Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Ido Cohen | 14 février 2022

Balayez vers la droite : comment la technologie a changé le jeu des rencontres

Juste à temps pour la Saint-Valentin, le gestionnaire de portefeuille principal Ido Cohen1 fait état de l’impact de la technologie sur les rencontres, sur le marché en plein essor des services de rencontres en ligne et sur les occasions de placement que son équipe détecte dans cet univers.

C’est la Saint-Valentin, et que cela vous plaise ou non, c’est un moment qui nous ramène aux relations de couples.

Il n’y a pas si longtemps, avant qu’Internet fasse partie intégrante de notre quotidien, les relations de couples commençaient souvent par des moments fortuits. Un sourire dans un bar bondé, un simple « bonjour » ou un échange de regards furtifs.

C’est peut-être vrai pour de nombreuses relations aujourd’hui, mais un nombre toujours croissant de relations commencent désormais par un clic ou un balayage.

Les codes sociaux ont changé

Les moyens de rencontrer un partenaire en ligne ont énormément évolué depuis que Meg Ryan et Tom Hanks (sans contredit le couple de comédie romantique par excellence des années 90) ont joué dans le film « Vous avez un message ». Dans ce film, ils incarnent deux New-Yorkais qui tombent amoureux en échangeant des messages sur la toile.

Seulement 30 % de la population américaine avait accès à Internet lorsque le film est sorti en 1998. À l’époque, trouver un partenaire en ligne était un phénomène relativement nouveau. Alors qu’aujourd’hui, plus de 90 % des Américains sont des internautes2 et bon nombre d’entre eux se tournent désormais vers leurs écrans pour trouver l’amour.

Choisir un partenaire de vie est peut-être la décision la plus importante qu’une personne ait à prendre. Le bon partenaire peut vous inspirer et vous encourager à atteindre vos objectifs, vous motiver à faire de l’exercice et à manger sainement, et peut influencer vos cercles sociaux. Par contre, un mauvais choix pourrait augmenter votre endettement, nuire à votre santé et causer du tort à vos autres relations interpersonnelles.

Depuis des milliers d’années, les humains rencontrent leurs partenaires principalement par le biais de leurs réseaux de contacts et de leur famille. Mais aux États-Unis, les choses ont changé : les rencontres « en ligne » sont devenues le moyen le plus prisé pour former un couple.

Figure 1 : Comment se rencontrent les couples d’aujourd’hui

La proportion de couples hétérosexuels américains qui se sont rencontrés en ligne a augmenté

Source : Université Stanford; How Couples Meet and Stay Together. Sondage effectué auprès de 5 421 adultes. Autres possibilités : à l’église ou dans le voisinage.

D’après une étude réalisée en 2017 par l’Université Stanford, environ 39 % des couples hétérosexuels américains se sont rencontrés en ligne (voir figure 1). La stigmatisation sociale autrefois associée à la rencontre de votre futur partenaire via Internet est désormais chose du passé, du moins chez les millénariaux.

Les États-Unis arrivent peut-être en tête, mais d’autres pays où l’accès à Internet est répandu suivent le mouvement.

Au Canada, le nombre d’utilisateurs devrait atteindre 2,9 millions d’ici 2026.3 Au Royaume-Uni, près du tiers de toutes les relations qui ont débuté entre 2015 et 2019 ont commencé en ligne.4

Pendant ce temps, les services de rencontres sont devenus une industrie rentable avec un bon potentiel de croissance. La Chine, pays le plus peuplé au monde, compte environ 200 millions d’adultes célibataires. Or, en raison de la politique de l’enfant unique en vigueur entre 1980 et 2015, les hommes sont plus nombreux que les femmes.

Pourquoi les gens choisissent de se connecter en ligne

Il y a, bien sûr, de nombreuses raisons pour lesquelles les gens préfèrent rencontrer des gens sur Internet plutôt qu’en personne. Tout comme de nombreux autres services en ligne, une application de rencontres offre généralement aux utilisateurs commodité et efficacité.

Beaucoup d’entre nous sommes de plus en plus occupés. Les applications de rencontres permettent aux utilisateurs de filtrer les traits de personnalité qu’ils recherchent dans un bassin de personnes disponibles, ce qui facilite grandement la vie des gens pressés par le temps.

L’équivalent hors ligne serait de passer des heures à rencontrer des gens et à leur parler, rien que pour savoir s’ils seraient disposés à sortir avec vous et ce, sans savoir s’ils ont les traits de personnalité que vous recherchez chez un partenaire, tant que vous n’aurez pas investi des ressources importantes (en temps et en argent) pour en avoir le cœur net.

Les applications de rencontres vous donnent accès à un ensemble plus large de partenaires potentiels que les rencontres au hasard en personne. Elles sont une bouée de sauvetage pour les personnes dont l’idée d’un partenaire diffère grandement de celle de leurs amis et des membres de leur famille. Dans le cas des couples de même sexe, par exemple, environ les deux tiers des couples se forment désormais en ligne.5

Les applications de rencontres en ligne peuvent varier considérablement. Les utilisateurs devraient pouvoir en trouver une qui correspond à leurs besoins, qu’ils cherchent un partenaire de vie ou une personne avec qui sortir à court terme.

Le marché des services de rencontres en ligne

En 2021, les revenus mondiaux du marché des services de rencontres s’élevaient à 8,2 milliards de dollars américains.3 La plupart de ces revenus proviennent des marchés développés, où la part de la population qui utilise Internet se chiffre désormais à 90 % ou plus.

L’Europe a généré des revenus d’environ 1,8 milliard de dollars américains, avec en tête l’Allemagne, suivie du Royaume-Uni et de la France.3

Les États-Unis étaient légèrement derrière l’Europe et ont contribué pour environ 1,6 milliard de dollars américains aux revenus du marché des services de rencontres. Cependant, la Chine est la région à la croissance la plus rapide dans cet univers, avec un TCAC de 5,4 % jusqu’en 2026 et un volume de marché prévu de 1,4 milliard de dollars américains jusqu’en 2026.3

À notre avis, les rencontres en ligne sont un autre domaine qui devrait bénéficier de la connectivité croissante des consommateurs. Le marché adressable est vaste; selon les estimations, on compte plus de 600 millions de célibataires dans le monde et ce nombre va en augmentant.6 Bien que différentes régions aient des perspectives différentes sur les rencontres en ligne, nous croyons que c’est un phénomène d’envergure mondiale.

En plus de la croissance du nombre d’utilisateurs, nous sommes attirés par les modèles d’affaires des services de rencontres en ligne, qui reposent sur les abonnements, car cela améliore la prévisibilité et la stabilité des flux de trésorerie. Par conséquent, nous avons accumulé une exposition à quelques titres de ce secteur dans le cadre de la stratégie Global Consumer Trends.

L’amour à l’ère de la COVID-19

La COVID-19 a créé un paradoxe pour les fournisseurs de services de rencontres en ligne. En principe, l’adoption de mesures pour lutter contre la COVID-19, telles que la distanciation physique et les mesures de confinement nationales, n’auraient pas dû laisser beaucoup de place aux rencontres.

Pourtant, les applications de rencontres ont enregistré une augmentation du nombre d’utilisateurs depuis le début de la pandémie, parce que les gens voulaient faire des rencontres pendant cette période d’isolement. L’application Tinder a enregistré 3 milliards de balayages dans le monde le 29 mars 2020, puis a battu ce record quotidien à 130 reprises dans la même année.7 D’autres applications de rencontres ont également enregistré des augmentations similaires du nombre d’utilisateurs.

Or, comme la pandémie s’est poursuivie, on s’est mis à craindre que les utilisateurs d’applications de rencontres souffrent de « fatigue de balayage ». Rencontrer des gens en ligne peut aider à créer un semblant de normalité pendant la pandémie, mais nous croyons qu’il y a une demande refoulée de gens qui aimeraient rencontrer des gens en personne, étant donné que de nombreux pays sont en confinement.

Perspectives

Nous adoptons une perspective à plus long terme à l’égard des sociétés dans lesquelles la stratégie investit. Nous croyons que les services de rencontres en ligne vont continuer de bénéficier des avantages structurels susmentionnés. On n’a qu’à penser au déclin de la stigmatisation sociale, à l’accès accru à Internet ou au nombre croissant de célibataires dans le monde.

De plus, nous croyons que nos avoirs dans ce secteur seront des bénéficiaires de la reprise qui va suivre la COVID-19, surtout comparativement aux autres actions reliées à « Internet ». En règle générale, les gens sont plus seuls aujourd’hui, après avoir traversé les vagues de confinement en lien avec la COVID.

De plus, le consommateur américain moyen est en bonne posture pour dépenser, puisque le taux d’endettement a diminué et le taux d’épargne a augmenté grâce aux mesures de relance du gouvernement. Nous nous attendons à ce que cela se traduise par un plus grand nombre d’abonnés aux applications de rencontres en ligne.

Les changements de réglementation en cours qui visent les magasins d’applications pourraient également s’avérer bénéfiques pour ce secteur d’activité. Aujourd’hui, les applications payantes téléchargées sur les téléphones mobiles doivent utiliser un système de paiement intégré. Dans certains cas, cela se traduit par une commission pouvant aller jusqu’à 30 % du montant, comparativement aux frais de transaction de 1 à 3,5 % perçus par les émetteurs de cartes de crédit.

La Corée du Sud a été le premier pays à imposer des modifications à la structure de paiement des magasins d’applications en modifiant sa loi sur les entreprises de télécommunications, mais d’autres pays cherchent à minimiser l’impact des frais sur les développeurs d’applications.

Si la dynamique venait à changer, les applications de rencontres en ligne pourraient conserver une plus grande partie de leurs frais d’abonnement, ce qui contribuerait à renforcer les revenus et les bénéfices des fournisseurs de services de rencontres en ligne. C’est une situation en constante évolution que nous surveillons de près pour le compte de nos clients.

Au Canada, Ido Cohen est le gestionnaire de portefeuille principal du Fonds de sociétés américaines Invesco.

1 Ido Cohen est le gestionnaire de portefeuille principal des stratégies d’actions de sociétés de croissance à grande capitalisation d’Invesco et le gestionnaire principal des produits d’Invesco axés sur les tendances de consommation.

2 Source : Données d’utilisation d’Internet de 1998 fournies par l’Union internationale des télécommunications (UIT) via la Banque mondiale. L’estimation pour 2021 est fournie par le Pew Research Center.

3 Source : Statista. Rapport sur les services de rencontres de 2021 publié en décembre 2021.

4 Source : Imperial College Business School/eharmony; Future of Dating

5 Source : Université Stanford, août 2019; « Disintermediating your friends: How online dating in the United States displaces other ways of meeting », par Michael J. Rosenfeld et Reuben J. Thomas.

6 Source : Match Group. Conférence téléphonique sur les bénéfices de la société pour le quatrième trimestre de 2018.

7 Source : Tinder. « The Future of Dating is Fluid » publié le 25 mars 2021.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Renseignements importants

NA2034769

Image d’en-tête du blogue : Eldad Carin / Stocksy

Ido Cohen travaille à Invesco Advisers Inc., société affiliée à Invesco Canada Ltée et agit à titre de sous-conseiller des fonds dont il a la gestion.

Invesco Canada Ltée et Invesco Advisers, Inc. sont des filiales en propriété exclusive indirectes d'Invesco Ltd.

Un placement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des honoraires de gestion et autres frais. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Veuillez lire le prospectus simplifié avant de faire un placement. Vous pouvez en obtenir des exemplaires auprès de votre conseiller ou d’Invesco Canada Ltée.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteur au moment de la publication. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.

Les renseignements contenus dans la présente et les opinions exprimées ne constituent pas une recommandation, ni une offre d’achat ou de vente de titres.