Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Brian Levitt | 2 décembre 2021

Cinq réflexions sur une réduction plus rapide des achats d’actifs de la Fed

Le président du conseil de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a évoqué la perspective d’une réduction plus rapide des achats d’actifs de la Fed. Brian Levitt nous fait part de cinq réflexions sur ce que cela pourrait signifier pour les investisseurs.

Dans son témoignage au Congrès, le président du conseil de la Réserve fédérale américaine (Fed), Jerome Powell, a indiqué que la Fed allait probablement accélérer la réduction des achats d’actifs en décembre.

Ce message a pris les marchés par surprise, d’autant plus que les investisseurs craignent le variant Omicron. Les investisseurs s’étaient habitués à ce que la Fed gère les risques de ralentissement économique dans une conjoncture de faible inflation structurelle. Nous nous attendons toutefois à ce que la Fed adopte une position moins belliciste si le variant Omicron constitue une menace durable pour l’économie mondiale.

Les marchés ont immédiatement réagi à la perspective d’un resserrement de la politique monétaire plus marqué que prévu : la courbe des taux des bons du Trésor américain s’est aplatie1, les prix du pétrole ont chuté2 et les secteurs cycliques comme l’énergie, les matériaux, l’industrie et les services financiers ont fait baisser les marchés boursiers américains après le témoignage du 30 novembre.3

Voici cinq réflexions sur la perspective d’une accélération de la réduction des achats d’actifs et sur la réaction des marchés :

  1. La volatilité des marchés et les replis boursiers ne sortent généralement pas de nulle part. Ils surviennent habituellement au cours des périodes d’incertitude à l’égard de la politique monétaire ou par suite de changements de politique monétaire inattendus. Alors que beaucoup de gens s’attendaient à ce que la Fed commence à réduire ses achats d’actifs, elle en a surpris plusieurs en devançant l’échéancier du retrait des mesures d’assouplissement quantitatif, malgré l’incertitude entourant le variant Omicron et son impact potentiel sur l’économie mondiale.
  2. Mardi, presque tous les investisseurs obligataires craignaient une erreur de politique belliciste. La vaste majorité d’entre eux anticipaient une hausse des taux obligataires à partir du moment où la Fed fournirait moins de soutien au marché des bons du Trésor américain, comme ce fut le cas lors du « taper tantrum » de 2013. Le contraire s’est produit mardi, les taux obligataires à long terme ont dégringolé parce que les investisseurs craignaient que la Fed amorce un resserrement de la politique monétaire à un moment potentiellement inopportun. Il est important de noter que les conditions financières, qui se sont légèrement resserrées au cours de la dernière semaine, demeurent extrêmement accommodantes et bien en deçà des seuils atteints lors du taper tantrum de 2013 et de la hausse des taux de la Fed en 2015.
  3. Le marché, représenté par le taux des fonds fédéraux, anticipe deux hausses de taux d’intérêt en 2022.4 À notre avis, il est encore trop tôt pour extrapoler les prochaines hausses de taux, compte tenu de l’incertitude entourant le variant Omicron. La Fed a reporté à plusieurs reprises le resserrement de sa politique monétaire au cours du cycle précédent et nous nous attendons à ce qu’elle en fasse autant si les conditions économiques et de l’emploi se détériorent.
  4. Habituellement, ce n’est pas la première hausse de taux d’intérêt qui importe le plus, mais bien la dernière. Quand on examine les premières hausses de taux des cycles économiques antérieurs (1994, 2004 et 2015), on constate que les rendements boursiers étaient élevés au cours des douze mois qui ont précédé la première hausse des taux d’intérêt et des 36 mois qui ont suivi et qu’ils ne se sont affaiblis que lors des aplatissements marqués de la courbe des taux des bons du Trésor américain.5 La courbe des taux des bons du Trésor américain s’est aplatie ces derniers jours, mais elle est relativement abrupte par rapport aux périodes annonciatrices de récessions.
  5. Nous nous attendons à ce que l’économie passe d’une expansion robuste à un taux de croissance plus viable. Nous n’avions évidemment pas prévu que l’effet catalyseur combiné du variant Omicron et de l’adoption d’une position plus belliciste de la Fed amène aussi rapidement les marchés à concrétiser nos perspectives. Étant donné que l’économie ralentit, nous nous attendons à ce que les opérations dites de reprise et de reflation cèdent le pas aux actifs à plus longue échéance et aux sociétés de croissance structurelle.

1 Source : Bloomberg, L.P., 30/11/21. Représentée par la variation des taux des bons du Trésor américain à 2 et à 10 ans.

2 Source : Bloomberg, L.P., 30/11/21. Représentés par le prix du pétrole brut West Texas Intermediate.

3 Source : Bloomberg, L.P., 30/11/21. Représenté par l’indice S&P 500.

4 Source : Bloomberg, L.P., 30/11/21. Les contrats à terme sur fonds fédéraux sont des contrats financiers qui reflètent l’opinion du marché quant à l’orientation du taux officiel quotidien des fonds fédéraux à la date d’expiration du contrat. Le taux des fonds fédéraux est le taux de financement à un jour auquel les banques se prêtent entre elles.

5 Source : Bloomberg, L.P. Rendements de l’indice S&P 500. 30/11/21. L’indice S&P 500 est un indice pondéré en fonction de la capitalisation boursière qui regroupe les actions des 500 plus grandes sociétés américaines. Les indices ne sont pas gérés et il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Le rendement de l’indice est fourni à des fins d’illustration uniquement et ne prédit ni ne représente le rendement d’aucun placement. Les rendements passés ne garantissent pas les rendements futurs.

Autres blogues de Brian Levitt

Cinq réflexions sur une réduction plus rapide des achats d’actifs de la Fed
2 décembre 2021

Je ne suis plus dans le déni d’inflation. Voici comment la situation évoluera selon moi.
27 octobre 2021

Crise du plafond de la dette : Quelles sont les conséquences potentielles pour les actions américaines?
24 septembre 2021

Septembre est-il vraiment un mauvais mois pour les actions?
9 septembre 2021

Le retrait des mesures d’assouplissement doit-il nécessairement s’accompagner d’une crise?
25 août 2021

Ne craignez pas la baisse : l’économie américaine va très bien
26 juillet 2021

Nous misons sur l’appréciation des actions pour dix raisons
25 juin 2021

Le plus récent rapport sur l’emploi aux États-Unis renforce mon opinion selon laquelle l’inflation ne se maintiendra pas.
8 juin 2021

L’inflation à long terme ne me préoccupe pas. Voici pourquoi.
9 mars 2021

Les hausses d’impôt étoufferont-elles le marché haussier?
25 février 2021

Nous répondons à vos questions sur l’emploi et la dette
5 juin 2020

Vidéo : Les marchés doivent-ils toucher à nouveau les creux atteints précédemment?
7 mai 2020

Vidéo : Que penser de la reprise des marchés dans un contexte économique difficile?
30 avril 2020

Vidéo : Réponses aux questions au sujet des marchés volatils actuels
22 avril 2020

Se ruer vers les liquidités : Est-ce la chose à faire en ce moment?
17 avril 2020

Vidéo : Des signes prometteurs au cœur de la volatilité
16 avril 2020

Vidéo: La voie vers la reprise devrait être cahoteuse
9 avril 2020

Un nouveau tableau de bord à considérer pour détecter les signes qu’un nouveau cycle de marché s’amorce
30 mars 2020

Des leçons de Rocky Balboa pour savoir comment gérer la volatilité des marchés
23 mars 2020

Réponses aux questions concernant les récentes perturbations des marchés
14 mars 2020

S'abonner au blogue


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Renseignements importants

NA1939978

Image d’en-tête du blogue : Lance Nelson / Getty

Tous les montants sont exprimés en dollars américains.

Certaines références se rapportent aux États-Unis et peuvent ne pas s’appliquer au Canada.

Un placement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des honoraires de gestion et autres frais. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Veuillez lire le prospectus simplifié avant de faire un placement. Vous pouvez en obtenir des exemplaires auprès de votre conseiller ou d’Invesco Canada Ltée.

Les rendements passés ne garantissent pas les rendements futurs.

Tous les placements comportent des risques, y compris le risque de perte. L’information fournie ne constitue pas une recommandation d’une stratégie de placement ou d’un produit pour un épargnant en particulier. Les épargnants devraient toujours consulter leur conseiller financier avant de prendre des décisions de placement.

La courbe des taux illustre les taux d’intérêt, à un moment précis, de différentes obligations ayant la même cote de solvabilité, mais différentes dates d’échéance et sert à projeter les variations des taux d’intérêt et l’évolution de l’activité économique. Une courbe de taux est dite plate lorsqu’il y a très peu d’écart entre les taux des obligations à court et à long termes ayant la même cote de solvabilité. Lorsque la courbe des taux est normale, les obligations à long terme procurent un rendement plus élevé.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteur au 30 novembre 2021. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.