Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Le pouvoir de la souplesse du portefeuille


21 janvier 2020
Balises | Gestion active

De nombreux gestionnaires de portefeuille s’imposent des contraintes de portefeuille strictes pour donner l’impression d’avoir recours à de meilleures pratiques de gestion des risques. Ces contraintes sont habituellement des limites de surpondération et de sous-pondération sectorielles, de concentration géographique, un nombre minimum de titres en portefeuille et des exigences de capitalisation boursière. L’inconvénient de ces contraintes est que, bien qu’elles soient conçues pour réduire l’écart de rendement potentiel, généralement par rapport à un indice de référence donné, elles peuvent également limiter considérablement le potentiel de rendement excédentaire.
 
Restreindre de façon excessive l’univers d’investissement potentiel peut empêcher les gestionnaires actifs de tirer le maximum des occasions de placement issues des recherches et de l’évaluation erronée du marché. Pour illustrer ce phénomène, envisagez les contraintes du point de vue des consommateurs.
 
Les consommateurs qui ont le loisir d’acheter de n’importe quel détaillant sans aucune restriction peuvent prendre des décisions plus éclairées et probablement acheter à meilleurs prix, obtenir une meilleure qualité et avoir un meilleur rapport qualité prix que ceux qui doivent répartir leurs achats parmi au moins cinquante détaillants, éviter d’acheter auprès de détaillants dont le siège social est situé dans certains pays ou acheter seulement auprès de détaillants dont les ventes annuelles s’élèvent à au moins 1 milliard de dollars. Si on applique le même raisonnement à la gestion des placements, on s’aperçoit que plus le choix est vaste et plus les recherches sont fiables, plus il est possible de générer des rendements excédentaires.

Continued

Comments Off on Le pouvoir de la souplesse du portefeuille