Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Glen Yelton | 9 mars 2020

Se lancer dans l’aventure ESG

Autrefois réservées à un créneau dans l’univers des placements, les stratégies qui intègrent les préoccupations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) dans leur méthode de placement font désormais partie intégrante du courant dominant.
 
C’est l’aboutissement de plusieurs mouvements sociaux qui nous ont fait prendre conscience qu’il reste encore beaucoup de travail à faire, en particulier dans le domaine financier, pour s’attaquer à divers enjeux allant des changements climatiques à l’égalité des sexes, en passant par les droits des autochtones.
 
Les investisseurs qui commencent à peine à incorporer les facteurs ESG à leur portefeuille préféreraient peut-être une stratégie passive pour certaines raisons.
 
Premièrement, une stratégie passive pourrait offrir une exposition à un large segment de sociétés à grande capitalisation dont les titres conviendraient comme base d’un portefeuille.
 
Deuxièmement, elle confère une certaine transparence quant aux facteurs ESG qui s’ajoutent aux autres considérations financières pour l’élaboration du portefeuille.
 
S’il s’agit d’un FNB, puisque les règles sont transparentes et publiques, l’investisseur peut évaluer la stratégie avant d’investir.

 

L’aventure ESG
 
À partir du moment où les investisseurs ont effectué leur premier placement dans une stratégie ESG, ils pourraient choisir d’investir dans des instruments de placement gérés plus activement et dont les actionnaires sont plus engagés. Ils pourraient investir dans ces instruments par le biais de fonds traditionnels gérés activement ou d’un compte géré séparément.
 
Il se peut que les investisseurs veuillent ajouter à leur portefeuille d’actions de base un mandat de titres à revenu fixe qui regroupe des titres d’emprunt de sociétés soucieuses des enjeux ESG.

 

Pratiques ESG par catégorie d’actif
 
L’intégration des facteurs ESG dans le processus d’analyse des placements peut aider à identifier plus facilement certains risques, particulièrement en matière de régie interne. La prise en compte de ces facteurs se fait sur un spectre et peut être incluse dans l’analyse fondamentale de n’importe quel titre.
 
Ce n’est pas une méthode infaillible, mais les stratégies ESG intègrent un nouvel ensemble de données au cadre d’évaluation des entreprises pour mieux identifier les risques qui ne sont pas escomptés.
 
De plus, on note une différence dans la manière dont les risques peuvent être évalués dans l’optique des critères ESG, tout dépendant de la catégorie d’actif.
 
Dans le cas des actions, les risques remontent souvent à la surface lorsqu’un scandale éclate ou qu’une catastrophe environnementale se produit. Alors, il est possible que les indicateurs ESG ne nous aident pas à prévoir la survenance d’un risque parce que les données disponibles sont généralement rétrospectives. Par exemple, de mauvaises pratiques comptables pourraient dissimuler un problème de régie interne tant qu’un scandale comptable n’aura pas éclaté.
 
En ce qui concerne les titres à revenu fixe, les indicateurs ESG pourraient nous aider davantage à prévoir la capacité à long terme d’un émetteur à rembourser sa dette. Une entreprise dotée de bonnes structures de régie interne, exposée minimalement aux risques environnementaux et qui entretient de bonnes relations avec ses employés risque moins d’être perturbée qu’une entreprise qui ne possède pas toutes ces caractéristiques.

 

 

 

Autres blogues de Glen Yelton

Se lancer dans l’aventure ESG
9 mars 2020

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Renseignements importants

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteur au 24 février 2020. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.