Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Avi Hooper | 21 août 2020

Les banques centrales mondiales – de perpétuels protagonistes

La crise financière mondiale de 2008 est devenue un modèle sur lequel les décideurs s’appuient aujourd’hui afin d’atténuer la croissance négative et le choc inflationniste qui résultent de la pandémie en cours. De nombreuses banques centrales mondiales ont énergiquement injecté des liquidités dans les marchés pour favoriser la stabilité économique. L’effondrement de la demande intérieure et la chute de l’inflation ont généré un contexte de coopération entre les banques centrales et les gouvernements pour assurer l’abondance des liquidités et le maintien constant et ininterrompu des niveaux d’activité.

Nous sommes dans une récession de bilan1 à l’échelle mondiale. Lorsque le secteur privé, les entreprises et les ménages, ne veut pas ou ne peut pas emprunter de l’argent aux fins de consommation et d’investissements, le secteur public (c.-à-d. les gouvernements) doit jouer le rôle d’emprunteur principal et d’intermédiaire du crédit dans l’ensemble de l’économie. Ce contexte de dépendance vis-à-vis du gouvernement et de bilans imposants des banques centrales devrait persister pendant plusieurs années. Maintenir au plus bas le coût du capital pour les emprunteurs mondiaux devrait rester une caractéristique clé des marchés des titres à revenu fixe mondiaux.

Les politiques actuelles ont la croissance et l’inflation comme objectif final. L’économie mondiale aura besoin d’un certain temps pour retrouver sa taille précédente. Les taux de chômage devraient rester élevés, puisque les entreprises réduisent leurs coûts de main-d’œuvre afin de maximiser les bénéfices issus de revenus qui ralentissent. Au-delà des effets temporaires des subventions salariales gouvernementales, la trajectoire de la croissance des salaires est à la baisse. Les risques de déflation2 sont élevés et tous les efforts doivent être déployés pour maintenir une certaine inflation des prix.

Le marché obligataire est évalué en tenant compte d’une période prolongée de taux d’intérêt faibles à l’échelle mondiale, ce qui se traduit par une accentuation soutenue des courbes de taux3. L’inflation réelle4 est à la traîne, même si les attentes d’inflation sont en hausse. L’inflation liée à l’offre, par exemple le prix des aliments, s’est accrue, mais il s’agit probablement d’une hausse temporaire, car la production alimentaire se rétablit. Les forces structurelles de l’automatisation et des autres technologies qui améliorent la productivité continuent de freiner l’inflation.

La sélection des émetteurs d’obligations n’a jamais été aussi importante, puisque certains secteurs de l’économie devraient enregistrer de meilleurs rendements que d’autres au sortir de la récession. Les sociétés ont été en mesure de mettre en place des coussins de liquidité importants pour absorber tout choc économique supplémentaire provoqué par le virus. Nous continuons de mettre l’accent sur l’ajout de valeur au moyen de la sélection d’émetteurs mondiaux de titres de crédit de catégorie investissement. Les occasions particulières dans les titres à rendement élevé et les marchés émergents sont de plus en plus évidentes, puisque les investisseurs recherchent un rendement et que les politiques gouvernementales maintiendront les taux d’intérêt à de faibles niveaux pendant longtemps.

 

Découvrez le Fonds d’obligations mondiales Invesco – une solution de crédit multisectorielle mondiale qui investit dans des titres de créance de qualité supérieure.

 

 

 

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

1 Une récession de bilan est un type de récession économique qui survient lorsque des niveaux élevés d’endettement du secteur privé incitent les particuliers ou les sociétés à se concentrer collectivement sur l’épargne en remboursant leurs dettes plutôt qu’en dépensant ou en investissant, ce qui entraîne un ralentissement ou une baisse de la croissance économique.

2 La déflation est définie comme une baisse du niveau général des prix.

3 Une courbe des taux est une ligne qui trace les taux de rendement (taux d’intérêt) des obligations dont la qualité de crédit est la même, mais dont les dates d’échéance sont différentes. L’inclinaison de la courbe des taux donne une idée de l’évolution future des taux d’intérêt et de l’activité économique.

4 L’inflation réelle (une hausse générale des prix) est le taux d’inflation mesuré par l’indice des prix à la consommation.
Les opinions mentionnées ci-dessus sont celles d’Avi Hooper en date du 20 août 2020. Les commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration de thèmes généraux. Les énoncés prospectifs ne garantissent pas les résultats futurs. Ils comprennent des risques, des incertitudes et des hypothèses. Il n’est pas garanti que les résultats réels ne seront pas considérablement différents des attentes.

† Invesco Fixed Income (IFI) est une entité composée d’Invesco Senior Secured Management, Inc. à New York, aux États-Unis, d’Invesco Advisers, Inc. à Atlanta, aux États-Unis, d’Invesco Asset Management Ltd. à Londres, au Royaume-Uni, et d’Invesco Canada Ltée à Toronto, au Canada.

Un placement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des honoraires de gestion et autres frais. Les parts de fonds communs de placement ne sont pas garanties, leur valeur change souvent et leurs rendements passés peuvent ne pas se répéter.

Le présent document ne constitue pas une recommandation d’une stratégie ou d’un produit de placement destinés à un investisseur en particulier. Les investisseurs devraient consulter un représentant/consultant en services financiers avant de prendre toute décision de placement.

La diversification ne garantit pas de gain et n’élimine pas le risque de pertes.