Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Nick Kalivas | 7 octobre 2016

Comment et pourquoi le facteur de faible volatilité a-t-il réagi aux récents événements sur les marchés?

La fin de l’été n’a pas été favorable au facteur de faible volatilité. Entre le 6 juillet et le 9 septembre, l’indice S&P 500 Low Volatility a retranché 4,67 %, tandis que l’indice S&P 500 enregistrait une hausse de 1,70 %.1 Ces chiffres diffèrent radicalement de ceux enregistrés au deuxième trimestre, au cours duquel l’indice de faible volatilité avait inscrit une hausse de 6,75 % alors que l’indice des titres de l’ensemble du marché avait progressé de 2,46 %.1 Naturellement, certains épargnants se demandent ce qui se cache derrière ce changement.

En observant la conjoncture boursière au cours de la période, je vois trois éléments défavorables au facteur de faible volatilité :

  • Les taux d’intérêt ont augmenté. Le taux de l’obligation du Trésor américain à 10 ans est passé de 1,31 % le 6 juillet à 1,67 % à la clôture du 9 septembre.1
  • La volatilité était relativement neutre. L’indice de volatilité du CBOE (VIX) s’établissait à 14,96 le 6 juillet et à 12,51 le 8 septembre, pour clôturer à 17,5 le 9 septembre.1
  • L’indice S&P 500 a rebondi. Bien qu’il ait effacé la majeure partie de ses gains le 9 septembre, l’indice s’était inscrit en hausse en juillet et en août.

 

Quand le segment à faible volatilité a-t-il surclassé le marché?

Le facteur de faible volatilité donne généralement toute sa mesure lors de la neutralité/faiblesse des taux d’intérêt, d’une chute des cours boursiers et d’une reprise de la volatilité. Nous pouvons l’observer dans le tableau ci-dessous, qui illustre l’évolution de l’indice S&P 500 Low Volatility pendant les variations extrêmes de l’indice S&P 500, du VIX et du taux des obligations du Trésor à 10 ans entre mai 2011 et août 2016.

Cette période comprend 64 mois. Le tableau présente le rendement du segment à faible volatilité au cours des mois ayant enregistré des variations les plus prononcées, à la hausse comme à la baisse (les meilleurs et les pires 25 %), pour chacun des indices.

low_vol_fr

Résultats

  • Selon la volatilité. Pendant les 16 mois où le VIX a connu ses plus fortes hausses, l’indice S&P 500 Low Volatility a surclassé l’indice S&P 500 62,5 % du temps, avec un rendement excédentaire de 51 points de base (pdb). À l’inverse, pendant les 16 mois où le VIX a connu ses plus fortes baisses, l’indice de faible volatilité a surclassé l’ensemble du marché seulement 25 % du temps, avec un retard moyen de 107 pdb.
  • Selon les taux. Pendant les 16 mois où le taux de l’obligation du Trésor à 10 ans a connu ses plus fortes hausses, l’indice S&P 500 Low Volatility a surclassé l’indice S&P 500 25 % du temps, inscrivant un gain moyen de 169 pdb. Au cours des mois qui ont enregistré les plus fortes baisses, l’indice de faible volatilité a surclassé le marché 87,5 % du temps, bénéficiant d’un rendement excédentaire moyen de 241 pdb.
  • Selon le rendement du marché. Pendant les 16 mois où l’indice S&P 500 a connu ses plus fortes baisses, l’indice S&P 500 Low Volatility l’a surclassé 87,5 % du temps, inscrivant un rendement excédentaire moyen de 176 pdb. À l’inverse, pendant les 16 mois où l’indice S&P 500 a connu ses plus fortes hausses, l’indice de faible volatilité ne l‘a surclassé que 12,5 % du temps, enregistrant une contre-performance moyenne de 156 pdb.

Conclusion : le segment à faible volatilité a inscrit le rendement attendu

Lorsqu’on observe la conjoncture boursière de la fin de l’été, il n’est pas surprenant que les actions à faible volatilité aient été surclassées par l’ensemble du marché. Cette baisse était attendue. Cependant, il est important de rappeler que le facteur de faible volatilité surclasse parfois les marchés en période de hausse et accuse quelquefois un retard dans la situation contraire. Bien que la hausse des taux et la baisse du VIX agissent comme des détracteurs pour le segment à faible volatilité, les résultats ne sont pas absolus. Il existe des exceptions. Comprendre les tendances du marché et les exceptions à celles-ci peut aider les épargnants à établir des attentes appropriées pour le rendement de leur compartiment à faible volatilité.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

1 Source : Bloomberg L.P., 14 septembre 2016.
Le rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur.

L’indice S&P 500 Low Volatility est constitué des 100 titres de l’indice S&P 500® ayant enregistré la plus faible volatilité au cours des 12 derniers mois. Il est impossible d’investir dans un indice.

L’indice de volatilité du CBOE (VIX®) est une mesure clé de la volatilité prévue à court terme sur le marché, en se basant sur les cours des options sur l'indice S&P 500. VIX est le symbole boursier de l’indice de volatilité Chicago Board Options Exchange (CBOE), qui est un indicateur des attentes du marché quant à la volatilité dans les 30 prochains jours.

Le rendement excédentaire fait référence au rendement excédentaire généré par un indice, une stratégie ou un facteur de placement par rapport à un autre.

Un point de base est un centième de point de pourcentage.

La volatilité mesure l’écart-type à partir de la moyenne des cours historiques d’un titre ou d’un portefeuille au cours d’une période donnée.

L’écart-type mesure la fourchette des rendements totaux d’un portefeuille et détermine l’écart des fluctuations à court terme d’un portefeuille.

Le placement factoriel est une stratégie de placement dans laquelle les titres sont choisis en fonction d’attributs qui ont été associés à des rendements plus élevés.

Les titres du Trésor sont pleinement garantis par le gouvernement américain quant au paiement dans les délais du principal et des intérêts.

Investir dans des FNB comporte des risques, notamment celui de perdre tout ou partie du capital. Les actions ne sont pas gérées activement et comportent des risques similaires à ceux des actions, notamment à l’égard des positions vendeurs et aux appels de marge. Des commissions de courtage ordinaires s'appliquent. Le rendement du Fonds peut ne pas atteindre celui de l'indice sous-jacent. Le Fonds comporte d'autres risques. Veuillez vous reporter au prospectus le plus récent pour de plus amples informations concernant le risque associé à un placement dans le fonds.

Les placements ciblant un secteur particulier, comme l’industrie par exemple, comportent un risqué supérieur et sont plus vulnérables à la volatilité boursière que les placements plus diversifiés.

Le fonds n’est pas diversifié et peut connaître une volatilité plus importante qu’un placement plus diversifié.

Rien ne garantit que le fonds fournira une faible volatilité.
Les actions ne sont pas rachetables individuellement et les détenteurs peuvent acquérir ces actions à partir du fonds et faire racheter celles-ci dans le cadre du fonds en groupes d’unités de création seulement, soit généralement 50 000, 75 000, 100 000 ou 200 000 actions.

S&P®, S&P 500® et S&P 500 Low Volatility Index® sont des marques de commerce de Standard & Poor’s Financial Services LLC et ont fait l’objet d’une licence d’utilisation accordée à S&P Dow Jones Indices LLC et d’une sous-licence d’utilisation à certaines fins accordée à Invesco Canada Ltée. L’indice S&P 500 Low Volatility Index (CAD Hedged) est un produit de S&P Dow Jones Indices LLC qu’Invesco Canada Ltée utilise aux termes d’une licence. Le PowerShares S&P 500 Low Volatility (CAD Hedged) Index ETF d’Invesco Canada Ltée n’est pas commandité, avalisé, vendu ou promu par S&P Dow Jones Indices LLC, ni par aucune des sociétés qui lui sont affiliées et ni S&P Dow Jones Indices LLC, ni ses sociétés affiliées ne font aucune déclaration quant à la pertinence d’investir dans un tel produit.