Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Talley Léger | 19 juillet 2021

Le plus gros de la domination des actions cycliques est-il derrière nous?

Les titres cycliques ont bondi par rapport à leurs creux du début de 2020, mais Talley Léger croit qu’ils peuvent encore grimper. En savoir plus sur ses perspectives concernant les actions cycliques.

Comme je m’y attendais, les segments sensibles à l’économie du marché boursier ont connu une remontée impressionnante depuis leurs creux du début de 2020.1 Les investisseurs se demandent tout naturellement si le gros de la domination des actions procycliques est derrière eux.

Certes, les taux des obligations d’État ont fléchi en raison du ralentissement de début et de milieu de cycle particulièrement important en Chine (figure 1).2 Il est vrai que cette dynamique pourrait remettre en question ma thèse optimiste de « reflation ». Néanmoins, elle pourrait en fin de compte présenter un autre point d’entrée intéressant pour les actions cycliques, selon moi.

Figure 1 : Un ralentissement en Chine pourrait remettre en cause la domination des actions cycliques, mais offrir en fin de compte un autre point d’entrée intéressant

Sources : Bloomberg L.P. et Invesco, au 31 mai 2021. L’indice chinois Li Keqiang correspond à la moyenne pondérée des taux de croissance annuels des prêts bancaires en cours (40 %), de la production d’électricité (40 %) et du volume de fret ferroviaire (20 %). Les zones ombrées indiquent des contractions de tous les secteurs d’activité en Chine qui correspondent aux périodes où l’indice composé des directeurs des achats Caixin/IHS Markit de la Chine est inférieur à 50 % pendant trois mois ou plus. Le produit intérieur brut est un indicateur général de l’activité économique d’une région qui mesure la valeur monétaire de tous les biens finis et services produits dans cette région sur une période donnée. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs. Il est impossible d’investir directement dans un indice.

Il est vrai que le cycle économique a été comprimé, ce qui signifie que beaucoup d’activités et de richesses ont été perdues et récupérées en peu de temps. Toutefois, même si les secteurs les plus risqués surperforment deux fois moins longtemps (trois ans) que la norme historique (six ans), ils devraient encore avoir une bonne marge de manœuvre. Je reste donc dans le camp de ceux qui achètent pendant les creux du marché.

Dans les secteurs cycliques, le style de placement axé sur la croissance et les titres technologiques semblent profiter de façon tactique de cette même détente des taux obligataires liée à la Chine. Par ailleurs, même si je crois que le style de placement axé sur la valeur offre des occasions à exploiter, j’ai toujours considéré que ce type d’opérations de « reprise » était limité. Au bout du compte, je crois que les actions de croissance devraient reprendre durablement le dessus lorsque la conjoncture économique se normalisera et que le monde retrouvera un rythme de production plus durable.

L’analyse de la courbe sinusoïdale enrichit les perspectives cycliques

Les marchés n’évoluent pas en ligne droite. En effet, ils fluctuent selon des schémas tactiques, cycliques et séculaires complexes. En fait, le comportement et l’apparence des rendements relatifs des produits cycliques sont très proches de ceux des ondes sinusoïdales, soit des formes d’onde géométriques qui oscillent au-dessus et au-dessous de zéro (figure 2).

Figure 2 : L’analyse de la courbe sinusoïdale fait ressortir que les rendements des valeurs cycliques vont ralentir, mais resteront positifs au cours de la prochaine année

Sources : Bloomberg L.P., Standard & Poor’s et Invesco, au 30 juin 2021. L’indice des directeurs des achats du secteur manufacturier de l’Institute for Supply Management (ISM) est une mesure directe des attentes des entreprises à l’égard de la production et de la conjoncture économique, évaluées à partir de sondages. Les indices de diffusion possèdent les propriétés des indicateurs avancés et sont des mesures synthétiques pratiques qui montrent l’orientation et la portée des changements en cours. Lorsque la ligne bleu pâle a augmenté dans l’hémisphère nord, les secteurs cycliques ont surpassé les secteurs défensifs à un rythme plus rapide. Lorsque la ligne bleu pâle a chuté dans l’hémisphère nord, les secteurs cycliques ont inscrit des rendements supérieurs à un rythme plus lent. Les rendements sont inférieurs dans l’hémisphère sud. Les rendements des actions cycliques sont calculés à partir des indices des secteurs de la consommation discrétionnaire, de l’énergie, des services financiers, de l’industrie, des technologies de l’information et des matériaux de l’indice S&P 500. Les rendements des secteurs défensifs sont calculés à partir des indices des secteurs des biens de consommation de base, des soins de santé, des télécommunications et des services aux collectivités de l’indice S&P 500. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs. Il est impossible d’investir directement dans un indice.

Selon moi, il nous a fallu environ un an pour boucler le premier quart (25 %) d’une onde sinusoïdale. Au cours du deuxième trimestre (ou de la prochaine tranche de 25 %) de la même vague, je crois que les rendements des secteurs cycliques devraient décélérer, mais rester positifs au cours des 12 prochains mois. (figure 3).

Plus important encore, il semblerait que deux ou trois de ces ondes sinusoïdales se soient produites au cours d’un cycle économique donné caractérisé par une récession économique en début et en fin de cycle. Si c’est le cas, je ne pense pas que les investisseurs puissent facilement en conclure que le plus gros de la hausse des actions cycliques est derrière eux.

Figure 3 : Je m’attends à ce que les actions cycliques restent dans le « demi-cycle positif » de l’onde sinusoïdale actuelle.

L’amplitude est l’écart maximal de la valeur d’un courant alternatif ou d’une onde par rapport à la valeur moyenne. À titre d’illustration seulement.

En résumé : Je prévois une bonne marge de manœuvre.

En bref, la Chine est sortie la première de la crise et est en train de digérer ces gains avant la prochaine hausse potentielle. Les États-Unis lui ont emboîté le pas et pourraient également nécessiter une phase de consolidation à un moment donné.

Du point de vue de la politique monétaire, je crois que seule une grosse erreur de politique dans l’une ou l’autre des deux plus grandes économies du monde pourrait mettre fin prématurément à l’expansion mondiale. En l’absence d’une erreur de la sorte, je pense qu’il n’est pas trop tard pour continuer à effectuer des opérations profitables sur des titres sensibles à l’économie, procycliques et à risque. Bouclez votre ceinture et profitez de cette expérience.

1 Sources : Bloomberg L.P., Standard & Poor’s et Invesco, du 31 mars 2020 au 30 juin 2021. Les rendements des actions cycliques sont calculés à partir des indices des secteurs de la consommation discrétionnaire, de l’énergie, des services financiers, de l’industrie, des technologies de l’information et des matériaux de l’indice S&P 500. Les rendements des secteurs défensifs sont calculés à partir des indices des secteurs des biens de consommation de base, des soins de santé, des télécommunications et des services aux collectivités de l’indice S&P 500. Les rendements passés ne garantissent pas les résultats futurs. Il est impossible d’investir directement dans un indice.

2 Sources : Bloomberg L.P. et Invesco, au 30 juin 2021.

S'abonner au blogue


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

NA6355

Renseignements importants

Image de l’en-tête : Jose A. Bernat Bacete / Getty

Un placement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des honoraires de gestion et autres frais. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement à venir. Veuillez lire le prospectus simplifié avant de faire un placement. Vous pouvez en obtenir un exemplaire auprès de votre conseiller ou d’Invesco Canada Ltée.

Ce document fait référence au marché américain et son contenu peut ne pas s’appliquer au Canada.

L’analyse des ondes sinusoïdales permet de déterminer si un marché suit une tendance ou évolue en mode cyclique.

Une action cyclique est un titre de participation dont le cours évolue selon les hauts et les bas de l’ensemble de l’économie.

Une action défensive est un titre de participation dont le cours n’est pas fortement corrélé à l’ensemble du cycle économique.

Les actions des sociétés en croissance ont tendance à être plus sensibles aux variations des bénéfices et peuvent être plus volatiles.

Dans le cas d’un placement de style valeur, il existe un risque que les valorisations ne s’améliorent pas ou que les rendements soient inférieurs à ceux d’autres styles de placement ou de l’ensemble des marchés boursiers.

Les risques liés aux placements dans des titres d’émetteurs étrangers, y compris sur les marchés émergents, peuvent inclure les fluctuations de change, l’instabilité économique et politique et les particularités fiscales des pays étrangers.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles des auteurs en date du 15 juillet 2021. Les commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration de thèmes généraux. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les résultats futurs. Ils comprennent des risques, des incertitudes et des hypothèses. Il n’est pas garanti que les résultats réels ne seront pas considérablement différents des attentes.