Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Ryan McCormack | 3 juin 2020

Analyse des actions de croissance à grande capitalisation

Nous sommes convaincus que le fait de « connaître les titres qu’on détient » dans n’importe quelle conjoncture, mais davantage lors des fluctuations extrêmes des marchés comme ces derniers mois, semble une approche encore plus prudente. Voyons en quoi l’indice Nasdaq 100 diffère d’autres indices de croissance bien connus : l’indice de croissance Russell 1000 et l’indice de croissance S&P 500.

Pour commencer, l’indice Nasdaq 100 regroupe les 100 plus grandes entreprises (hors du secteur des services financiers) inscrites à la bourse Nasdaq. L’indice procure une forte participation aux secteurs de croissance, notamment les technologies de l’information, les services de communication et la consommation discrétionnaire, ces secteurs axés sur la croissance composant plus de 80 % de la pondération des titres sous-jacents du Nasdaq 100. Les entreprises qui exercent leurs activités dans ces secteurs, et l’indice dans son ensemble, sont très novatrices, comme en témoigne leurs dépenses substantielles en recherche et développement (R&D), qui leur permettent de rester à l’avant-garde des thèmes émergents à long terme comme les graphiques 3D, l’infonuagique et la réalité virtuelle.

L’indice de croissance Russell 1000 regroupe 532 sociétés inscrites à la cote de l’indice Russell 1000 (en l’occurrence les 1 000 plus grandes sociétés de l’indice Russell 3000), tandis que l’indice de croissance S&P 500 regroupe 272 sociétés inscrites à la cote de l’indice S&P 500. Ces deux indices réunissent des sociétés qui affichent des caractéristiques de forte croissance au sein de leur indice principal respectif (Russell 1000 et S&P 500). Cela diffère de la formule plus concentrée du Nasdaq 100, qui est constitué de sociétés de croissance et novatrices.

 

Rendement (converti en dollars canadiens)

L’indice Nasdaq 100, comparativement à l’indice de croissance Russell 1000 et à l’indice S&P 500, a démontré une forte surperformance, obtenant un rendement total cumulatif supérieur pour les périodes cumul annuel, 1 an, 3 ans, 5 ans et 10 ans.

Cumul annuel (31/12/2019 au 31/03/2020)
Nasdaq 100 : -1,94 %
Indice de croissance Russell 1000 : -6,10 %
Indice de croissance S&P 500 : -6,55 %

1 an (01/04/2019 au 31/03/2020)
Nasdaq 100 : +12,45 %
Indice de croissance Russell 1000 : +6,21 %
Indice de croissance S&P 500 : +2,79 %

3 ans (01/04/2017 au 31/03/2020)
Nasdaq 100 : +58,34 %
Indice de croissance Russell 1000 : +47,11 %
Indice de croissance S&P 500 : +40,37 %

5 ans (01/04/2015 au 31/03/2020)
Nasdaq 100 : +116,18 %
Indice de croissance Russell 1000 : +85,15 %
Indice de croissance S&P 500 : +77,97 %

10 ans (01/04/2010 au 31/03/2020)
Nasdaq 100 : +529,47 %
Indice de croissance Russell 1000 : +373,56 %
Indice de croissance S&P 500 : +356,99 %

Source : Bloomberg L.P. Les rendements ci-dessus représentent les rendements passés, qui ne sont pas garants des résultats futurs. Il est impossible d’investir directement dans un indice. Le rendement de l’indice ne représente pas le rendement du fonds, qui pourrait être inférieur.

 

Titres en portefeuille

Dans l’ensemble, lorsqu’on jette un coup d’œil aux titres sous-jacents, on constate que le Nasdaq 100 en détient beaucoup moins (103) que l’indice de croissance Russell 1000 et le S&P 500, ce qui lui confère une exposition plus ciblée aux actions de croissance à grande capitalisation. Comme on le sait, les plus fortes pondérations du Nasdaq 100 reviennent aux technologies de l’information (46,92 %), aux services de communication (20,19 %) et à la consommation discrétionnaire (15,61 %) et représentent les plus fortes surpondérations par rapport à l’indice de croissance Russell 1000 (technologies de l’information : 39,66 %, services de communication : 11,36 %, consommation discrétionnaire : 14,17 %) et à l’indice de croissance S&P 500 (technologies de l’information : 38,39 %, services de communication : 12,59 %, consommation discrétionnaire : 13,89 %). À long terme (27/03/2010 au 27/03/2020), ces trois secteurs constituent les plus grandes sources de rendement relatif supérieur par rapport à l’indice de croissance Russell 1000 et au S&P 500.

Cependant, le rendement à court terme (cumul annuel) dépeint une toute autre situation. Comparativement à l’indice de croissance Russell 1000, la sous-pondération des soins de santé et de l’industrie par le Nasdaq 100 a été le plus gros vecteur de rendement cumulatif annuel qui a permis à l’indice d’obtenir un rendement relatif supérieur (l’absence des services financiers a été un autre gros vecteur), tandis que comparativement à l’indice S&P 500, la sous-pondération de l’industrie, des services financiers et des soins de santé est le facteur qui a le plus contribué au rendement relatif supérieur du Nasdaq 100. Dans le secteur des soins de santé, le Nasdaq 100 a été sensiblement protégé par l’absence de gros fournisseurs de produits pharmaceutiques et de soins de santé, et son exposition aux sociétés biotechnologiques novatrices a fait en sorte que le secteur des soins de santé s’est replié de seulement 8,28 %, par rapport au secteur des soins de santé de l’indice de croissance Russell 1000 : -15,86 % et à celui de l’indice de croissance S&P 500 : -15,54 %.

 

Sommaire

Le Nasdaq 100 a surclassé l’indice de croissance Russell 1000 et l’indice de croissance S&P 500 à court et à long termes. Au-delà du rendement supérieur, le panier concentré de sociétés du Nasdaq 100 regroupe des entreprises fermement engagées à innover en investissant dans la recherche et le développement et à rester à l’avant-garde des thèmes transformatifs à long terme.

 

 

 

Autres blogues de Ryan McCormack

L’innovation se poursuit
29 juin 2020

Analyse des actions de croissance à grande capitalisation
3 juin 2020

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Données de Bloomberg L.P. au 30 mars 2020, à moins d’indication contraire.

L’indice Nasdaq 100 comprend cent des plus grands titres hors du secteur des services financiers nationaux et internationaux cotés à la bourse NASDAQ en fonction de la capitalisation boursière.

L’indice S&P 500® est un indice non géré considéré comme étant représentatif du marché boursier américain.

L’indice de croissance Russell 1000®, marque déposée/de service de Frank Russell Co.®, est un indice non géré considéré comme représentatif des actions de croissance à grande capitalisation.

L’indice de croissance S&P 500 est un indice constitué de titres du S&P 500 qui affichent des caractéristiques de croissance.
Nasdaq®, OMX® et Nasdaq OMX® constituent des marques de commerce déposées de Nasdaq OMX Group, Inc. (« Nasdaq OMX ») et LadderRite® est une marque de commerce déposée de LadderRite Portfolios LLC (« LadderRite »). Nasdaq®, OMX®, Nasdaq OMX® et LadderRite® sont collectivement les « marques ». Les marques sont utilisées aux termes d’une licence accordée à Invesco Capital Management LLC et à Invesco Canada Ltée. NASDAQ OMX ou LadderRite ne se sont pas prononcées sur le(s) Produit(s) quant à leur légalité ou leur caractère approprié. Le(s) produit(s) ne sont pas émis, approuvés, vendus ou recommandés par NASDAQ OMX ou LadderRite, et NASDAQ OMX ET LADDERRITE NE DONNENT AUCUNE GARANTIE ET NE PEUVENT PAS ÊTRE TENUES RESPONSABLES POUR CE QUI SE RAPPORTE AU(X) PRODUIT(S).

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteur au 29 mai 2020. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.