Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Hussein Rashid | 26 septembre 2019

Est-il possible de réduire les risques sans augmenter la pondération des obligations?

De nombreux investisseurs sont peut-être confrontés à un dilemme. La récente flambée des rendements obligataires mondiaux a peut-être fait grimper la pondération des titres à revenu fixe de leur portefeuille au-delà de leur répartition stratégique. Toutefois, le retour de la volatilité sur les marchés boursiers les fait hésiter à réinvestir leurs gains obligataires dans des actions.

Certes, les marchés boursiers sont volatils, mais les manchettes ne cessent d’attirer notre attention sur la prochaine récession et la prochaine correction.

Les investisseurs qui approchent de la retraite ont peut-être l’impression qu’il serait imprudent de conserver une pondération élevée d’actions, mais certains ont besoin du potentiel de croissance des actions pour atteindre leur objectif de retraite.

Lorsque je m’entretiens avec les conseillers des quatre coins du pays, ils me disent et me répètent que leurs clients préretraités ne veulent pas courir le risque de subir une perte de disons 20 à 30 %, parce qu’ils disposent de moins d’années pour récupérer ces pertes.

Heureusement, il existe un autre moyen de maintenir leur potentiel de croissance. Les placements dans des actions à faible volatilité visent à atténuer les pertes lors des replis boursiers, tout en participant aux gains pendant les périodes haussières.

Bref, c’est ce que j’appelle « gagner en évitant les pertes ».

Rappelez-vous du danger que représentent les pertes catastrophiques : si la valeur d’un investissement chute de 30 %, l’investisseur aura besoin d’un gain de 42,8 % pour récupérer cette perte avant de retrouver le chemin de la croissance. Un portefeuille d’actions à faible volatilité peut exposer l’investisseur à un risque de perte nettement inférieur, ce qui lui permet de retrouver plus vite le chemin de la croissance.

Les replis boursiers peuvent survenir sans crier gare. C’est ce qui s’est produit au quatrième trimestre de 2018, lorsque l’indice S&P 500 a perdu près de 20 % de sa valeur.1 Les portefeuilles de beaucoup d’investisseurs n’étaient pas positionnés en prévision d’un tel repli. Bien que le rebond ait été rapide, cela soulève la question à savoir dans quelle une reprise lente toucherait les investisseurs.

Un volet d’actions à faible volatilité dans l’ensemble de leur portefeuille d’actions les auraient protégés en partie de ce repli. Ces titres peuvent servir d’élément de protection au sein d’un portefeuille d’actions et réduisent la dépendance des investisseurs prudents aux titres à revenu fixe en guise de protection.

Bien s’il soit difficile de prévoir une récession, les statistiques économiques pointent vers un ralentissement de la croissance mondiale. Les marchés peuvent être volatils même lorsque l’économie tourne plus lentement; on peut avoir l’impression que les marchés font du surplace, mais cela n’empêche pas qu’il y a des hauts et des bas. Une stratégie de placement à faible volatilité protège en partie le portefeuille en périodes baissières, tout en permettant de participer aux gains en périodes haussières. Ainsi, le portefeuille pourrait surpasser l’ensemble du marché, même lorsque le marché semble faire du surplace.

Renseignez-vous sur la gamme de fonds à faible volatilité d’Invesco :

 

 

 

 

 

 

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

1 Bloomberg.
Un placement dans un fonds négocié en Bourse (FNB) peut donner lieu à des commissions, des honoraires de gestion et autres frais. Les FNB ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement dans l’avenir. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Vous pouvez en obtenir un exemplaire auprès d’Invesco Canada Ltée à www.invesco.ca.
S&P®, S&P 500® et S&P 500 Low Volatility Index® sont des marques de commerce déposées de Standard & Poor’s Financial Services LLC et font l’objet d’une licence d’utilisation accordée à S&P Dow Jones Indices LLC et d’une sous-licence d’utilisation à certaines fins accordée à Invesco Canada Ltée.

LSTA® est une marque de commerce déposée de Loan Syndications and Trading Association que S&P Dow Jones Indices LLC et Invesco Canada Ltée utilisent aux termes d’une licence.

TSX est une marque de commerce déposée de TSX Inc. (« TSX ») a fait l’objet d’une licence d’utilisation accordée à S&P Dow Jones Indices LLC et à Invesco Canada Ltée.

Les indices S&P/TSX Composite Low Volatility Index, S&P 500 Low Volatility Index, S&P BMI International Developed Low Volatility Index, S&P BMI Emerging Markets Low Volatility Index, S&P 500 Equal Weight Index, S&P Europe 350 Equal Weight Index et S&P/LSTA U.S. Leverage Loan 100 Index (les « indices ») sont des produits de S&P Dow Jones Indices LLC, qu’Invesco Canada Ltée utilise aux termes d’une licence. Les FNB indiciels Invesco d’Invesco Canada Ltée ne sont pas commandités, avalisés, vendus ou promus par S&P Dow Jones Indices LLC, ni par ses sociétés affiliées, ni par LSTA, ni par TSX et aucune de ces parties ne fait de déclaration quant à la pertinence d’investir dans un tel produit.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteur au 16 septembre 2019. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.