Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Kristina Hooper | 25 mai 2021

Les déboires des TI pourraient procurer des occasions d’achat à long terme

Boussole hebdomadaire des marchés : Les investisseurs qui ont un long horizon temporel devraient peut-être voir les replis marqués des TI comme des occasions de placement.

Les valeurs technologiques ont été sous pression cette année : depuis le début de 2021, le secteur des technologies de l’information arrive avant-dernier de l’indice S&P 500 au chapitre du rendement.1 Même si je ne m’attends pas à ce que les TI dominent le palmarès du rendement boursier de sitôt, je suis persuadée que les investisseurs qui ont un long horizon temporel ont de bonnes raisons de considérer les replis marqués des TI comme des occasions de placement.

Qu’est-il arrivé aux valeurs technologiques cette année?

Les TI ont commencé à contre-performer après l’annonce, en novembre dernier, que des vaccins hautement efficaces avaient été développés pour nous protéger contre la COVID-19. Cet événement crucial, qui a « changé la donne », a amené le marché boursier à anticiper une forte reprise économique, si bien que les titres cycliques ont commencé à surclasser les titres plus défensifs, dont ceux des TI.

Puis, au premier trimestre de cette année, le taux des bons du Trésor américain à dix ans a augmenté rapidement, ce qui a nui principalement aux actions dont l’évaluation était la plus élevée, dont les TI.

De plus, les investisseurs craignent que les entreprises technologiques doivent se soumettre à davantage de règlements gouvernementaux.

Des raisons d’être optimistes

Alors, qu’est-ce qui me fait dire que les replis marqués des TI pourraient représenter une occasion d’achat pour les investisseurs à long terme?

Les bénéfices et les revenus des TI sont attrayants. La période de déclaration des bénéfices du premier trimestre tire à sa fin (au 21 mai, 95 % des sociétés de l’indice S&P 500 ont dévoilé leurs bénéfices du premier trimestre) et les sociétés du secteur des technologies de l’information ont déclaré de très bons rendements.2 Le secteur des technologies de l’information est l’un des deux secteurs qui ont affiché le pourcentage le plus élevé d’entreprises dont les bénéfices ont dépassé les estimations; celui des TI a atteint un taux phénoménal de 94 %.2 Et, il n’y a pas que les bénéfices, les TI ont obtenu le pourcentage le plus élevé d’entreprises dont les revenus ont surpassé les attentes, là aussi à 94 % (suivies des sociétés du secteur des services de communication qui, en fait, renferme un certain nombre de titres qui ont déjà fait partie du secteur des technologies de l’information, à 88 %).2 De plus, le secteur des technologies de l’information est l’un de ceux qui ont enregistré le plus gros écart positif entre les revenus réels et anticipés.2 Le secteur des technologies de l’information est aussi celui qui a enregistré la plus forte croissance des revenus sur douze mois parmi les onze secteurs de l’indice, soit 21,5 %, et quatre des six sous-secteurs des TI ont dégagé un taux de croissance supérieur à 15 %.2 Ces résultats ont de quoi justifier la valorisation actuelle de ces titres, qui est certes élevée, mais demeure nettement inférieure à celle observée pendant la bulle spéculative des valeurs technologiques.

L’avenir semble reluisant pour les TI. Les estimations pour l’année civile 2022 indiquent que le secteur des technologies de l’information devrait enregistrer le quatrième taux de croissance des revenus le plus élevé de tous les secteurs.2 Un autre élément important à souligner est que ce secteur est le plus exposé aux revenus étrangers de tous les secteurs de l’indice S&P 500 : 57 % des revenus des entreprises technologiques proviennent de l’extérieur des États-Unis.2 Comme nous nous attendons à ce que les économies étrangères emboîtent le pas aux États-Unis dans une reprise plus forte à mesure que les économies rouvriront, les revenus et bénéfices élevés du secteur des technologies de l’information pourraient perdurer.

Les thèmes de l’après-pandémie pourraient perdurer. La pandémie a incité les gens à passer le plus clair de leur temps à la maison; ils ont travaillé à domicile, fait de l’exercice à domicile, se sont divertis à la maison et ont fait leurs courses de la maison. Même si l’économie rouvre et que les gens ne sont plus tout le temps à la maison, certaines habitudes se sont développées et pourraient perdurer.

Par exemple, les ventes en ligne ont chuté récemment, étant donné que le nombre de cas d’infection à la COVID-19 a diminué et que les gens passent moins de temps enfermés à la maison, mais je pense qu’elles resteront une part très importante des ventes au détail globales et que cette proportion reprendra bientôt sa hausse en pourcentage des ventes au détail globales. Les consommateurs voient la commodité des achats en ligne, d’autant plus que les détaillants sur Internet continuent d’améliorer les délais de livraison. Certaines personnes vont probablement retourner à leur centre de conditionnement physique, mais une partie importante des consommateurs va continuer à faire de l’exercice à la maison au moins une partie du temps, étant donné tous les produits qui ont été développés pour permettre l’entraînement à domicile.

La technologie financière est un autre thème qui a pris de l’ampleur pendant la pandémie, alors que de plus en plus de transactions ont été effectuées électroniquement. Par exemple, même si les consommateurs vont de plus en plus au restaurant et au magasin, ils sont moins portés à payer en argent qu’avant la pandémie. Ainsi, je m’attends à ce que les gens aient de plus en plus recours aux modes de paiement électroniques.

Enfin, de nombreux employés n’envisagent pas de retourner dans un bureau à plein temps. Beaucoup s’attendent désormais à pouvoir bénéficier d’un horaire « hybride », c’est-à-dire à travailler une partie du temps à la maison et une partie du temps au bureau. Les entreprises vont devoir continuer à investir dans des outils technologiques afin de permettre aux employés de travailler à domicile au moins à temps partiel, ce qui m’amène à mon prochain argument…

Les dépenses des entreprises en technologies de l’information devraient s’accélérer. Les entreprises en général disposent de plus de liquidités qu’elles peuvent investir en technologies de l’information. Elles ont réduit leurs dépenses technologiques en 2020 et doivent donc dépenser davantage en 2021 pour suivre le rythme. Les dépenses mondiales en technologies de l’information devraient grimper de 8,4 % en 2021 et on prévoit que les dépenses informatiques en 2021 seront axées sur la croissance des revenus.3

Par ailleurs, les technologies peuvent offrir des solutions aux problèmes auxquels de nombreuses entreprises sont confrontées. Le piratage de Colonial Pipeline, il y a quelques semaines à peine, a mis en évidence la vulnérabilité de nombreuses entreprises privées qui ont la responsabilité de se protéger des cyberattaques. Je m’attendrais à voir une augmentation des dépenses en cybersécurité et à plus d’innovation pour relever ces défis. De même, certaines entreprises de certains secteurs ont du mal à recruter des employés qualifiés et se tournent vers la technologie pour trouver une solution à ce problème. Comme je l’ai mentionné dans un blog précédent, la Banque de réserve fédérale de Cleveland rapporte ceci : « Certains de nos contacts disent qu’ils envisagent de faire davantage appel à la technologie (plutôt que de recruter plus d’employés) pour répondre à la demande. »4

Les dépenses personnelles en technologies de l’information vont peut-être aussi s’accélérer. L’épargne des ménages est élevée dans un certain nombre de pays et il se peut qu’au moins une partie de cet argent serve à l’achat d’appareils électroniques, comme par exemple un téléphone intelligent ou une tablette électronique dernier cri.

Conclusion

Bref, malgré les obstacles à plus court terme, la technologie est une force à long terme qui propose des solutions aux problèmes auxquels nous sommes confrontés et génèrent des perturbations créatrices dans tous les secteurs d’activité. Je crois que c’est une période passionnante pour investir dans les valeurs technologiques mondiales, d’autant plus que les replis offrent des points d’entrée avantageux.

1 Source : Bloomberg L.P., au 21 mai 2021.

2 Source : FactSet Earnings Insight, 21 mai 2021

3 Source : Gartner Group, avril 2021

4 Source : Livre beige de la Réserve fédérale américaine, 14 avril 2021

Autres blogues de Kristina Hooper

Quand le pessimisme devient-il exagéré?
26 octobre 2021

Comprendre les anticipations d’inflation et pourquoi elles importent
19 octobre 2021

Dans quelle mesure les problèmes de chaînes d’approvisionnement vont-ils nuire aux bénéfices des sociétés?
12 octobre 2021

Après un mois horrible pour les actions, que nous réserve le mois d’octobre?
5 octobre 2021

Quelle sera la prochaine étape dans le dossier Evergrande?
29 septembre 2021

À surveiller cette semaine : le FOMC de la Réserve fédérale américaine et Evergrande
21 septembre 2021

Les marchés cherchent un point d’appui pour escalader le « mur d’inquiétudes »
14 septembre 2021

Destinés à un ralentissement économique? Je dis que l’économie peut affronter la tempête.
8 septembre 2021

M. Powell rassure les marchés en disant que la Fed ne précipitera pas les hausses de taux
31 août 2021

Vu que les cas de COVID augmentent, le président du conseil de la Fed va-t-il aborder le retrait graduel des achats d’actifs?
24 août 2021

La préfiguration de la Fed pourrait aider à éviter un autre « taper tantrum »
17 août 2021

Ce que les commentaires de la Réserve fédérale américaine sur la hausse des taux peuvent signifier pour la reprise économique et les investisseurs
10 août 2021

Coup d’œil sur le repli des valeurs technologiques chinoises
4 août 2021

Le moment est venu de se préparer au prochain repli
27 juillet 2021

La réouverture de l’économie américaine entraîne des pressions inflationnistes et la COVID-19 nuit aux marchés
20 juillet 2021

Perspectives de mi-année : Accélération économique et inflation temporaire en perspective
14 juillet 2021

Pourquoi les taux des bons du Trésor américain sont-ils aussi bas?
13 juillet 2021

Les marchés sont aux aguets alors que les variants altèrent le paysage de la COVID
7 juillet 2021

Les marchés hésitent alors que la Fed signale des hausses de taux plus rapides
22 juin 2021

Pourquoi les investisseurs ont-ils fait fi des plus récents taux d’inflation américains?
15 juin 2021

S'abonner au blogue


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

NA5300

Renseignements importants

Image d’en-tête du blogue : Weedezign / Getty

Un placement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des honoraires de gestion et autres frais. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Veuillez lire le prospectus simplifié avant de faire un placement. Vous pouvez en obtenir des exemplaires auprès de votre conseiller ou d’Invesco Canada Ltée.

Il ne s’agit pas d’une recommandation d’une stratégie de placement ou d’un produit pour un investisseur en particulier. Les épargnants devraient toujours consulter leur conseiller financier avant de prendre des décisions de placement. Tous les placements comportent des risques, y compris le risque de perte.

De nombreux produits et services offerts dans les industries liées aux technologies sont soumis à une obsolescence rapide, ce qui pourrait réduire la valeur des émetteurs.

Les risques d’investir dans des titres d’émetteurs étrangers peuvent inclure la fluctuation des devises étrangères, l’instabilité politique et économique et les problèmes liés à l’imposition étrangère.

Le document Summary of Commentary on Current Economic Conditions by Federal Reserve District (le Livre beige) est publié huit fois par année. Chaque banque fédérale de réserve recueille des données anecdotiques sur les conditions économiques dans son district et le Livre beige en fait un résumé par district et par secteur.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteure au 24 mai 2021. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.