Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Brian Levitt | 8 juin 2021

Le plus récent rapport sur l’emploi aux États-Unis renforce mon opinion selon laquelle l’inflation ne se maintiendra pas.

Un important rapport d’ADP sur l’emploi en mai aux États-Unis a ravivé les craintes des investisseurs quant à l’inflation, mais il renforce l’optimisme de Brian Levitt à l’égard des actions.

J’ai tout de suite compris que l’important rapport d’ADP de jeudi dernier confirmait mon opinion selon laquelle les investisseurs ont tendance à trop s’inquiéter. N’était-ce pas il y a un mois à peine que les investisseurs s’inquiétaient d’un rapport étonnamment pessimiste sur les emplois non agricoles aux États-Unis?

Selon l’histoire tissée dans le rapport d’avril sur l’emploi, les généreuses mesures budgétaires du gouvernement américain étaient suffisantes pour empêcher les travailleurs américains de réintégrer le marché du travail. S’il n’y avait pas suffisamment de travailleurs pour produire les biens de façon à répondre à la demande toujours croissante, une escalade menaçante des prix nous guetterait. Peu importe que les données sur l’emploi soient connues pour sous-estimer le nombre de travailleurs au sortir d’une récession ou que les prestations d’assurance-chômage prolongées expirent au début de septembre.

De toute façon, comme le dirait ma fille, c’était il y a un mois. Selon le rapport d’ADP publié jeudi, près d’un million d’Américains « ont quitté leur divan » en mai et sont retournés au travail1. On nous dit maintenant que le marché américain de l’emploi est peut-être trop vigoureux et que l’économie américaine risque de surchauffer. Je comprends tout à fait que vous soyez perplexes.

L’économie américaine traverse une zone de turbulences

Selon moi, le torrent des données économiques publiées reflète une économie qui traverse une zone d’importantes turbulences. Dans mon monde, une économie qui a créé 1 million d’emplois en mai 2021 après en avoir supprimé 19 millions en avril 2020 n’a rien de préoccupant2.

De plus, les entreprises semblent non seulement chercher à réembaucher pour répondre à la demande croissante, mais elles investissent également pour reconstituer leurs stocks et améliorer leurs capacités de production, ce qui devrait dissiper les craintes d’inflation.
Les dépenses en immobilisations sont revenues à des niveaux d’avant la pandémie et sont suffisamment robustes pour être considérées comme « vedette sous-estimée » par un vétéran du secteur3.

Mercredi, les données de l’Institute for Supply Management ont révélé des stocks en hausse, tandis que les rapports régionaux laissaient même entrevoir des commandes excessives4. Par exemple, pour toutes les inquiétudes concernant la rareté des puces informatiques, le secteur des semi-conducteurs est en voie de dépenser 45 G$ US pour acheter du nouveau matériel au cours des 12 prochains mois5. En fait, il dépensera à un rythme qui lui permettra de répondre à la demande de plusieurs trimestres à venir. Si l’inflation est causée, comme le dit Milton Friedman, par « trop d’argent affecté à trop peu de biens », alors consolons-nous avec la réponse des entreprises à la réouverture de l’économie.

Tout cela ne veut pas dire qu’il n’y aura pas de craintes relatives à l’inflation sur les marchés au cours des prochaines semaines. Il pourrait y en avoir. Il faut s’y attendre dans un contexte où l’économie est en train de rouvrir rapidement tout en étant mise à l’épreuve par les compressions draconiennes effectuées antérieurement par les entreprises sur les plans de la main-d’œuvre et des stocks. C’est précisément la raison pour laquelle je trouve encourageants le rapport d’ADP ainsi que les autres données économiques publiées mentionnées ci-dessus.
À mesure que les perturbations économiques s’estomperont, les craintes quant à l’inflation devraient se dissiper.

Que nous révèle le marché obligataire américain?

Ne vous fiez pas qu’à moi. Fiez-vous au marché obligataire. On a beaucoup parlé du taux d’inflation neutre sur un an aux États-Unis (l’écart entre le rendement nominal des obligations du Trésor américain à un an et le rendement des obligations du Trésor américain indexées sur l’inflation [TIPS] à un an), qui se situe à 3,3 %, soit bien au-dessus de la « zone de confort » perçue par la Réserve fédérale américaine (Fed)6. Plus important encore, toutefois, les taux d’inflation neutres à 3 ans et à 5 ans sont nettement inférieurs à 3 %, ce qui donne à penser que le marché obligataire perçoit aussi que les pressions inflationnistes seront temporaires7.

Attentes inflationnistes sur le marché obligataire américain

Sources : Trésor américain, Bloomberg L.P., 31 mai 2021

En tant qu’investisseur, je vois d’un très bon œil ce que nous dit le marché obligataire. L’inflation à court terme devrait soutenir les bénéfices des sociétés, mais elle ne restera pas suffisamment forte pour entraîner un resserrement de la politique monétaire de la Fed. Ce contexte devrait être propice aux actifs risqués. Selon moi, le rapport d’ADP sur l’emploi ne change rien à ces perspectives. En fait, il les confirme.

1 Source : Automatic Data Processing, Inc., 31 mai 2021

2 Source : Automatic Data Processing, Inc., 31 mai 2021

3 Source : Evercore ISI, 31 mars 2021

4 Source : Institute for Supply Management, 31 mai 2021

5 Source : Semiconductor Equipment and Materials International, 31 mai 2021

6 Sources : Trésor américain, Bloomberg L.P., 31 mai 2021

7 Sources : Trésor américain, Bloomberg L.P., 31 mai 2021

Autres blogues de Brian Levitt

Je ne suis plus dans le déni d’inflation. Voici comment la situation évoluera selon moi.
27 octobre 2021

Crise du plafond de la dette : Quelles sont les conséquences potentielles pour les actions américaines?
24 septembre 2021

Septembre est-il vraiment un mauvais mois pour les actions?
9 septembre 2021

Le retrait des mesures d’assouplissement doit-il nécessairement s’accompagner d’une crise?
25 août 2021

Ne craignez pas la baisse : l’économie américaine va très bien
26 juillet 2021

Nous misons sur l’appréciation des actions pour dix raisons
25 juin 2021

Le plus récent rapport sur l’emploi aux États-Unis renforce mon opinion selon laquelle l’inflation ne se maintiendra pas.
8 juin 2021

L’inflation à long terme ne me préoccupe pas. Voici pourquoi.
9 mars 2021

Les hausses d’impôt étoufferont-elles le marché haussier?
25 février 2021

Nous répondons à vos questions sur l’emploi et la dette
5 juin 2020

Vidéo : Les marchés doivent-ils toucher à nouveau les creux atteints précédemment?
7 mai 2020

Vidéo : Que penser de la reprise des marchés dans un contexte économique difficile?
30 avril 2020

Vidéo : Réponses aux questions au sujet des marchés volatils actuels
22 avril 2020

Se ruer vers les liquidités : Est-ce la chose à faire en ce moment?
17 avril 2020

Vidéo : Des signes prometteurs au cœur de la volatilité
16 avril 2020

Vidéo: La voie vers la reprise devrait être cahoteuse
9 avril 2020

Un nouveau tableau de bord à considérer pour détecter les signes qu’un nouveau cycle de marché s’amorce
30 mars 2020

Des leçons de Rocky Balboa pour savoir comment gérer la volatilité des marchés
23 mars 2020

Réponses aux questions concernant les récentes perturbations des marchés
14 mars 2020

Que doit-on comprendre des marchés boursiers qui entrent en territoire baissier
13 mars 2020

S'abonner au blogue


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

NA5517

Image de l’en-tête : BONNINSTUDIO/Stocksy

Un placement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des honoraires de gestion et autres frais. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement à venir. Veuillez lire le prospectus simplifié avant de faire un placement.
Vous pouvez en obtenir un exemplaire auprès de votre conseiller ou d’Invesco Canada Ltée.

Ce document fait référence au marché américain et son contenu peut ne pas s’appliquer au Canada.

Pas un dépôt - Non assuré par la FDIC - Aucune garantie bancaire - Pourrait perdre de la valeur - Non assuré par un organisme du gouvernement fédéral

Le présent document ne constitue pas une recommandation d’une stratégie ou d’un produit de placement destinés à un investisseur en particulier. Les investisseurs devraient consulter un spécialiste des placements avant de prendre toute décision de placement.

Tout placement comporte un risque, y compris un risque de perte.

De façon générale, la valeur des actions fluctue, parfois beaucoup, à la suite d’activités propres à la société concernée ou en fonction des conditions du marché ou de l’économie ou de la situation politique.

L’Institute for Supply Management® (ISM®) est un organisme sans but lucratif de gestion de l’approvisionnement professionnelle à l’échelle mondiale. Fondée en 1915, l’ISM compte plus de 50 000 membres répartis dans 100 pays.

Les obligations du Trésor américain indexées sur l’inflation (TIPS) sont des obligations du Trésor américain qui sont indexées à l’inflation.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteur en date du 3 juin 2021.
Les commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration de thèmes généraux. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les résultats futurs. Ils comprennent des risques, des incertitudes et des hypothèses. Il n’est pas garanti que les résultats réels ne seront pas considérablement différents des attentes.