Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Kristina Hooper | 17 août 2021

La préfiguration de la Fed pourrait aider à éviter un autre « taper tantrum »

Boussole hebdomadaire des marchés : La Réserve fédérale américaine (Fed) parle abondamment du retrait graduel des achats d’actifs. Kristina Hooper croit que cette préfiguration aidera à calmer les marchés et à éviter un autre « taper tantrum ».

C’est la « rentrée scolaire » dans de nombreuses régions du monde et cela me rappelle toujours de beaux souvenirs. Au secondaire, j’ai vraiment apprécié certains cours d’anglais.

En plus de lire de nombreux grands classiques, j’ai découvert les procédés littéraires. L’un de mes favoris a toujours été la préfiguration : « procédé littéraire utilisé pour donner une indication ou un indice de ce qui va arriver plus tard dans l’histoire. Elle est utile pour créer du suspense, déstabiliser le lecteur, piquer sa curiosité ou encore lui laisser entendre qu’il ne faut pas se fier aux apparences. »1

La préfiguration peut être simple; on n’a qu’à penser à la musique qui préfigure l’attaque du requin dans « Les dents de la mer ». Elle peut être directe, par exemple, lorsque les sorcières ont prédit que Macbeth deviendrait roi dans la pièce de Shakespeare. Elle peut être indirecte, comme un corbeau qui passe dans le ciel pour prévenir les téléspectateurs d’un décès prochain. Et n’oubliez pas que la préfiguration peut parfois être inexacte; elle sert parfois à brouiller les pistes en nous faisant croire à tort qu’une certaine chose va arriver.

La Fed préfigure le retrait graduel des achats d’actifs

La préfiguration ne se trouve pas uniquement dans les livres et dans les films. La semaine dernière, de nombreux dirigeants de la Fed ont préfiguré le retrait graduel des achats d’actifs.

Lundi dernier, le président de la Fed de Boston, Eric Rosengren, a clairement exprimé son point de vue sur les achats d’actifs : « Si vous continuez à acheter des actifs, la réaction se fera principalement sentir sur les prix, pas tellement sur l’emploi. Je ne crois pas que les achats d’actifs aient l’effet souhaité sur la création d’emplois ».2

M. Rosengren a laissé entendre que le retrait graduel des achats d’actifs commencera bientôt : « Si les rapports (sur l’emploi) ressemblent à ceux des deux derniers mois, c’est-à-dire caractérisés par une très forte création d’emplois, je m’attends à ce que d’ici la réunion de septembre, nous répondions aux critères de progrès significatifs, et cela voudrait dire que le retrait graduel des achats d’actifs pourrait débuter dès l’automne. » 2

Dans un discours prononcé la semaine dernière, la présidente de la Fed de Kansas City, Esther George, a elle aussi préfiguré l’avènement prochain du retrait graduel des achats d’actifs. « L’économie qui tourne au ralenti… ne justifie certainement pas une politique monétaire restrictive, mais elle signale que le moment est venu de réduire les efforts de relance. »3 Elle avait confiance en son évaluation : « Maintenant que la reprise est enclenchée, une transition d’une politique monétaire extraordinairement accommodante à une politique plus neutre DOIT s’amorcer ».3

Ceci n’est qu’un échantillon de quelques commentaires récents de dirigeants régionaux de la Fed. La semaine précédente, le vice-président du conseil, Richard Clarida, a dit que si les perspectives de son « scénario de référence » se concrétisent, il soutiendrait une annonce de retrait graduel des mesures de relance plus tard cette année.

La Fed joue un rôle de premier plan

La beauté de la préfiguration lorsque vous êtes un dirigeant de la Fed, c’est que vous jouez un rôle important dans la concrétisation de l’événement. Non seulement vous pouvez voter, mais vous pouvez essayer de persuader vos collègues du Federal Open Market Committee (FOMC) de voter comme vous.

La semaine dernière, le président de la Fed de Dallas, Robert Kaplan, a expliqué son point de vue : « Je pense que si l’économie évolue d’ici à notre réunion de septembre… si elle évolue comme je l’espère, je serais en faveur de l’annonce d’un plan lors de la réunion de septembre et du début du retrait graduel des achats d’actifs en octobre. »4

Il a répété ce que nous avons entendu d’autres membres du FOMC : « La raison pour laquelle je dis que nous devrions commencer le retrait graduel des achats d’actifs bientôt est que je pense que ces achats sont très bons pour stimuler la demande. Or, nous n’avons pas de problème de demande dans l’économie. Je préférerais lever le pied de l’accélérateur bientôt et réduire les RPM. Ce que je ne veux pas faire, c’est maintenir cette vitesse pendant trop longtemps pour ensuite devoir prendre des mesures plus draconiennes. »4

Le retrait graduel des achats d’actifs entraînerait-il un autre « taper tantrum »?

À mon avis, le retrait graduel des achats d’actifs est un fait accompli. Cependant, je ne pense pas que cela se traduira par un « taper tantrum » comme en 2013. C’est parce que la Fed a appris de cette expérience qu’il vaut mieux commencer à aborder la question du retour à une politique normale avant même d’amorcer le processus.

Si l’on se reporte en 2013, on constate que les procès-verbaux des réunions du FOMC montrent que la Fed parlait de retrait graduel des achats d’actifs depuis sa réunion de janvier 2013. Lors de sa réunion d’avril/mai, certains membres du FOMC ont indiqué qu’ils souhaitaient amorcer le processus dès la réunion de juin, mais aucune information n’a été communiquée au grand public à ce moment-là.

Par conséquent, les propos du président du conseil de la Fed, Ben Bernanke, concernant le retrait graduel des achats d’actifs le 22 mai 2013, en réponse à une question d’un membre du Congrès, ont eu l’effet d’une bombe parce qu’aucune préfiguration n’avait réellement eu lieu.

Il va sans dire que le dramaturge Anton Tchekhov, qui expliquait que « si dans le premier acte il y a un fusil sur scène, il faut absolument qu’un coup de feu soit tiré avec ce fusil au deuxième ou au troisième acte »5, aurait été aussi déçu que les marchés l’ont été par le manque de préfiguration de M. Bernanke.

Revenons à aujourd’hui. Cette fois-ci, cela ne pourrait pas être plus différent. La Fed a été excessivement transparente sur le retrait graduel des achats d’actifs dès le début de cette année, lorsqu’elle a révélé qu’elle n’avait même pas commencé à aborder le sujet. Cette année, nous avons eu droit à un buffet de « Fedspeak » à ce sujet au fur et à mesure de l’évolution de la pensée et des délibérations, à tel point que beaucoup peuvent ressentir une « fatigue des discussions entourant le retrait graduel des achats d’actifs » et souhaitent simplement qu’on arrache le diachylon et qu’on amorce enfin le processus pour ne plus en entendre parler.

J’apprécie également les efforts des dirigeants de la Fed, qui ont séparé le retrait graduel des achats d’actifs et les hausses de taux, en traitant ces deux outils d’intervention monétaire comme deux éléments tout à fait distincts. Je crois que cela va contribuer à calmer les marchés.

Conclusion

Je crois que le retrait graduel des achats d’actifs est un fait accompli et je m’attends à une annonce à cet effet d’ici septembre. Cela va peut-être provoquer une certaine volatilité, voire même un repli à court terme s’il coïncide avec de mauvaises nouvelles concernant la COVID-19 et son impact sur la croissance mondiale. Cependant, grâce à l’abondante préfiguration des dirigeants de la Fed, je crois que les marchés seront bien préparés à une telle décision et que nous éviterons un « taper tantrum » comme en 2013.

1 Source : MasterClass, « Writing 101: Foreshadowing Definition, Examples of Foreshadowing, and How to Use Foreshadowing in Your Writing »

2 Source : CNBC, « Fed should begin slowing stimulus efforts by fall, Boston Fed’s Rosengren says », 9 août 2021

3 Source : Réserve fédérale de Kansas City, transcription des propos d’Esther George, 11 août 2021

4 Source : CNBC, « Fed should announce bond taper in September, begin it in October, says Dallas Fed President Kaplan », 11 août 2021

5 Source : Billet de blogue Now Novel, « Chekhov’s Gun: What it is and how to use it like a pro »

Autres blogues de Kristina Hooper

Quand le pessimisme devient-il exagéré?
26 octobre 2021

Comprendre les anticipations d’inflation et pourquoi elles importent
19 octobre 2021

Dans quelle mesure les problèmes de chaînes d’approvisionnement vont-ils nuire aux bénéfices des sociétés?
12 octobre 2021

Après un mois horrible pour les actions, que nous réserve le mois d’octobre?
5 octobre 2021

Quelle sera la prochaine étape dans le dossier Evergrande?
29 septembre 2021

À surveiller cette semaine : le FOMC de la Réserve fédérale américaine et Evergrande
21 septembre 2021

Les marchés cherchent un point d’appui pour escalader le « mur d’inquiétudes »
14 septembre 2021

Destinés à un ralentissement économique? Je dis que l’économie peut affronter la tempête.
8 septembre 2021

M. Powell rassure les marchés en disant que la Fed ne précipitera pas les hausses de taux
31 août 2021

Vu que les cas de COVID augmentent, le président du conseil de la Fed va-t-il aborder le retrait graduel des achats d’actifs?
24 août 2021

La préfiguration de la Fed pourrait aider à éviter un autre « taper tantrum »
17 août 2021

Ce que les commentaires de la Réserve fédérale américaine sur la hausse des taux peuvent signifier pour la reprise économique et les investisseurs
10 août 2021

Coup d’œil sur le repli des valeurs technologiques chinoises
4 août 2021

Le moment est venu de se préparer au prochain repli
27 juillet 2021

La réouverture de l’économie américaine entraîne des pressions inflationnistes et la COVID-19 nuit aux marchés
20 juillet 2021

Perspectives de mi-année : Accélération économique et inflation temporaire en perspective
14 juillet 2021

Pourquoi les taux des bons du Trésor américain sont-ils aussi bas?
13 juillet 2021

Les marchés sont aux aguets alors que les variants altèrent le paysage de la COVID
7 juillet 2021

Les marchés hésitent alors que la Fed signale des hausses de taux plus rapides
22 juin 2021

Pourquoi les investisseurs ont-ils fait fi des plus récents taux d’inflation américains?
15 juin 2021

S'abonner au blogue


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

NA7961

Header image: Aaron Kohr / Adobe Stock

Un placement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des honoraires de gestion et autres frais. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif du rendement futur. Veuillez lire le prospectus simplifié avant de faire un placement. Vous pouvez en obtenir des exemplaires auprès de votre conseiller ou d’Invesco Canada Ltée.

Le retrait graduel des mesures de relance désigne la diminution progressive des activités de la banque centrale visant à contrer une piètre conjoncture économique.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteure au 16 août 2021. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.