Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Kristina Hooper | 14 avril 2020

Commerce, mesures de relance et politique : Ce qui importe aux marchés cette semaine

Les nouvelles fusaient de toutes parts la semaine dernière, au point où il est parfois difficile de savoir lesquelles importent le plus aux marchés. Voici celles qui ont retenu mon attention cette semaine.

 

Commerce mondial. La semaine dernière, l’Organisation mondiale du commerce (OMC) a annoncé qu’elle prévoit une diminution de 13 à 32 % du commerce mondial cette année.1 (Il faut savoir qu’en 2009, pendant la crise financière mondiale, le commerce avait chuté de 12,5 %.1) Ce grand écart n’a rien de surprenant, puisque le résultat va dépendre de nombreuses variables, comme l’efficacité des mesures sanitaires des divers pays pour endiguer la contagion et des mesures de relance monétaires et budgétaires. D’ailleurs, l’OMC a lancé un appel à l’action en disant que : « Les décisions prises aujourd’hui détermineront la forme de la reprise et les perspectives de croissance mondiale. Nous devons poser les fondements d’une reprise forte, soutenue et socialement inclusive. » En particulier, je crois que des mesures de relance budgétaire robustes feraient une nette différence dans la forme de la reprise, ce qui contribuerait à une reprise plus proche d’une reprise en V. Comme le directeur général de l’OMC, Roberto Azevedo, l’a expliqué : « La pandémie a coupé l’alimentation au moteur. Mais si la ligne d’alimentation est bien rebranchée, une reprise forte et rapide est possible. »1 La question est de savoir si les mesures de relance seront suffisantes.

 

Politique monétaire. La semaine dernière, la Réserve fédérale américaine (Fed) a dévoilé de nouveaux outils pour réparer les dommages causés par la pandémie. Bref, la Fed a fait des pieds et des mains pour élargir considérablement son éventail d’outils d’intervention monétaire. Voici quelques-uns de ces outils assez impressionnants :

  • Facilités d’octroi de liquidités aux municipalités. La Fed va créer une entité à vocation spéciale qui va acheter des obligations municipales sur le marché primaire aux États américains, aux villes américaines et aux comtés américains dont la population est suffisamment élevée. Cette entité à vocation spéciale pourra acheter jusqu’à 500 milliards $US d’obligations admissibles et, pour le moment, elle est censée cesser d’effectuer des achats le 30 septembre 2020.
  • Main Street New Loan Facility et Main Street Extended Loan Facility. La Fed va créer deux facilités de crédit (la première pour l’octroi de nouveaux prêts et l’autre pour la prolongation de l’échéance des prêts déjà consentis) afin de favoriser les prêts aux PME. C’est la première fois que la Fed se lance dans un tel programme de prêts directs depuis les années 30. Ces facilités pourront acheter jusqu’à 600 milliards $US de prêts admissibles, dont l’échéance ne doit pas dépasser quatre ans. Le remboursement du capital et des intérêts peut être reporté pendant un an. Pour le moment, ces facilités doivent cesser d’effectuer des achats le 30 septembre 2020.
  • Paycheck Protection Program Facility. La Fed va créer une facilité chargée d’acheter des prêts aux petites entreprises dans le cadre du programme de protection des chèques de paye pour inciter les banques à consentir de tels prêts. Pour le moment, cette facilité doit elle aussi cesser d’effectuer des achats le 30 septembre 2020.

 

Mesures de relance budgétaire. Même si la Fed injecte des sommes colossales pour relancer l’économie, je crois que ces sommes doivent être accompagnées de mesures de relance budgétaire appropriées. Or, le Congrès n’a pas beaucoup progressé en vue de l’adoption d’un projet de loi sur les mesures de relance de phase 4. Les sénateurs républicains aimeraient ajouter 250 milliards $US de plus d’aide aux petites entreprises dans le cadre du programme de protection des chèques de paye, qui s’ajoute aux 350 milliards $US déjà octroyés dans le cadre de ce programme dans la phase 3 des mesures de relance appelée loi CARES. À mon avis, le programme de protection des chèques de paye pour les petites entreprises a besoin de plus que 250 milliards $US et l’argent doit être accessible rapidement. Et une aide additionnelle est nécessaire ailleurs, y compris les paiements d’aide aux ménages. Je m’attends à être déçue et à ce que la phase 4 du programme de relance budgétaire soit moins généreuse et insiste trop sur le programme de protection des chèques de paye et à ce que la phase 5 des mesures de relance n’arrive que beaucoup plus tard. Même si, normalement, je m’oppose aux déficits, la situation actuelle est loin d’être normale et je crois que d’autres mesures de relance sont nécessaires. Tel que mentionné ci-dessus, les mesures de relance budgétaire sont extrêmement importantes pour bien rebrancher la ligne d’alimentation.

 

Politique présidentielle. La semaine dernière, Bernie Sanders s’est retiré de la course à la présidence des États-Unis. Son retrait a été un choc pour de nombreux observateurs qui pensaient que les problèmes amplifiés par la pandémie aux États-Unis (l’absence de soins de santé universels et l’inégalité de la richesse et des revenus) permettraient aux politiques plus progressistes de Sanders d’obtenir encore plus de soutien. Et pourtant, M. Sanders a annoncé qu’il mettait fin à sa campagne.

Il y a quelques mois à peine, la campagne de M. Sanders avait le vent dans les voiles et il semblait avoir de très bonnes chances de remporter l’investiture démocrate à la présidence. Maintenant, il est presque certain que Joe Biden remportera l’investiture. Je crois que le retrait de M. Sanders explique en partie la forte remontée des marchés boursiers américains la semaine dernière. Cependant, je m’attends à ce que la plateforme de M. Biden prenne une tournure plus progressiste pour que sa campagne attire l’électorat qui souffre de la pandémie. Je crois que ce sera encore plus évident si les mesures de relance budgétaire adoptées maintenant s’avèrent insuffisantes. Le pays risque de commettre les mêmes erreurs que lors de la crise financière mondiale, à savoir des mesures de relance monétaire trop généreuses, mais des mesures de relance budgétaire insuffisantes, ce qui soutiendrait les marchés des capitaux, mais pas l’ensemble de l’économie. Plus l’écart de richesse s’élargit, plus nous risquons de voir des politiques révolutionnaires, plutôt qu’évolutives.

 

Lumière au bout du tunnel. Alors que nous sommes inondés de mauvaises nouvelles, je pense qu’il est important de mettre en évidence les informations concernant les économies qui commencent à se redresser :

  • La semaine dernière, l’Allemagne a dévoilé son plan de réouverture du pays à compter du 19 avril prochain. Ce plan prévoit l’obligation de porter un masque en public, des limites quant aux rassemblements publics et un moyen permettant de remonter rapidement la trace des infections.
  • Le Danemark est sur le point de rouvrir les garderies et les écoles pour les enfants de 11 ans et moins si le nombre de cas de coronavirus reste stable.
  • La Norvège prévoit rouvrir les jardins d’enfants le 20 avril, suivis des établissements pour les enfants plus vieux une semaine plus tard.
  • Certains magasins rouvriront le 14 avril en Autriche, alors que la Bulgarie entend rouvrir les marchés fermiers.
  • En Chine, les ventes d’automobiles ont augmenté considérablement en mars, après la chute provoquée par la pandémie. Le mois dernier, les ventes étaient en baisse de 43 % comparativement à un an plus tôt, soit une nette amélioration par rapport à février, alors que les ventes avaient chuté de 79 % sur douze mois.2 L’activité économique reprend lentement en Chine, mais la situation s’est clairement améliorée.

 

Protégez-vous et portez-vous bien.

 

 

 

Autres blogues de Kristina Hooper

Qu’adviendra-t-il de la « destruction créatrice » actuelle?
16 septembre 2020

Trois raison qui montrent qu’il ne s’agit pas d’une autre bulle technologique
11 septembre 2020

Que pourrait signifier la nouvelle politique de la Fed pour les investisseurs?
1 septembre 2020

Rester à l’affût des excès de confiance
26 août 2020

L’optimisme persiste malgré l’impasse dans les négociations sur les mesures de relance aux États-Unis
19 août 2020

Cinq enjeux à surveiller en août
11 août 2020

La pression monte pour l’économie américaine
5 août 2020

L’UE adopte un plan de relance tandis que les législateurs américains continuent de négocier
28 juillet 2020

« L’omniprésence de l’État » se fait de plus en plus sentir, à mesure que les cas de virus aux États-Unis se multiplient
22 juillet 2020

Les attentes divergent quant à la reprise économique aux États-Unis et en Chine
14 juillet 2020

Pendant combien de temps les données économiques peuvent-elles s’améliorer tandis que les infections continuent de se propager?
7 juillet 2020

Perspectives de mi-année : Reprise économique lente et inégale pendant la deuxième moitié de l’année
2 juillet 2020

Les statistiques économiques s’améliorent, mais les taux d’infection s’avèrent difficiles à contrôler
23 juin 2020

Cinq éléments à retenir de la conférence de presse de la Fed
16 juin 2020

Les « pousses vertes » en plein essor nourrissent l’espoir d’une reprise économique
9 juin 2020

Les nations promettent des billions de dollars en mesures de relance budgétaire pour soutenir leur économie
3 juin 2020

Une étude de cas pour réduire le chômage : La Work Projects Administration
27 mai 2020

Les tensions entre les États-Unis et la Chine pourraient être le plus gros risque pour le marché boursier américain cette année
20 mai 2020

Impact de la COVID-19 : Ce qu’en pensent nos gestionnaires de portefeuille
15 mai 2020

Les marchés mondiaux: À surveiller en mai
5 mai 2020

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

1 Source : Organisation mondiale du commerce

2 Source : Association des fabricants d’automobiles de la Chine
Tous les montants sont exprimés en dollars américains.

Renseignements importants

Image d’en-tête du blogue : Sky-Blue Images / Stocksy

La loi Coronavirus, Aid, Relief and Economic Security (CARES) a été promulguée par le président américain Donald Trump le 27 mars.

Le Paycheck Protection Program est un programme de prêts de la Small Business Administration des États-Unis destiné à aider les entreprises à conserver leur main-d’œuvre pendant la crise de la COVID-19.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteur au 13 avril 2020. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.