Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Norman MacDonald | 7 août 2014

Comprendre l’évolution des marchés émergents

L’opinion des investisseurs au sujet des marchés émergents a bien changé depuis vingt ans. En effet, le paysage a beaucoup évolué et on peut observer des différences considérables entre les pays faisant partie de cette classification. Il est donc plus judicieux d’examiner les marchés émergents pays par pays au lieu de les regrouper tous dans une catégorie. Voici quelques points importants que les investisseurs pourraient vouloir considérer dans le cadre de leurs recherches sur les occasions et les risques que présente l’environnement divergent des marchés émergents d’aujourd’hui.

Réseaux sociaux : La différence entre les marchés émergents d’aujourd’hui par rapport à ceux des années 1990 est l’arrivée des réseaux sociaux. Ces interactions virtuelles peuvent potentiellement permettre aux gouvernements des marchés émergents de mieux satisfaire aux intérêts économiques de leurs citoyens. À long terme, j’estime que ces pays devraient mieux répondre aux besoins des entreprises. L’histoire compte énormément d’exemples de dictateurs invitant des entreprises pour ensuite disparaître 10 ans plus tard avec tout l’argent investi. Aujourd’hui, je crois qu’il y a plus de transparence et responsabilité autour de ces risques politiques grâce aux réseaux sociaux.

Facteurs uniques : Lorsque vient le temps d’évaluer les sociétés, il est essentiel d’analyser certains facteurs universels peu importe où l’on investit, soit les bénéfices, l’évaluation et les caractéristiques fondamentales. Le contexte peut toutefois être important et certains facteurs uniques des marchés émergents doivent être examinés. Par exemple, pour comparer une société de Mongolie à une société canadienne ou américaine, j’utilise des taux différents pour déterminer l’escompte en raison des différents risques géopolitiques.

Influence politique : Les querelles politiques n’ont pas à se transformer en guerres civiles pour avoir une incidence sur la croissance des marchés émergents. Par exemple, Petrobras, la société pétrolière nationale du Brésil a continuellement baissé les attentes de croissance de son plan sur cinq ans simplement en raison de politiques gouvernementales exigeant que les sociétés pétrolières utilisent les fournisseurs locaux. L’ajout de contraintes locales aux différentes entreprises faisant affaire au Brésil leur a beaucoup nui car les compagnies brésiliennes n’ont pas été en mesure de rester concurrentielles. Ces mesures visant à aider le pays lui ont finalement nui. Je continue de surveiller cette situation qui constitue un problème systémique et géopolitique.

N’hésitez pas à laisser des commentaires ou à poser des questions sur cette discussion.

Apprenez-en davantage sur l’équipe de Placements Trimark .

Note : La société mentionnée dans l’article ci-dessus a été choisie à des fins d’illustration seulement et ne vise pas à prodiguer des conseils spécifiques en matière de placement.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.