Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Matt Peden | 24 novembre 2015

Le plus gros brasseur au monde est sur le point de devenir encore plus important

Après des semaines de négociation, Anheuser-Busch InBev (AB InBev) a annoncé la semaine dernière qu’elle avait conclu une entente concernant l’acquisition de son rival le plus proche, SABMiller PLC, pour la somme de près de 106 milliards $US (sous réserve de l’approbation réglementaire). Selon nous, cette acquisition constitue un élément positif pour l’entreprise. Voici pourquoi.

Les deux brasseurs les plus importants au monde fusionneront, donnant lieu à une brasserie ayant une part de marché mondiale estimée à 30 %. La société nouvellement créée sera environ trois fois plus grosse que son concurrent le plus proche, Heineken N.V. Les économies d’échelle créées par cette acquisition constituent un important avantage concurrentiel puisqu’elles réduisent les coûts d’acquisition et de distribution. AB InBev a indiqué qu’elle s’attend à épargner environ 1,4 milliard $US par année avant la fin de la quatrième année suivant la conclusion de l’entente.

La nouvelle entité sera en mesure de tirer profit des marques de chaque compagnie dans de nouvelles régions. Par exemple, SABMiller a une forte présence dans bon nombre de marchés émergents à la croissance rapide, particulièrement en Afrique, où elle a l’avantage du précurseur et génère près de 30 % de ses profits. L’entreprise a également une forte présence en Colombie et au Pérou. AB InBev sera en mesure d’utiliser le réseau de distribution de SABMiller dans ces marchés clés afin de vendre ses marques haut de gamme, y compris Budweiser, Stella Artois et Corona – trois produits ayant de faibles taux de pénétration dans la région.

Le processus d’approbation réglementaire prendra du temps, possiblement un an ou plus, en raison d’obstacles potentiels aux États-Unis, en Chine, au Royaume-Uni et en Afrique du Sud. De plus, nous estimons qu’AB InBev pourrait devoir faire d’autres concessions (c.-à-d. ventes d’actifs) avant d’obtenir l’approbation des organismes réglementaires. Comme je l’ai mentionné dans un blogue précédent, l’entente comprend la vente de la part de 59 % de SABMiller dans MillerCoors à Molson Coors, ce qui fera de Molson Coors le deuxième brasseur le plus important aux États-Unis derrière AB InBev, afin de répondre aux exigences des autorités réglementaires américaines.

Nous investissons dans AB InBev depuis longtemps et nous avons confiance en l’équipe de direction en raison de sa culture, ses antécédents et ses acquisitions stratégiques. La société constitue l’un des 10 principaux titres de plusieurs fonds Trimark. Le tableau ci-dessous montre la pondération d’AB InBev et de SAB Miller dans notre gamme de fonds d’actions mondiales (au 30 octobre 2015).


Source : Invesco Canada, au 30 octobre 2015.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’en faire part ci-dessous.

Remarque : Les sociétés indiquées ci-dessus sont illustrées à des fins d’illustration seulement et ne visent pas à prodiguer des conseils spécifiques en matière de placement.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.