très négativement aux nouvelles concernant Evergrande.

Cela étant dit, je tiens à souligner que, comme toute autre crise, celle-ci ne devrait pas nous amener à nous détourner de nos répartitions d’actifs à long terme; voilà pourquoi les énoncés de politique de placement sont si précieux et nous aident à garder les émotions hors des décisions de gestion de portefeuilles.

Je vous laisse avec une perle de sagesse de l’auteur CJ Redwine qui disait : « Perdre la tête pendant une crise est un bon moyen de devenir la crise ». En fait, se servir de sa tête en période de crise peut aider à trouver de bonnes occasions de placement, en particulier dans les secteurs qui ont subi les dommages collatéraux du repli marqué provoqué par la crise.

Rédigé en collaboration avec David Chao, stratège des marchés mondiaux

1 Source : Bloomberg L.P., « China Tells Banks Evergrande Won’t Pay Interest Next Week », 15 septembre 2021

2 Source : Fortune, « Can Evergrande pay back its bonds? We’ll find out this week », 20 septembre 2021

Autres blogues de Kristina Hooper

Le variant Omicron secoue les marchés et inquiète les investisseurs
30 novembre 2021

Cinq raisons de ne pas craindre l’inflation
16 novembre 2021

Sur le chemin du retour à la normale
9 novembre 2021

Neuf enjeux que les investisseurs devront surveiller cette semaine.
2 novembre 2021

Quand le pessimisme devient-il exagéré?
26 octobre 2021

Comprendre les anticipations d’inflation et pourquoi elles importent
19 octobre 2021

Dans quelle mesure les problèmes de chaînes d’approvisionnement vont-ils nuire aux bénéfices des sociétés?
12 octobre 2021

Après un mois horrible pour les actions, que nous réserve le mois d’octobre?
5 octobre 2021

Quelle sera la prochaine étape dans le dossier Evergrande?
29 septembre 2021

À surveiller cette semaine : le FOMC de la Réserve fédérale américaine et Evergrande
21 septembre 2021

Les marchés cherchent un point d’appui pour escalader le « mur d’inquiétudes »
14 septembre 2021

Destinés à un ralentissement économique? Je dis que l’économie peut affronter la tempête.
8 septembre 2021

M. Powell rassure les marchés en disant que la Fed ne précipitera pas les hausses de taux
31 août 2021

Vu que les cas de COVID augmentent, le président du conseil de la Fed va-t-il aborder le retrait graduel des achats d’actifs?
24 août 2021

La préfiguration de la Fed pourrait aider à éviter un autre « taper tantrum »
17 août 2021

Ce que les commentaires de la Réserve fédérale américaine sur la hausse des taux peuvent signifier pour la reprise économique et les investisseurs
10 août 2021

Coup d’œil sur le repli des valeurs technologiques chinoises
4 août 2021

Le moment est venu de se préparer au prochain repli
27 juillet 2021

La réouverture de l’économie américaine entraîne des pressions inflationnistes et la COVID-19 nuit aux marchés
20 juillet 2021

Perspectives de mi-année : Accélération économique et inflation temporaire en perspective
14 juillet 2021

S'abonner au blogue


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

NA8696

Renseignements importants

Image d’en-tête du blogue : Yiu Yu Hoi / Getty

Certaines références se rapportent aux États-Unis et peuvent ne pas s’appliquer au Canada.

Un placement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des honoraires de gestion et autres frais. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif du rendement futur. Veuillez lire le prospectus simplifié avant de faire un placement. Vous pouvez en obtenir des exemplaires auprès de votre conseiller ou d’Invesco Canada Ltée.

Il ne s’agit pas d’une recommandation d’une stratégie de placement ou d’un produit pour un investisseur en particulier. Les investisseurs devraient consulter un professionnel de la finance avant de prendre toute décision de placement.

Les sociétés et les placements susmentionnés ont été choisis à titre d’exemple seulement et ce choix ne doit pas être interprété comme une recommandation d’achat ou de vente.

Tous les placements comportent des risques, y compris le risque de perte.

Le retrait graduel des achats d’actifs désigne la diminution progressive des activités de la banque centrale visant à contrer une piètre conjoncture économique.

Les placements dans des sociétés établies dans la Chine élargie ou qui exercent une partie de leurs activités dans cette région comportent les risques suivants : la nationalisation, l’expropriation ou la confiscation de biens, la difficulté à obtenir et à assurer l’exécution d’un jugement, ou les deux, la modification ou l’abandon des réformes économiques, les conflits armés et la dépendance de la Chine à l’égard des économies des autres pays asiatiques, dont beaucoup sont des pays en voie de développement.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteure au 20 septembre 2021. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.