Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Clas Olsson | 30 juin 2016

La recherche de la croissance de qualité après le Brexit

Bien que l’annonce du vote du Royaume-Uni pour quitter l’Union européenne ait pris bon nombre d’investisseurs au dépourvu, nous étions prêts à prendre des mesures advenant la surprise d’un Brexit. Pendant la période qui a précédé le vote, nous avons passé au peigne fin nos titres existants et avons analysé des idées de placement potentiel – pas seulement au Royaume-Uni et en Europe, mais aussi dans d’autres régions du monde. En effet, nous avons créé une « liste de suivi » d’actions en prévision de la perturbation potentielle des marchés si le Brexit passait.

Avant le vote, la plupart des portefeuilles gérés par notre équipe affichaient des niveaux d’encaisse supérieurs à leurs moyennes historiques, nous donnant ainsi la flexibilité de faire travailler l’argent de nos clients et de tirer parti d’occasions dans le cas d’une panique des marchés. Le 24 juin, à l’ouverture des marchés mondiaux après la nouvelle, nous avons acquis des titres triés sur le volet dans la majorité de nos portefeuilles, notamment la Catégorie croissance internationale Invesco.

Pour notre portefeuille de croissance internationale, la dégringolade suivant le vote a surtout touché les titres auxquels notre portefeuille est moins exposé, y compris certains secteurs au sein de la finance et de l’industrie. Bien que les occasions dans les champs d’activité de qualité supérieure aient été plus limitées jusqu’à présent, nous sommes toujours prêts à réagir advenant une chute généralisée.

Voir au-delà du contrecoup immédiat

Le résultat du Brexit a immédiatement affaibli la livre sterling et devrait faire ralentir la croissance économique au Royaume-Uni. La livre a touché le pire creux depuis des décennies1. De ce fait, j’estime que la baisse sera moins forte après la réaction initiale des marchés. De plus, l’économie du Royaume-Uni est plus solide que celles de la plupart des pays d’Europe et le risque de déflation est considéré moins important dans cette région.

Il existe toujours beaucoup d’incertitude au sujet de la façon dont le Royaume-Uni négociera sa sortie, du temps que ce processus prendra et de l’incidence générale de cet événement. On se demande également quelle sera la réaction de l’UE si d’autres pays membres (l’Espagne et le Portugal, entre autres) décidaient de renégocier leurs conditions ou de tenir leurs propres référendums. Ce genre de contagion représente un risque continu pour les marchés.

Malgré l’incertitude en place, nous estimons que les titres européens de la Catégorie croissance internationale Invesco qui ne sont pas basés au Royaume-Uni comptent généralement sur des caractéristiques de grande qualité et génèrent une grande partie de leurs revenus à l’étranger, ce qui devrait réduire les conséquences négatives du vote. Aussi, comme nous l’avons mentionné dans un blogue précédent intitulé Investir malgré le spectre d’une sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, nous croyons que les titres de sociétés du Royaume-Uni faisant partie du portefeuille (surtout des entreprises à grande et à moyenne capitalisation) sont bien positionnées malgré le résultat du vote pour différentes raisons :

  • L’exposition au Royaume-Uni est concentrée dans des multinationales mondiales diversifiées qui, selon nous, ne sont pas excessivement dépendantes du commerce avec l’UE
  • La vaste majorité des titres du Royaume-Uni en portefeuille génèrent moins de 25 % de leurs revenus en euros
  • Comme bon nombre de nos titres du Royaume-Uni les plus importants ont une exposition considérable aux États-Unis, ils tirent parti du taux de change avantageux entre le dollar américain et la livre sterling
  • Les secteurs de production devraient faire face à plus d’incertitude que les secteurs de services. Environ 75 % de l’exposition du fonds au Royaume-Uni provient de fournisseurs de services

Adopter une méthode de croissance de qualité

Dans l’ensemble, nous nous attendons à ce que la volatilité boursière se poursuive dans les prochains jours et semaines puisque les investisseurs se repositionnent en fonction du brexit et analysent les incertitudes liées à la date prévue et à la nature de la sortie du Royaume-Uni de l’UE, ses incidences économiques et ses répercussions plus larges en Europe. En raison de ces incertitudes, la méthode de croissance de qualité en matière d’investissements dans les actions revêt encore plus d’importance. Nous avons confiance en notre processus de placement ascendant à forte conviction et bien établi pour le long terme qui met l’accent sur l’analyse des caractéristiques BQE (bénéfices, qualité et évaluation) pertinentes de chaque société. Si nous découvrons des entreprises attrayantes au Royaume-Uni, en Europe ou ailleurs dans le monde, nous continuerons de les évaluer en fonction de leurs caractéristiques fondamentales et non pas des incertitudes macroéconomiques.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

1 Source: Bloomberg L.P.