Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Kristina Hooper | 10 août 2021

Ce que les commentaires de la Réserve fédérale américaine sur la hausse des taux peuvent signifier pour la reprise économique et les investisseurs

Boussole hebdomadaire des marchés : Les récents commentaires de la Fed sur la hausse des taux et le rapport sur l’emploi de juillet aux États-Unis ont préoccupé certains observateurs du marché, mais Kristina Hooper voit cela comme de bonnes nouvelles.

Certains développements intéressants survenus la semaine dernière ont donné à certains observateurs du marché des raisons de s’inquiéter. Cependant, j’estime qu’il s’agit plutôt de bonnes nouvelles.

Tout d’abord, dans un discours prononcé la semaine dernière, le vice-président du conseil de la Réserve fédérale américaine (Fed), Richard Clarida, a déclaré que le retrait graduel des mesures d’assouplissement quantitatif pourrait être annoncé bientôt et qu’il s’attend à ce que les hausses des taux d’intérêt commencent au début de 2023. Beaucoup ont perçu ces commentaires comme bellicistes, mais, à mon avis, c’est loin d’être le cas. Au contraire, je pense qu’il s’agit de propos plutôt conciliants, étant donné les progrès que les États-Unis ont réalisés jusqu’à présent en matière de croissance économique en général, mais plus particulièrement au chapitre de l’emploi.

Je m’attends à ce que la Fed annonce son plan de retrait graduel des mesures d’assouplissement quantitatif à la fin de l’été ou au début de l’automne (probablement à sa réunion à Jackson Hole plus tard ce mois-ci) et à ce qu’elle amorce le retrait graduel d’ici la fin de 2021. Je crois qu’il serait plus que raisonnable de commencer à augmenter les taux au début de 2023, mais je persiste à croire que la Fed devra peut-être commencer à les augmenter dès la fin de 2022. Selon moi, la politique monétaire demeure merveilleusement accommodante.

Alors, qu’est-ce qui a tant secoué les investisseurs au sujet de la normalisation imminente de la politique monétaire? C’est fort probablement le fait qu’elle surviendrait assez rapidement après l’adoption des mesures d’assouplissement de la Fed en réaction à la pandémie. Pour beaucoup, le cadre de référence pourrait être la dernière crise (la crise financière mondiale [CFM]), alors qu’il a fallu des années à partir de l’entrée en vigueur des mesures d’assouplissement pour que la Fed commence à normaliser sa politique monétaire.

Dans ce cas, les mesures d’assouplissement quantitatif ont débuté en décembre 2008 et le retrait graduel s’est amorcé en décembre 2013, et la Fed a commencé à relever le taux des fonds fédéraux en décembre 2015, alors qu’elle avait commencé à baisser les taux en septembre 2007.1

Cette fois-ci, la transition de l’assouplissement au resserrement se produirait sur un échéancier beaucoup plus court. Cependant, n’oubliez pas que la crise actuelle est extrêmement différente de la précédente. La reprise qui a suivi la CFM a été plutôt anémique pendant des années, en particulier en ce qui concerne l’emploi, alors qu’en comparaison, la reprise actuelle se produit à la vitesse de l’éclair.

L’ampleur des mesures de relance budgétaire cette fois-ci y est certainement pour quelque chose; lors de la CFM, les mesures de relance budgétaire aux États-Unis représentaient environ 6 % du PIB, tandis que celles adoptées dans le cadre de la pandémie représentent jusqu’à maintenant 25 % du PIB.2

Mais cela dépend aussi de la nature de la crise et de la solution; le développement rapide des vaccins a changé la donne et a provoqué un puissant rebond économique, malgré les difficultés liées au déploiement des vaccins et à la propagation des variants de la COVID-19. J’ajouterais que la Fed a beaucoup mieux fait passer ses messages concernant les changements de politique monétaire cette fois-ci, ayant tiré les leçons du passé.

Deuxièmement, le rapport sur l’emploi de juillet aux États-Unis a été rendu public et est mirobolant. Il fait état d’une augmentation considérable et plus élevée que prévu des emplois créés, en particulier dans les secteurs des loisirs et du tourisme, et n’oubliez pas que cela fait suite à un très bon rapport sur l’emploi en juin (qui a été révisé à la hausse). Le rapport sur l’emploi de juillet fait aussi état d’une croissance significative des salaires, en particulier dans les secteurs du tourisme et des loisirs.

Ainsi, alors que la plupart se sont réjouis du rapport sur l’emploi, certains ont exprimé leur inquiétude au sujet de l’inflation. Certes, je dis depuis un certain temps qu’il faut suivre de près la croissance des salaires car elle est plus durable et peut entraîner une inflation persistante. Cependant, je pense que la croissance des salaires est moins « durable » dans les secteurs des loisirs et du tourisme, étant donné le taux élevé de rotation du personnel, ce qui permet aux employeurs d’ajuster les salaires beaucoup plus rapidement.

Nous allons continuer de suivre de près la croissance des salaires, sachant que le marché du travail n’est pas encore revenu à la normale, étant donné que certaines des principales causes de la pénurie de main-d’œuvre, y compris l’accès aux services de garde et les craintes liées à la COVID-19, sont toujours présentes, du moins pour le moment. La demande de main-d’œuvre est tellement élevée, comme en témoigne le rapport du sondage Job Openings and Labor Turnover Survey (JOLTS) sur les postes à combler et le roulement de personnel rendu public aujourd’hui, compte tenu des circonstances uniques de la reprise.

Comme on pouvait s’y attendre, le taux des bons du Trésor américain à dix ans a fait une belle remontée à près de 1,3 % vendredi, après une baisse significative plusieurs semaines auparavant. À mon point de vue, c’est sain et cela correspond à ma perception selon laquelle le taux à dix ans finira l’année plus près de 2 % que de 1 %.

À la lumière de ce qui précède, quelles sont mes impressions cette semaine? Je ne dirais pas que je suis « inquiète » à propos de ce qui suit, mais je surveille de près certaines choses :

Nombre de cas d’infection à la COVID-19 et vaccination : La COVID-19 se propage dans de nombreux pays, dont les États-Unis, et le nombre d’hospitalisations est en hausse. Les efforts de vaccination se poursuivent dans les marchés émergents, mais la cadence n’est pas aussi rapide que les autorités sanitaires le souhaiteraient. Les États-Unis ont bénéficié de l’abondance de vaccins et, ces dernières semaines, plus de gens se sont fait vacciner dans des États où il y avait une forte réticence à la vaccination. Jusqu’à présent, la résurgence de cas de COVID-19 n’a pas eu d’impact majeur sur l’économie américaine, mais cela pourrait changer et c’est la raison pour laquelle nous allons suivre la situation de près.

De nombreux autres pays n’ont pas pu vacciner leur population aussi rapidement que les États-Unis. Je suis particulièrement inquiète des pays d’Asie du Sud-Est qui ont pu contrôler facilement la propagation de la COVID-19 au cours de la dernière année, mais font maintenant face à une  flambée du nombre de cas d’infection. Cela pourrait, du même coup, entraîner d’autres perturbations des chaînes d’approvisionnement qui pourraient être très problématiques; c’est déjà le cas dans certains pays comme le Vietnam.

N’oubliez pas qu’il s’agit d’un réel problème pour le secteur manufacturier, comme en témoigne le plus récent sondage ISM du secteur manufacturier.3 Alors qu’un répondant de l’industrie de l’électronique a déclaré que les problèmes d’approvisionnement s’améliorent lentement, de nombreux autres se disent toujours confrontés à des défis.  Un répondant de l’industrie de la machinerie a déclaré ceci : « La chaîne d’approvisionnement est encore sérieusement perturbée dans diverses catégories. Nous devons passer des commandes des mois à l’avance juste pour avoir une place dans la file. »3

Anticipations d’inflation sur cinq ans de l’Université du Michigan : Je sais que l’indice américain des prix à la consommation (IPC) de juillet sera rendu public cette semaine, mais ce qui m’importe beaucoup plus, ce sont les anticipations d’inflation préliminaires pour le mois d’août, non pas sur un an, car cela refléterait une inflation plus temporaire, mais à plus long terme. La Fed se soucie également des anticipations d’inflation à plus long terme. Il semble que les consommateurs soient moins préoccupés par l’inflation, qui a culminé à 3 % en mai, puis a légèrement diminué.4 Je veux être certaine qu’elle restera sur une trajectoire descendante.

Je m’attends à plus de volatilité pour les actions, ainsi que pour les bons du Trésor, en août. Il faut s’attendre à davantage de « Fedspeak » qui préfigurera probablement une annonce de retrait graduel des mesures de relance. Je ne m’attends pas à un « taper tantrum » comme en 2013, mais je ne serais pas surprise si l’on assistait à certaines fluctuations des marchés. En outre, de mauvaises nouvelles concernant la COVID-19 pourraient, bien évidemment, rendre les marchés beaucoup plus volatils.

1 Source : Réserve fédérale américaine

2 Sources : Suivi des politiques du FMI, données sur le PIB du FMI, Atlantic Council, DE Data Wrapper, Invesco. Les calculs reposent sur les données à diverses dates de diffusion et d’annonces nationales, et sur le Atlantic Council au 31 mars 2021. Les données de 2009 proviennent du FMI, d’Eurostat et du G20. N. B. : Les calculs excluent les ajournements et les garanties; incluent des programmes de soutien budgétaire discrétionnaires (hormis les « stabilisateurs automatiques »); les programmes annoncés et mis en œuvre sont tous calculés par rapport aux PIB de 2008 et 2019, respectivement.

3 Source : Sondage ISM de juillet du secteur manufacturier

4 Source : Indice de confiance des consommateurs compilé par l’Université du Michigan.

Autres blogues de Kristina Hooper

Quand le pessimisme devient-il exagéré?
26 octobre 2021

Comprendre les anticipations d’inflation et pourquoi elles importent
19 octobre 2021

Dans quelle mesure les problèmes de chaînes d’approvisionnement vont-ils nuire aux bénéfices des sociétés?
12 octobre 2021

Après un mois horrible pour les actions, que nous réserve le mois d’octobre?
5 octobre 2021

Quelle sera la prochaine étape dans le dossier Evergrande?
29 septembre 2021

À surveiller cette semaine : le FOMC de la Réserve fédérale américaine et Evergrande
21 septembre 2021

Les marchés cherchent un point d’appui pour escalader le « mur d’inquiétudes »
14 septembre 2021

Destinés à un ralentissement économique? Je dis que l’économie peut affronter la tempête.
8 septembre 2021

M. Powell rassure les marchés en disant que la Fed ne précipitera pas les hausses de taux
31 août 2021

Vu que les cas de COVID augmentent, le président du conseil de la Fed va-t-il aborder le retrait graduel des achats d’actifs?
24 août 2021

La préfiguration de la Fed pourrait aider à éviter un autre « taper tantrum »
17 août 2021

Ce que les commentaires de la Réserve fédérale américaine sur la hausse des taux peuvent signifier pour la reprise économique et les investisseurs
10 août 2021

Coup d’œil sur le repli des valeurs technologiques chinoises
4 août 2021

Le moment est venu de se préparer au prochain repli
27 juillet 2021

La réouverture de l’économie américaine entraîne des pressions inflationnistes et la COVID-19 nuit aux marchés
20 juillet 2021

Perspectives de mi-année : Accélération économique et inflation temporaire en perspective
14 juillet 2021

Pourquoi les taux des bons du Trésor américain sont-ils aussi bas?
13 juillet 2021

Les marchés sont aux aguets alors que les variants altèrent le paysage de la COVID
7 juillet 2021

Les marchés hésitent alors que la Fed signale des hausses de taux plus rapides
22 juin 2021

Pourquoi les investisseurs ont-ils fait fi des plus récents taux d’inflation américains?
15 juin 2021

S'abonner au blogue


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

NA7786

Renseignements importants

Image d’en-tête du blogue : Bjarte Rettedal / Getty

Un placement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des honoraires de gestion et autres frais. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif du rendement futur. Veuillez lire le prospectus simplifié avant de faire un placement. Vous pouvez en obtenir des exemplaires auprès de votre conseiller ou d’Invesco Canada Ltée.

Le retrait graduel des mesures de relance désigne la diminution progressive des activités de la banque centrale visant à contrer une piètre conjoncture économique.
L’assouplissement quantitatif (AQ) est une politique monétaire utilisée par les banques centrales pour relancer l’économie lorsque la politique monétaire normale s’avère inefficace.

Le resserrement quantitatif (RQ) est une politique monétaire utilisée par les banques centrales pour normaliser les bilans.

Le taux des fonds fédéraux est le taux d’intérêt auquel les banques se prêtent des soldes au jour le jour.

Le produit intérieur brut (PIB) est un indicateur généralisé de l’activité économique d’une région qui mesure la valeur monétaire de tous les produits finis et services produits dans cette région au cours d’une période donnée.

L'indice des prix à la consommation (IPC) mesure la variation des prix à la consommation et est compilé par le US Bureau of Labor Statistics.

Les rapports ISM®Report On Business® Manufacturing (PMI®) Services (PMI®) sont émis par les comités chargés des sondages auprès des entreprises d’ISM Manufacturing and Services. Ils servent d'indicateurs économiques aux gestionnaires en approvisionnement, économistes, analystes et dirigeants gouvernementaux et commerciaux.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteure au 9 août 2021. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.