Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Kristina Hooper | 5 janvier 2021

Boussole hebdomadaire des marchés : Prévisions des marchés et résolutions de placement pour 2021

Prévisions des marchés et résolutions de placement pour 2021

Boussole hebdomadaire des marchés : Je crois qu’on peut s’attendre à une reprise économique robuste et inclusive

Temps de lecture : 3 minutes

Bonne et heureuse année! Personne ne veut d’une rétrospective de l’année 2020, mais voici ce que j’ai retenu de la dernière année : L’histoire ne se répète peut-être pas mais, chose certaine, elle rime. Ce que nous avons appris de 2020 n’est qu’une répétition des leçons que nous avons tirées de la crise financière mondiale (CFM) : les banques centrales sont très puissantes. Elles ne peuvent pas nous guérir des virus, pas plus qu’elles peuvent créer de l’emploi, mais elles peuvent raviver la confiance et faire bouger — énormément — les marchés. C’est la grande similitude entre 2020 et 2009 : les interventions des banques centrales ont fait une énorme différence, notamment pour les actifs à risque.

Quand je songe à la nouvelle année, je pense aux prédictions et aux résolutions. Aujourd’hui, il sera question d’un peu des deux.

Mes prédictions pour la nouvelle année

1. Les relations sino-américaines vont peut-être s’améliorer. Il semble y avoir deux factions qui émergent des loyalistes de Biden : les « réformistes » qui veulent bousculer la Chine le plus énergiquement possible sur des questions clés pour mettre son pouvoir à l’épreuve et les « restaurateurs » qui veulent restaurer les relations sino-américaines et rétablir le climat qui régnait sous l’administration Obama. Je pense que M. Biden sera fidèle à lui-même et trouvera un terrain d’entente quelque part entre les deux visions.

Je ne m’attends pas à ce que les relations sino-américaines reviennent à ce qu’elles étaient avant l’arrivée au pouvoir de M. Trump, mais je crois qu’elles vont s’améliorer et revenir davantage à la normale. Plus précisément, je m’attends à plus de prévisibilité et moins de volatilité. Même si M. Biden ne pourra pas annuler immédiatement les tarifs imposés par l’administration Trump, je pense qu’il va les retirer après une « étude » de leur impact (qui a évidemment été négatif pour certains pans de l’économie américaine, en particulier l’agriculture). L’administration Biden sera probablement plus insistante envers la Chine à l’égard de certains enjeux et les traitera de manière multilatérale, mais je m’attends à ce que cela se produise dans le contexte d’une relation sino-américaine plus étendue et plus cordiale car le sort de nombreuses entreprises américaines est lié à la Chine.

L’économie chinoise est en voie de surclasser celle des États-Unis, l’échéancier étant accéléré par la COVID, qui donne à la Chine un levier de croissance. D’ailleurs, le Center for Economics and Business Research a récemment publié ses prévisions selon lesquelles la Chine devrait dépasser les États-Unis d’ici 2028 au titre de plus grande économie du monde, ce qui est cinq ans plus tôt que prévu en raison des scénarios de reprise très différents des deux pays après la pandémie.1

De plus, la Chine a déjà manifesté son intention d’entretenir de meilleures relations avec les États-Unis. Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a déclaré dans une entrevue accordée récemment au South China Morning Post que les États-Unis et la Chine ont souffert de la détérioration de leurs relations ces dernières années et que les relations sino-américaines sont arrivées à un « nouveau carrefour » et qu’une « nouvelle fenêtre d’espoir s’ouvre ».2

2. Les pays industrialisés connaîtront peut-être une meilleure reprise qu’après la CFM. Alors que les vaccins contre la COVID-19 seront distribués à grande échelle, je m’attends à ce que la reprise économique soit beaucoup plus robuste et inclusive que celle qui a suivi la crise financière mondiale. Je crois que le secteur tertiaire va se redresser plus intensément, ce qui aiderait de nombreux travailleurs à plus faible revenu. Cela ne signifie pas qu’il n’y aura plus de problèmes de distribution; je suis persuadée qu’il y en aura. Et, il y aura probablement d’autres vents contraires liés à la pandémie, tels que l’apparition de souches plus virulentes du virus. Cependant, une fois qu’une part substantielle de la population aura été vaccinée, je m’attends à une forte reprise économique.

3. Les prix du pétrole pourraient augmenter. Comme j’entrevois une forte reprise économique en 2021, lorsque les vaccins auront été distribués, je crois que la demande de pétrole va augmenter considérablement. À mon avis, cela devrait entraîner une forte hausse du prix du pétrole brut intermédiaire de l’Ouest du Texas et ce, même si la production de pétrole grimpe.

4. Le prix du bitcoin pourrait chuter. Je sais que le bitcoin suscite énormément d’enthousiasme, mais ça commence à ressembler à la tulipomanie.3 Le prix du bitcoin a bondi de plus de 300 % en 2020, la majeure partie de ces gains étant survenus au cours des derniers mois de l’année.4 Je persiste à croire que l’or est un bien meilleur choix pour obtenir une bonne diversification dans les « biens durables » et en guise de couverture contre les risques géopolitiques. Le prix du bitcoin va peut-être continuer d’augmenter pendant un certain temps cette année, mais je m’attends à ce qu’il soit volatil et finisse par décevoir, comme ce fut le cas par le passé après de fortes remontées.

5. L’indice S&P 500 pourrait enregistrer une fois de plus un rendement à deux chiffres en 2021. Étant donné que la distribution des vaccins a débuté, que j’entrevois une reprise économique robuste dans un avenir pas si lointain et que la Réserve fédérale américaine a procédé à un assouplissement extraordinaire de sa politique monétaire, je crois que le redressement boursier amorcé en 2020 va se poursuivre, mais non sans quelques replis et pauses en cours de route. Les bénéfices des sociétés supérieurs aux attentes devraient aussi aider.

Mes résolutions pour la nouvelle année

1. Conservez vos placements et maintenez un portefeuille bien diversifié. Bien que je sois très confiante à l’égard des actifs à risque en 2021, cela ne signifie pas qu’il n’y aura pas de volatilité ni de replis au cours de la prochaine année. Je crois qu’une exposition adéquate aux actions, aux titres à revenu fixe et aux catégories d’actifs alternatives est essentielle pour élaborer un portefeuille capable de résister à la volatilité.

2. Tournez-vous vers les marchés émergents asiatiques. Mes perspectives sont particulièrement reluisantes pour les pays qui ont bien géré la pandémie, comme la Chine et la Corée. Ces économies ont une longueur d’avance sur la robuste reprise économique alimentée par les vaccins que j’anticipe en 2021.

3. Ne passez pas à côté des valeurs technologiques. Même si le redressement économique devrait permettre aux titres cycliques des secteurs tels que l’énergie et la consommation discrétionnaire d’obtenir d’excellents rendements, je ne crois pas pour autant que les valeurs technologiques vont tirer de l’arrière. Je continue de privilégier une exposition adéquate au secteur des technologies de l’information, car je suis persuadée que de nombreuses valeurs technologiques vont continuer de bénéficier de tendances qui se sont accentuées pendant la pandémie.

1 Source : Reuters, « China to leapfrog U.S. as world’s biggest economy by 2028: think tank », 25 décembre 2020

2 Source : South China Morning Post, « China-US relations: Beijing says ‘new window of hope’ is opening as it offers Biden administration an olive branch », 2 janvier 2021

3 La « tulipomanie » fait référence à l’une des bulles spéculatives les plus célèbres de l’histoire. Dans les années 1600, le prix des bulbes de tulipes en Hollande a atteint des sommets extrêmes avant de s’effondrer.

4 Source : CNBC, « Bitcoin rallies above $30,000 for first time after advancing over 300% in 2020 », 2 janvier 2021

Autres blogues de Kristina Hooper

Les perspectives économiques s’améliorent, mais la COVID jette une ombre au tableau
14 avril 2021

Les données économiques d’Israël commencent à montrer l’impact des vaccins
6 avril 2021

Pourquoi les investisseurs aiment et craignent la Réserve fédérale américaine
29 mars 2021

Est-ce un signe avant-coureur de ce que l’avenir nous réserve?
23 mars 2021

La thèse de l’optimisme économique
16 mars 2021

Les actions ont connu une dure semaine en raison de la volatilité
9 mars 2021

Les vaccins ouvrent la voie à un retour à la «vie normale» en Israël
2 mars 2021

Le bitcoin : monnaie numérique, or numérique ou tulipe numérique?
23 février 2021

L’année du buffle pourrait-elle être une métaphore de l’économie mondiale en 2021?
17 février 2021

Sommes-nous dans une bulle spéculative?
9 février 2021

La Réserve fédérale américaine se fait rassurante en ce qui concerne l’inflation tandis que GameStop capte l’attention du monde entier
2 février 2021

Les bouleversements économiques exercent des pressions sur les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Europe
26 janvier 2021

Le cinquième trimestre de 2020
20 janvier 2021

Les marchés poursuivent leur progression pendant une semaine tumultueuse de l’histoire des États-Unis
12 janvier 2021

Boussole hebdomadaire des marchés : Prévisions des marchés et résolutions de placement pour 2021
5 janvier 2021

Dossiers à surveiller en cette fin de 2020
15 décembre 2020

Alors que le nombre de cas de COVID augmente, le monde fonde de l’espoir dans un vaccin
10 décembre 2020

Trois voies envisageables pour les marchés en 2021
8 décembre 2020

Les marchés ont plus de certitude à l’égard de certains grands enjeux
17 novembre 2020

Les craintes de soulèvements populaires se multiplient à la veille des élections américaines
3 novembre 2020

S'abonner au blogue


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Renseignements importants

Image d'en-tête du blogue : Jen Grantham / Stocksy

Les risques d’investir dans des titres d’émetteurs étrangers, y compris ceux des marchés émergents, peuvent inclure la fluctuation des devises étrangères, l’instabilité politique et économique et les problèmes liés à l’imposition étrangère.

Les fluctuations du prix de l’or et des métaux précieux pourraient nuire à la rentabilité des entreprises du secteur de l’or et des métaux précieux. Les changements de conjoncture politique ou économique des pays où les entreprises du secteur de l’or et des métaux précieux exercent leurs activités pourraient avoir une incidence directe sur le prix de l’or et des métaux précieux.

En règle générale, les cours des actions fluctuent, parfois même considérablement, en réaction aux activités de la société émettrice, ainsi qu’à la conjoncture des marchés en général, à la situation économique et au climat politique.

Les titres à revenu fixe sont exposés au risque de crédit de l’émetteur et aux retombées des fluctuations de taux d’intérêt. Le risque de taux d’intérêt fait référence au risque que les cours obligataires chutent si les taux d’intérêt augmentent et vice versa. Un émetteur peut être incapable de rembourser les intérêts ou le capital de ses emprunts, ou les deux, ce qui fait chuter la valeur de ses titres de créance et abaisse sa note de crédit.

Habituellement, les placements alternatifs comprennent plus de placements non traditionnels et emploient des stratégies de négociation plus complexes, y compris les opérations de couverture et l’effet de levier au moyen de produits dérivés, des ventes à découvert et des stratégies opportunistes qui évoluent au gré des conditions du marché. Les épargnants qui envisagent les produits alternatifs doivent se renseigner sur leurs caractéristiques uniques et sur les risques additionnels auxquels les stratégies utilisées les exposent. À l’instar de tous les placements, leur rendement va fluctuer. Vous pourriez perdre de l’argent.

De nombreux produits et services offerts dans les industries liées aux technologies de l’information sont soumis à une obsolescence rapide, ce qui pourrait réduire la valeur des émetteurs.
La diversification ne garantit pas un profit et n’élimine pas le risque de perte.

Les actifs à risque sont généralement décrits comme tout titre ou instrument financier, tels que des actions, des produits de base, des obligations à rendement élevé et d’autres produits financiers comportant un risque et dont le cours est susceptible de fluctuer.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteure au 4 janvier 2021. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.