Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Talley Léger | 17 janvier 2022

Défis et occasions parmi les actions des marchés émergents

La contre-performance des marchés émergents tire à sa fin, mais Talley Léger affirme que des occasions de placement pourraient bientôt se présenter dans ces marchés.

En ce début d’année, je crois qu’une évaluation fidèle d’un ensemble de forces laisse entrevoir des perspectives divergentes pour les actions des marchés chinois et émergents (ME). Cependant, les actions des ME ont tellement été sous-investies et délaissées que je crains d’être trop pessimiste. D’une part, l’amélioration continue des conditions financières en Chine pourrait redorer les perspectives.

De plus, il semble que la COVID-19 ait somme toute eu un impact décroissant sur l’économie mondiale, l’inconnue étant la portée et la durée des mesures de confinement. Si les craintes suscitées par le variant Omicron s’estompent plus tôt que tard, le dollar américain pourrait se déprécier et les investisseurs pourraient retrouver l’appétit pour le risque, ce qui ferait augmenter le potentiel de gain de mes perspectives plutôt sobres.

À quelle étape du cycle économique en sommes-nous?

Les actions des ME ont obtenu des résultats inférieurs à celles des marchés développés (ME) pendant plus de onze ans, alors la tendance n’est pas notre alliée.1 De mon point de vue, nous sommes toujours à la fin du cycle de contre-performance des ME.

Certes, les actions des ME (si l’on se fie aux résultats des entreprises des pays en voie de développement (comme par exemple, la Chine, l’Inde, le Brésil, la Corée du Sud et la Russie) ont obtenu des rendements largement supérieurs à celles des autres marchés en 2016, 2017 et 2020.1

Par contre, en 2018 et 2019, les guerres commerciales, qui ont miné la confiance des investisseurs, les sorties de fonds et les fluctuations des devises ont fait dévier les actions des ME, dont les cours ont chuté bien en deçà des seuils justifiés par les caractéristiques fondamentales de l’économie généralement stables, à mon avis.

En outre, les autorités chinoises ont appliqué les freins au début de 2021 pour ralentir la croissance et mettre fin aux excès de manière préventive. Par conséquent, les actions chinoises ont  tiré de l’arrière par rapport aux actions américaines l’année dernière, parallèlement au ralentissement de la croissance de la masse monétaire.

Comme le montre la figure 1, les actions chinoises et américaines ont respectivement obtenu des rendements exceptionnellement inférieurs et supérieurs à la moyenne. Cependant, en excluant ces valeurs hors normes, les actions des ME ont fait bonne figure par rapport aux actions des MD. En fait, les actions russes, indiennes et taïwanaises, pour n’en nommer que quelques-unes, surclassent la moyenne mondiale depuis le début de l’année (figure 1).

Figure 1 : La sélectivité est cruciale dans une conjoncture difficile. Les moyennes peuvent être trompeuses et une analyse plus approfondie révèle que certains pays des ME se sont démarqués.

Rendements boursiers des ME et des MD : Variation en % du 31/12/20 au 30/11/21

Au cours des onze premiers mois de 2021, les actions des marchés émergents ont contre-performé par rapport aux actions des marchés développés. Cependant, les marchés boursiers de plusieurs pays émergents, dont la Russie, l'Inde et Taïwan, ont surclassé l'indice de référence des marchés en voie de développement.
Sources : Bloomberg L.P., Invesco, 30/11/21. Remarques : MTP = Indice Monde tous pays. ME = Marchés émergents. MD = Marchés développés = Indice MSCI Monde. EAU = Émirats arabes unis. Tous les indices MSCI font état des rendements des cours en dollars américains. Il est impossible d’investir directement dans un indice. Les rendements passés ne sont pas indicatifs des résultats futurs.

Y a-t-il des catalyseurs monétaires potentiels?

Aux États-Unis, la Réserve fédérale américaine (Fed) a réagi au regain d’expansion économique et aux pressions inflationnistes en devançant son plan de réduction des achats d’actifs à grande échelle, en se préparant à relever les taux d’intérêt et en aplatissant la courbe des taux pour ralentir l’économie.

En revanche, les resserrements de la politique monétaire chinoise ont cédé la place à des assouplissements, ce qui pourrait améliorer les perspectives des actions des ME. Les autorités monétaires chinoises ont abaissé le coefficient de trésorerie de réserve des banques, réinjecté des capitaux dans leur système et favorisé une nouvelle baisse des taux interbancaires.

C’est important car on note une forte relation inversement proportionnelle entre les conditions financières, qui sont influencées par la banque centrale d’un pays, et l’activité manufacturière au fil du temps. Plus précisément, l’assouplissement des conditions financières a soutenu la croissance économique, tandis que le resserrement des conditions financières a ralenti la croissance économique.

Aux États-Unis, les conditions financières demeurent accommodantes, mais la position belliciste de la Fed, la courbe des taux plus plate et un dollar américain fort ont coïncidé avec le ralentissement de l’activité manufacturière.

Après une campagne reflationniste qui a remporté un succès phénoménal en 2020, les autorités chinoises ont fait volte-face au début de 2021 en procédant à un resserrement des conditions de crédit et en provoquant une contraction de l’activité manufacturière. Cependant, une nouvelle accélération des mesures de soutien monétaire pourrait donner un élan à la croissance chinoise qui en a grandement besoin (figure 2).

Figure 2 : Les conditions financières de la Chine se sont resserrées, mais une amélioration séquentielle pourrait finir par donner un coup de pouce aux économies émergentes.

Conditions financières (bleu foncé, inversées) et activité manufacturière (bleu clair) de la Chine depuis 2009; l’assouplissement des conditions financières a soutenu la croissance, tandis que le resserrement des conditions financières a ralenti la croissance.

Sources : Bloomberg L.P., Goldman Sachs, Macrobond, Invesco, 30/11/21. Coefficient de corrélation = -0,8. Remarques : L’indice des conditions financières de la Chine comprend les taux d’intérêt, les taux des obligations d’État, l’écart de taux des obligations de sociétés, les cours des actions et les devises. PMI = Purchasing Managers Index (indice des gestionnaires en approvisionnement). CN = Chine. Les zones ombrées indiquent les contractions de tous les secteurs d’activité de la Chine. Il est impossible d’investir directement dans un indice. L’indice des gestionnaires en approvisionnement (PMI) du secteur manufacturier de la Chine est compilé par Caixin/IHS Markit et se veut un indicateur mensuel de l’activité économique du secteur manufacturier chinois. Les rendements passés ne sont pas indicatifs des résultats futurs.

Qu’en est-il des catalyseurs économiques possibles?

L’activité commerciale a ralenti dans toutes les régions du monde et on a observé un ralentissement aigu de la deuxième puissance économique mondiale, la Chine. La croissance du produit intérieur brut (PIB) réel de la Chine est passée d’un rythme à deux chiffres au premier trimestre de 2021 à un rythme oscillant autour de 5 % au troisième trimestre.

En revanche, le boom inflationniste aux États-Unis, mené par le secteur tertiaire, a contribué à maintenir l’activité mondiale à flot.

Par le passé, l’orientation de la production manufacturière mondiale nous a toujours aidée à prendre nos décisions de répartition de l’actif entre les actions des ME et des MD. Cependant, la production mondiale n’est pas un indicateur parfait. Récemment, les cours des actions des ME ont chuté bien en deçà des seuils justifiés par les caractéristiques fondamentales de l’économie généralement stables, à mon avis. De telles divergences négatives se sont déjà produites plusieurs fois auparavant et, chaque fois, les actions des ME ont fluctué à la hausse (figure 3).

Figure 3 : Les actions des ME ont généralement dominé celles des MD lorsque l’économie mondiale était en croissance. Cependant, les actions des ME ont réagi en chutant exagérément et sont peut-être dues pour une phase de rattrapage.

Activité manufacturière mondiale (bleu foncé) et rendements des ME par rapport aux MD (bleu clair) depuis 1998

Depuis 1998, l'activité manufacturière mondiale est un bon indicateur directionnel du rendement des marchés boursiers émergents par rapport aux marchés boursiers développés.
Sources : Bloomberg L.P., Macrobond, Invesco, 30/11/21. Remarques : Rendements des cours en dollars américains des indices MSCI ME et MSCI Monde. Les zones ombrées correspondent aux contractions de la production manufacturière mondiale. Il est impossible d’investir directement dans un indice. Les rendements passés ne sont pas indicatifs des résultats futurs.

Pour plus de détails, lisez notre Manuel de stratégie

Le Manuel de stratégie des marchés boursiers s’appuie sur les ressources d’Invesco en tant que société de gestion de capitaux mondiale de premier plan, qui compte plusieurs décennies d’expérience en recherche, pour rassembler et présenter les indicateurs qui, selon nous, importent le plus pour le rendement boursier dans un format visuel agréable et digeste, le tout regroupé en un seul endroit.

Pour voir la représentation visuelle complète de mes perspectives des marchés émergents, cliquez ici

1 Sources : Bloomberg L.P., Invesco, du 30/09/10 au 30/11/21. Selon les indices MSCI Marchés émergents et MSCI Monde. L’indice MSCI Marchés émergents mesure le rendement des marchés boursiers émergents. L’indice MSCI Monde mesure le rendement des marchés boursiers développés et comprend les États-Unis, la zone euro, le Japon et le Canada.

Autres blogues de Talley Léger

Les marchés boursiers flairent-ils déjà une récession économique?
20 mai 2022

À quelle étape du cycle des bénéfices des entreprises américaines en sommes-nous?
18 mai 2022

Banque du Canada : c’est parti
2 mars 2022

Comment les investisseurs devraient-ils être positionnés lors d’un cycle de resserrement de la Réserve fédérale américaine?
16 février 2022

La Banque du Canada se montre belliciste, mais laisse les taux inchangés
26 janvier 2022

Défis et occasions parmi les actions des marchés émergents
17 janvier 2022

Le bon côté de l’inflation et la façon dont les investisseurs peuvent en profiter
26 novembre 2021

Trois « craintes » du marché qui pourraient devenir moins effrayantes après l’Halloween
21 octobre 2021

Le plus gros de la domination des actions cycliques est-il derrière nous?
19 juillet 2021

Le meilleur reste-t-il à venir pour les actions américaines?
14 juin 2021

La faiblesse du dollar américain durera-t-elle?
19 mars 2021

La hausse des taux obligataires sonnera-t-elle le glas du marché haussier des actions?
4 mars 2021

Les investisseurs devraient-ils consacrer plus de temps à l’examen des risques de hausse?
4 novembre 2020

Les effets saisonniers des élections américaines et la faiblesse des taux d’intérêt soutiennent les actions
25 septembre 2020

La force de l’or se révèle dans l’adversité
8 septembre 2020

Réponses aux questions urgentes des investisseurs
24 juillet 2020

Repli à court terme, tendance haussière à long terme
22 juin 2020

Cinq choses à savoir sur les actions des marchés chinois et émergents
28 mai 2020

Du chaos peuvent émerger des occasions de placement
23 mars 2020

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Renseignements importants

NA 1970479

Image d’en-tête du blogue : kiszon pascal / Getty

Les rendements passés ne sont pas indicatifs des résultats futurs. Il est impossible d’investir directement dans un indice.

Tous les placements comportent des risques, y compris le risque de perte. Il ne s’agit pas d’une recommandation d’une stratégie de placement ou d’un produit pour un investisseur en particulier. Les investisseurs devraient toujours consulter leur conseiller financier avant de prendre des décisions de placement.

En règle générale, les cours des actions fluctuent, parfois même considérablement, en réaction aux activités de la société émettrice, ainsi qu’à la conjoncture des marchés en général, à la situation économique et au climat politique.

Les risques d’investir dans des titres d’émetteurs étrangers, y compris ceux des marchés émergents, peuvent inclure la fluctuation des devises étrangères, l’instabilité politique et économique, et les problèmes liés à l’imposition étrangère.

Les placements dans des sociétés établies dans la Chine élargie ou qui exercent une partie de leurs activités dans cette région comportent les risques suivants : la nationalisation, l’expropriation ou la confiscation de biens, la difficulté à obtenir et à assurer l’exécution d’un jugement, ou les deux, la modification ou l’abandon des réformes économiques, les conflits armés et la dépendance de la Chine à l’égard des économies des autres pays asiatiques, dont beaucoup sont des pays en voie de développement.

La courbe des taux illustre les taux d’intérêt, à un moment précis, de différentes obligations ayant la même cote de solvabilité, mais différentes dates d’échéance et sert à projeter les variations des taux d’intérêt et l’évolution de l’activité économique. Une courbe de taux est dite plate lorsqu’il y a très peu d’écart entre les taux des obligations à court et à long termes ayant la même cote de solvabilité. Lorsque la courbe des taux est normale, les obligations à long terme procurent un rendement plus élevé.

Le produit intérieur brut réel est une mesure rajustée pour tenir compte de l’inflation qui reflète la valeur de tous les biens et services produits par une économie.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteur au 28 décembre 2021. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas indicatifs du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.