Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Kristina Hooper | 19 octobre 2021

Comprendre les anticipations d’inflation et pourquoi elles importent

Boussole hebdomadaire des marchés : Pourquoi la Réserve fédérale américaine insiste-t-elle pour dire que l’inflation est passagère, alors que les données montrent des prix élevés? Kristina Hooper explique les différents types d’anticipations d’inflation.

Le mot « inflation » est sur toutes les lèvres en ce moment. Personnellement, je n’ai jamais entendu autant de références à l’inflation depuis mon enfance, alors que les pantalons à pattes d’éléphant et les Bee Gees étaient à la mode. Ces jours-ci, beaucoup de questions portent sur les anticipations d’inflation. De nombreux clients sont déconcertés par le fait que les données sur l’inflation montrent des prix élevés, mais que la Réserve fédérale américaine (Fed) continue d’insister pour dire que l’inflation est passagère parce que les anticipations d’inflation sont « bien ancrées ». J’ai donc cru bon d’essayer d’expliquer ce que sont les anticipations d’inflation et quel rôle elles jouent dans les politiques monétaires des banques centrales.

Les quatre principaux types d’anticipations d’inflation

En gros, les anticipations d’inflation désignent l’orientation que les gens pensent que l’inflation va prendre. Les « gens » peuvent être des consommateurs, des propriétaires d’entreprises, des économistes ou même des marchés et il y a différentes manières de mesurer ces anticipations :

Anticipations d’inflation des consommateurs. Un certain nombre d’indicateurs basés sur des sondages permettent de mesurer les anticipations d’inflation des consommateurs. Un indicateur couramment utilisé provient de l’Université du Michigan, qui fournit chaque mois un indice des anticipations d’inflation des consommateurs pour l’année à venir et pour les cinq prochaines années. La Banque de réserve fédérale de New York effectue elle aussi un sondage mensuel sur les anticipations d’inflation des consommateurs, qui fournit des prévisions d’inflation sur un et trois ans.

Anticipations d’inflation des entreprises. Il existe également des sondages qui mesurent les anticipations d’inflation des entreprises. Par exemple, la Banque de réserve fédérale d’Atlanta mesure les anticipations d’inflation des entreprises en interrogeant les dirigeants d’entreprises, mais uniquement dans son district. Un autre sondage, appelé Survey of Firms’ Inflation Expectations (SoFIE), a été créé assez récemment (en 2018) et vise un large échantillon de PDG des quatre coins des États-Unis. Le sondage SoFIE fournit des données sur les anticipations d’inflation des chefs d’entreprises pour l’année à venir et à long terme, sur leur perception des taux d’inflation récents, sur l’incertitude liée à l’inflation et même sur leur avis concernant le taux d’inflation cible de la Réserve fédérale américaine. Le sondage porte sur les entreprises des secteurs manufacturier et tertiaire. L’inconvénient est que ce sondage n’est réalisé que trimestriellement.

Anticipations d’inflation des économistes. De nombreux sondages sont menés auprès de prévisionnistes professionnels. La Banque de réserve fédérale de Philadelphie effectue un sondage trimestriel auprès des prévisionnistes professionnels afin de fournir aux économistes des évaluations de l’orientation de l’inflation à court et à long termes. La Banque centrale européenne mène également un sondage trimestriel auprès des prévisionnistes professionnels sur les anticipations d’inflation à court et à moyen termes.

Anticipations d’inflation des marchés. Les anticipations d’inflation des marchés sont beaucoup plus actuelles que celles provenant des sondages, car elles reposent sur des instruments financiers. Par exemple, nous pouvons interpréter les anticipations d’inflation des marchés sur différentes périodes en examinant le point mort d’inflation. Il s’agit de l’écart (ou de la différence) entre le taux des bons du Trésor américain et celui des titres du Trésor protégés contre l’inflation (TIPS) pour la même échéance. (Les TIPS ont été créés en 1997 pour offrir une catégorie d’actifs spécialement conçue pour aider les investisseurs à se protéger contre l’inflation). Il existe évidemment d’autres indicateurs des anticipations d’inflation des marchés. La Banque de réserve fédérale de Cleveland, qui s’est dotée d’un Center for Inflation Research (Centre de recherche sur l’inflation), a élaboré un modèle d’anticipations d’inflation complexe qui a recours à la fois aux données des marchés et des sondages et s’appuie sur les taux des bons du Trésor, les données d’inflation, les swap indexés sur l’inflation et les sondages sur les anticipations d’inflation.

Pourquoi les anticipations d’inflation importent-elles?

Ces anticipations importent parce que les banques centrales croient qu’elles peuvent influencer les décisions qui ont un impact sur l’économie. J’aime l’explication simple fournie par la Banque de réserve fédérale de Cleveland : « Les anticipations d’inflation correspondent à l’orientation que les gens pensent que l’inflation va prendre et elles importent parce qu’elles ont une véritable influence sur le comportement des gens. On comprend facilement que les événements passés ont une incidence sur ce que nous faisons aujourd’hui. Nos anticipations peuvent également avoir un impact sur nos agissements. Par exemple, tout dépendant de ce que j’anticipe, j’achèterai ou pas une maison, j’investirai ou pas dans tel ou tel équipement et j’amorcerai ou pas un projet d’expansion de mon entreprise. »1

Il n’y a pas que les anticipations d’inflation qui influencent la décision d’acheter ou non une maison. Des universitaires comme Edmund Phelps et Milton Friedman pensaient que si les employés s’attendaient à une hausse du taux d’inflation, ils exigeraient des salaires plus élevés, ce qui inciterait les entreprises à augmenter leurs prix. Cela donnerait lieu à un affreux phénomène appelé la spirale salaires-prix. C’est ce qui s’est produit dans les années 70, lorsque les anticipations d’inflation se sont complètement détachées de la réalité. C’est la raison pour laquelle les anticipations d’inflation jouent un rôle important dans la prise de décision de nombreuses banques centrales, y compris, bien sûr, la Fed.

Cependant, il y a une différence importante entre les anticipations d’inflation à court et à long termes. La sagesse populaire dit qu’une hausse des anticipations d’inflation à court terme peut être tolérée par les dirigeants des banques centrales, pourvu que les anticipations d’inflation à long terme soient bien ancrées, car il est peu probable que cela modifie le comportement des consommateurs et des entreprises.

Le président du conseil de la Fed, Jay Powell, affirme que les anticipations d’inflation à long terme sont bien ancrées car, même si les consommateurs s’attendent à ce que l’inflation soit assez élevée au cours de la prochaine année, ils s’attendent à ce qu’elle se rapproche du taux d’inflation cible de la Fed pour les cinq prochaines années. Selon les données préliminaires du sondage d’octobre de l’Université du Michigan, les anticipations d’inflation des consommateurs se chiffrent à 4,8 % pour la prochaine année et à 2,8 % pour les cinq prochaines années, ce qui est toujours au-dessus du taux d’inflation cible de la Fed, mais bien en deçà des anticipations d’inflation à court terme.2 Les autres indicateurs des anticipations d’inflation montrent également que les attentes à long terme sont mieux ancrées que celles à court terme, bien qu’elles restent élevées.

Questions en suspens concernant l’inflation

De nombreuses questions concernant les anticipations d’inflation restent sans réponse. Premièrement, la Fed va-t-elle tolérer que les anticipations d’inflation à moyen terme ne soient pas bien ancrées? Le sondage de la Banque de réserve fédérale de New York sur les anticipations d’inflation des consommateurs à moyen terme montre qu’elles ont atteint 4,2 % en septembre, soit un nouveau sommet.3 Cela sous-entend que la période d’inflation dite « passagère » pourrait durer trois ans ou plus. À ce stade-ci, la Fed semble disposée à tolérer des anticipations d’inflation à moyen terme plus élevées, pourvu que les anticipations d’inflation à long terme restent bien ancrées, mais nous allons suivre de près l’évolution de la situation. Je tiens à souligner que le même sondage de la Fed de New York montre des anticipations d’inflation sur cinq ans comparables à celles d’avant la pandémie, ce qui, à mon avis, montre clairement que les anticipations d’inflation à long terme restent bien ancrées.

De quelles anticipations d’inflation la Fed se soucie-t-elle le plus? Il semble qu’elle se préoccupe de toutes les anticipations d’inflation. En fait, elle a récemment élaboré un indice des anticipations d’inflation communes appelé Common Inflation Expectations (CIE), qui regroupe 21 mesures d’anticipations d’inflation, notamment des sondages auprès des consommateurs, des prévisions d’économistes et des indicateurs de marché. Le vice-président de la Fed, Richard Clarida, a même fait référence à cet indice, affirmant qu’il le suit de près.

Qu’est-ce qui influence les anticipations d’inflation? En réalité, on sait encore relativement peu de choses sur ce qui alimente les anticipations d’inflation, en particulier à long terme. Je crois que la confiance des gens dans la capacité de la Fed à maîtriser l’inflation joue certainement un rôle; ainsi, peut-être qu’une annonce prochaine de retrait graduel des achats d’actifs pourrait renforcer la confiance des gens dans la capacité de la Fed à maintenir l’inflation près du taux cible à plus long terme. Par contre, je crains que les manchettes à sensation aient une grande influence sur la perception des gens, ce qui n’augure rien de bon pour que les attentes à long terme restent bien ancrées.

J’ai hâte de vous en dire plus sur les anticipations d’inflation dans un prochain blogue.

1 Source : Banque de réserve fédérale de Cleveland, 28 mai 2019

2 Source : Université du Michigan, 15 octobre 2021

3 Source : Banque de réserve fédérale de New York, 12 octobre 2021

Autres blogues de Kristina Hooper

Le variant Omicron secoue les marchés et inquiète les investisseurs
30 novembre 2021

Cinq raisons de ne pas craindre l’inflation
16 novembre 2021

Sur le chemin du retour à la normale
9 novembre 2021

Neuf enjeux que les investisseurs devront surveiller cette semaine.
2 novembre 2021

Quand le pessimisme devient-il exagéré?
26 octobre 2021

Comprendre les anticipations d’inflation et pourquoi elles importent
19 octobre 2021

Dans quelle mesure les problèmes de chaînes d’approvisionnement vont-ils nuire aux bénéfices des sociétés?
12 octobre 2021

Après un mois horrible pour les actions, que nous réserve le mois d’octobre?
5 octobre 2021

Quelle sera la prochaine étape dans le dossier Evergrande?
29 septembre 2021

À surveiller cette semaine : le FOMC de la Réserve fédérale américaine et Evergrande
21 septembre 2021

Les marchés cherchent un point d’appui pour escalader le « mur d’inquiétudes »
14 septembre 2021

Destinés à un ralentissement économique? Je dis que l’économie peut affronter la tempête.
8 septembre 2021

M. Powell rassure les marchés en disant que la Fed ne précipitera pas les hausses de taux
31 août 2021

Vu que les cas de COVID augmentent, le président du conseil de la Fed va-t-il aborder le retrait graduel des achats d’actifs?
24 août 2021

La préfiguration de la Fed pourrait aider à éviter un autre « taper tantrum »
17 août 2021

Ce que les commentaires de la Réserve fédérale américaine sur la hausse des taux peuvent signifier pour la reprise économique et les investisseurs
10 août 2021

Coup d’œil sur le repli des valeurs technologiques chinoises
4 août 2021

Le moment est venu de se préparer au prochain repli
27 juillet 2021

La réouverture de l’économie américaine entraîne des pressions inflationnistes et la COVID-19 nuit aux marchés
20 juillet 2021

Perspectives de mi-année : Accélération économique et inflation temporaire en perspective
14 juillet 2021

S'abonner au blogue


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Renseignements importants

NA9770

Image d’en-tête du blogue : Tang Ming Tung / Getty

Certaines références se rapportent aux États-Unis et peuvent ne pas s’appliquer au Canada.

Un placement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des honoraires de gestion et autres frais. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Veuillez lire le prospectus simplifié avant de faire un placement. Vous pouvez en obtenir des exemplaires auprès de votre conseiller ou d’Invesco Canada Ltée.

Il ne s’agit pas d’une recommandation d’une stratégie de placement ou d’un produit pour un investisseur en particulier. Les investisseurs devraient consulter un professionnel de la finance avant de prendre toute décision de placement.

Les rendements passés ne garantissent pas les rendements futurs.

Tous les placements comportent des risques, y compris le risque de perte.

Le retrait graduel des achats d’actifs désigne la diminution progressive des activités de la banque centrale visant à contrer une piètre conjoncture économique.

Un swap indexé sur l’inflation est une opération en vertu de laquelle une partie transfère le risque d'inflation à une contrepartie en échange d'un paiement fixe.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteure au 18 octobre 2021. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.