Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Talley Léger | 28 mai 2020

Cinq choses à savoir sur les actions des marchés chinois et émergents

Comme le monde est toujours sous l’emprise du coronavirus, nous avons reçu de nombreuses questions sur les perspectives des actions chinoises et des marchés émergents (ME), puisque la Chine est le point zéro de la pandémie. La première question qu’on nous pose est quels sont les défis et les occasions dans ce pays et dans ces régions?

Pour leur part, les actions des marchés américains et développés ont obtenu des rendements supérieurs depuis au moins une décennie. Est-ce que cela va continuer?

À bien des égards, nous assistons à un changement de conjoncture qui évolue en temps réel. En ce qui a trait aux marchés, les deux chocs exogènes que sont le coronavirus et la chute vertigineuse des prix du pétrole seront peut-être les catalyseurs d’une alternance de leadership des rendements parmi les régions et les pays.

À notre avis, les perspectives des actions chinoises et des ME sont peut-être meilleures que de nombreux investisseurs ne le croient en raison d’une combinaison de facteurs : 1) la réponse à toute épreuve de la Chine au coronavirus et l’aplatissement du nombre de cas; 2) une économie rouverte et une reprise de l’activité commerciale; 3) des évaluations moins élevées; 4) un soutien sans précédent de la Réserve fédérale américaine (Fed) et un profil technique baissier pour le dollar américain; et 5) le rendement supérieur des actions chinoises depuis le début de l’année, qui devrait, selon nous, se poursuivre. Chacun de ces éléments mérite un examen plus approfondi.

 

1. Nombre de cas de coronavirus

La Chine a été le premier pays à imposer des mesures draconiennes de distanciation sociale et à procéder à des fermetures massives pour contenir le coronavirus. Le résultat a été un nivellement relativement symétrique de la courbe des cas, tandis qu’aux États-Unis, les taux d’infection continuent d’augmenter.

 

Figures 1 et 2. La Chine a apparemment « aplati la courbe ». On ne peut pas en dire autant des États-Unis.

Nombre de cas de coronavirus (variation quotidienne) en Chine depuis le début de l’année Nombre de cas de coronavirus (variation quotidienne) aux États-Unis depuis le début de l’année

 

 

[translations]

Day-to-Day Change = Variation quotidienne

7,000 = 7 000 etc.

First in, first out = Premier entré, premier sorti

2019-nCoV China Confirmed Cases = Cas confirmés de 2019-nCov en Chine

Jan-20 = Jan-20

Feb-20 = Fév-20

Mar-20 = Mar-20

Apr-20 = Avr-20

May-20 = Mai-20

[translations]

Day-to-Day Change = Variation quotidienne

40,000 = 40 000 etc.

Last in, last out = Dernier entré, dernier sorti

2019-nCoV US Confirmed Cases = Cas confirmés de 2019-nCov aux É.-U.

Jan-20 = Jan-20

Feb-20 = Fév-20

Mar-20 = Mar-20

Apr-20 = Avr-20

May-20 = Mai-20

Source : Bloomberg, L.P., Invesco 14 mai 2020. Remarques : L’échelle du graphique de gauche plafonne à 7 000 cas. Nombre de cas de coronavirus confirmés (2019-nCov) compilé par Bloomberg Newsroom. Le nombre de cas va changer à mesure que les gouvernements vont enquêter et confirmer de nouveaux cas. Les données correspondent au nombre de cas déclaré à minuit HNE.

 

2. Activité économique

Des mesures aussi extrêmes, mais efficaces, ont coûté une fortune à la Chine; Pékin a sacrifié la croissance économique à court terme, qui a chuté à son plancher le plus bas jamais enregistré. Par contre, l’activité économique de la Chine effectue une remontée en forme de V, comme en témoigne la forte amélioration de son indice des gestionnaires en approvisionnement.

En comparaison, le taux d’infection grandissant aux États-Unis signifie probablement que le pire des dégâts économiques est à venir.

Figure 3 : L’activité économique chinoise connaît une reprise en forme de V – elle a rebondi fortement après des creux records – tandis que l’activité américaine est en train de tomber du « précipice de la COVID » pour atteindre des planchers records.

 

Activité économique en Chine et aux États-Unis depuis 2006

 

[translations]

Diffusion index = Indice de diffusion

Expanding = Expansion

Contracting = Contraction

65% = 65 % etc.

Official Chinese manufacturing activity is already back in expansion territory. = L’activité manufacturière officielle chinoise est déjà revenue en territoire expansionniste.

China Composite PMI = Indice composé PMI de la Chine

ISM Composite PMI = Indice composé PMI de l’ISM

Source : Caixin/IHS Markit, Haver, Invesco, 14 mai 2020. Remarques : Composite = manufacturier + tertiaire. ISM = Institute for Supply Management. PMI = indice des gestionnaires en approvisionnement. Les zones ombrées indiquent les récessions économiques aux États-Unis telles que définies par le National Bureau of Economic Research (NBER). Les indices de diffusion ont les propriétés d’indicateurs avancés et sont des indicateurs pratiques qui montrent l’orientation et l’ampleur du changement.

 

3. Évaluations + catalyseur

Comme on pouvait s’y attendre, le rendement supérieur structurel des États-Unis a gonflé les évaluations des marchés développés par rapport à l’indice de référence mondial, aux marchés émergents et aux données historiques. La règle simple est qu’en payant trop cher pour un actif, le potentiel de rendement à long terme s’en trouve réduit.

Par ailleurs, la contre-performance structurelle des ME, en l’occurrence la Chine, a ramené les évaluations à de forts escomptes. Nous croyons qu’il y a de bonnes occasions de placement pour les investisseurs parmi les actions des ME alors que de nombreuses économies émergentes, en particulier celles de Asie en dehors du Japon, se remettent de l’« arrêt soudain » de l’activité provoquée par l’éclosion du virus.
Les indicateurs de tendance de l’activité économique des pays émergents, notamment ceux de la Corée du Sud, sont plus résilients que ceux des pays développés, y compris ceux des États-Unis, de l’Europe et du Japon.
Les faibles évaluations et l’amélioration de la croissance économique pourraient être une combinaison puissante pour libérer le potentiel de rendement inhérent aux actions des ME.

Figure 4 : Les régions et les pays ne sont pas tous sur un même pied d’égalité. En matière de sélection des titres, envisagez de cibler les évaluations faibles et une croissance plus rapide, plutôt que les évaluations élevées et une croissance plus lente, tant sur le plan régional qu’intrarégional.

Ratios C-V des indices MSCI de certains pays par rapport à celui de l’indice MSCI Monde tous pays (prime/escompte par rapport à la moyenne depuis 1995) Activité économique mondiale (actuelle)

 

 

[translations]Premium/Discount = Prime/escompte

15% = 15 % etc.

Rich = Élevé

Cheap = Bas

MSCI USA = MSCI É.-U.

MSCI World = MSCI Monde

MSCI Japan = MSCI Japon

MSCI Europe = MSCI Europe

MSCI EM = MSCI ME

MSCI Canada = MSCI Canada

MSCI China = MSCI Chine

[translations]Year-Over-Year Change = Variation sur un an

-5% = -5 % etc.

Selectivity is key = La sélectivité est la clé

EU = UE

DM = MD

EM = ME

Japan = Japon

S. Korea = Corée du Sud

China = Chine

USA = É.-U.

Falling angel = Ange déchu

Contracting = Contraction

Diffusion Index* = Indice de diffusion*

Source : Bloomberg L.P., Haver, Invesco, 14 mai 2020. Remarques : C-V = ratio cours-ventes. Classement de gauche à droite allant de la plus forte prime au plus fort escompte. UE = Union européenne. Indice composé PMI de l’UE excluant le Royaume-Uni = France, Allemagne, Irlande, Italie et Espagne. Les indices de diffusion ont les propriétés d’indicateurs avancés et sont des indicateurs pratiques qui montrent l’orientation et l’ampleur du changement.* Il est impossible d’investir directement dans un indice. Les rendements passés ne sont pas garants des résultats futurs.

 

4. Dollar américain

Un défi majeur pour les marchés émergents est la pénurie de liquidités en dollars américains ($US) et les pressions à la hausse sur la devise qui en découlent. Or, la Fed et une foule d’autres grandes banques centrales font leur part pour accroître les liquidités en dollars américains et contenir l’appréciation du dollar américain. Pour le moment, il semble que la devise ait cessé de s’apprécier aussi rapidement.

À plus longue échéance, nous ne croyons pas que le dollar américain demeurera un obstacle pour les investisseurs, puisqu’il est confronté à plusieurs défis, notamment le gonflement des déficits budgétaires et du compte courant américains, la surévaluation et les surachats extrêmes, qui laissent présager un marché structurel baissier pour le billet vert.

À notre avis, comme la majeure partie des mauvaises nouvelles est déjà escomptée, les investisseurs ne devraient pas être trop pessimistes à l’égard des actions des ME. L’histoire nous a appris que les marchés haussiers naissent dans une phase de désespoir et meurent dans une phase d’euphorie; nous semblons plus près de la première phase que de la deuxième. Qui plus est, les épisodes de survente extrême de la fin des années 80 et du début des années 2000 ont été suivies de plusieurs années de rendement supérieur des ME. Si le passé est garant de l’avenir, nous pourrions assister à un autre de ces épisodes.

Figures 5 et 6 : Un dollar américain stable ou en baisse pourrait soutenir les actions des ME par rapport à leurs concurrentes américaines. En outre, les actions des ME ont atteint des creux dans les profondeurs des trois dernières récessions économiques américaines, des chapitres importants du « livre de jeux de la reprise ».

 

Dollar américain par rapport aux économies étrangères développées* depuis 1988 (tendances et seuils surachetés/survendus) Actions des marchés émergents par rapport à celles des marchés développés depuis 1988 (tendances et seuils surachetés/survendus)

 

 

[translations for graph]Index = Indice

USD overbought = $US suracheté

USD oversold = $US survendu

A structural USD bear market may lie ahead. = Un marché structurel baissier du $US pourrait se profiler.

Real Trade Weighted USD = US$ réel pondéré en fonction des échanges commerciaux

Trend = Tendance

+/-1 SE = +/-1 ET

[translations for graph]EM overbought = ME surachetés

EM oversold = ME survendus

One of the best buying opportunities in 20 years for EM stocks? = L’une des meilleures occasions d’achat sur les ME en 20 ans?

MSCI EM/World Index = Indice MSCI ME/Monde

Trend = Tendance

+/-1 SE = +/-1 ET

Source : Bloomberg L.P., FRED, Invesco, 30 avril 2020. Remarques : US$ = dollar américain. Indice du dollar américain réel pondéré en fonction des échanges commerciaux compilé par la Réserve fédérale (Fed) : économies, biens et services des marchés étrangers développés*. Réel = rajusté pour tenir compte de l’inflation. Indices des prix en dollars américains. ET = erreur type. Les zones ombrées indiquent les récessions économiques aux États-Unis telles que définies par le NBER.  Il est impossible d’investir directement dans un indice. Les rendements passés ne sont pas garants des résultats futurs.

 

5. Rendement relatif

Est-ce que cette thèse semble s’avérer? Nous croyons que les actions chinoises ont surclassé les actions américaines en raison de leurs évaluations moins élevées, de la réponse à toute épreuve de la Chine au coronavirus, du redressement des caractéristiques fondamentales et du soutien sans précédent de la Fed.

À notre avis, la clé pour un rendement supérieur à long terme demeure le dollar américain. La Fed fait sa part pour ralentir l’appréciation de la devise, mais l’appétit pour le risque des investisseurs va devoir augmenter pour calmer les ardeurs du dollar américain. Peut-être que les actions chinoises anticipent déjà ce scénario.

 

Figure 7 : Les actions chinoises mènent le bal, tendance qui, selon nous, pourrait se maintenir.

Actions chinoises par rapport aux actions américaines depuis 2016

 

[translations]

1.20 = 1,20 etc.

Year to date, Chinese stocks are down just 5% while US stocks are down 11%, an excess return of 7% in China’s favor. = Depuis le début de l’année, les actions chinoises ont baissé de seulement 5 %, tandis que les actions américaines ont chuté de 11 %, un rendement excédentaire de 7 % en faveur de la Chine.

Jul-16 Jan-17 = Jui-16 Jan-17 etc.

MSCI China/USA Index = Indice MSCI Chine/É.-U.


Source : Bloomberg L.P., Invesco, 14 mai 2020. Remarques : indices de rendement global en dollars américains. Il est impossible d’investir directement dans un indice. Les rendements passés ne sont pas garants des résultats futurs.

 

 

 

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Un indice composé des gestionnaires en approvisionnement fait état de l’orientation des tendances économiques des secteurs manufacturier et tertiaire. Il s’agit d’un indice de diffusion qui indique si les conditions du marché, vues par les gestionnaires en approvisionnement, sont en expansion, stagnent ou se contractent.

Le Institute for Supply Management (ISM) est le plus ancien et le plus gros organisme professionnel de gestion de l’approvisionnement sans but lucratif au monde.

L’indice MSCI É.-U. est conçu pour mesurer les sociétés américaines à grande et à moyenne capitalisations.

L’indice MSCI Monde est conçu pour mesurer les sociétés à grande et à moyenne capitalisations des marchés développés.

L’indice MSCI Chine est conçu pour mesurer les sociétés chinoises à grande et à moyenne capitalisations.

L’indice MSCI Marchés émergents est conçu pour mesurer les sociétés à grande et à moyenne capitalisations des marchés émergents.

Renseignements importants

Image d’en-tête du blogue : d3sign/ Getty

Les rendements passés ne sont pas garants des résultats futurs.

Tous les placements comportent des risques, y compris le risque de perte.

Les risques d’investir dans des titres d’émetteurs étrangers, y compris ceux des marchés émergents, peuvent inclure la fluctuation des devises étrangères, l’instabilité politique et économique, et les problèmes liés à l’imposition étrangère. La diversification ne garantit pas un profit et n’élimine pas le risque de perte.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles des auteurs au 14 mai 2020. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Ils se fondent sur la conjoncture et peuvent changer sans préavis. Ces opinions peuvent différer de celles des autres spécialistes des placements d’Invesco.

Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes. Il ne s’agit pas d’une recommandation d’une stratégie de placement ou d’un produit pour un investisseur en particulier.