Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Invesco Canada | 22 juillet 2019

Les porteurs de titres à revenu fixe n’ont pas à s’inquiéter de la volatilité des taux d’intérêt

Les obligations jouent un rôle crucial pour aider les investisseurs à atteindre leurs objectifs de placement. Elles génèrent des revenus, procurent une certaine protection du capital et peuvent atténuer la volatilité.

Bien qu’elles puissent contribuer à stabiliser le rendement du portefeuille, les obligations ne sont pas des placements sans risque.

Il se peut que les porteurs d’obligations se préoccupent des hausses de taux, qui font chuter les rendements obligataires, et des baisses de taux, qui génèreront des rendements plus faibles lorsque les titres arrivant à échéance seront réinvestis.

Il y a à peine quelques mois, on s’attendait à une hausse des taux directeurs de la Réserve fédérale américaine. Puis, récemment, elle a adopté un ton plus accommodant et signalé des baisses de taux potentielles.

On ignore encore si la Banque du Canada va lui emboîter le pas.

La hausse des taux d’intérêt en 2018 a rappelé aux porteurs d’obligations que leur portefeuille de titres à revenu fixe demeure exposé au risque de taux d’intérêt, au risque de réinvestissement et au risque de défaut.

Heureusement, certaines stratégies éprouvées peuvent aider à atténuer ces risques.

 

Échelonnement des obligations en périodes de volatilité

Une stratégie d’échelonnement des obligations peut aider les porteurs de titres à revenu fixe en incorporant une méthode basée sur des règles à leur portefeuille de titres à revenu fixe et en les aidant à résister à la tentation de spéculer sur la fluctuation des taux d’intérêt.

Les paiements d’intérêts des obligations dans une stratégie d’échelonnement peuvent procurer un flux de trésorerie régulier.

Diversifier les placements obligataires par le biais d’une stratégie d’échelonnement peut aider à prémunir un portefeuille contre les retombées des fluctuations de taux d’intérêt. L’échelonnement des obligations consiste à diversifier votre portefeuille en constituant des paniers d’obligations qui couvrent toute la gamme des échéances. À mesure que les obligations qui se trouvent dans le panier à plus courte échéance arrivent à échéance, les fonds sont réinvestis dans le panier d’obligations ayant l’échéance la plus longue au taux d’intérêt en vigueur.

 

Fonctionnement de l’échelonnement des obligations

 

À des fins d’illustration seulement.

 

Suivre les taux

De plus, une échelle d’obligations peut vous aider à gérer le risque de réinvestissement, qui menace votre revenu régulier indifféremment de la fluctuation des taux d’intérêt.

Lorsque les taux d’intérêt chutent, vous courez le risque que le produit des obligations qui arrivent à échéance ne puisse être réinvesti que dans des titres dont le taux d’intérêt est moins élevé. Ce risque devient plus préoccupant lorsqu’une forte proportion du portefeuille obligataire arrive à échéance au cours d’une période de baisse des taux d’intérêt.

Dans une conjoncture de hausse des taux d’intérêt, les investisseurs s’exposent au risque que l’échéance de leurs obligations soit prolongée et, par le fait même, qu’ils ne puissent pas profiter de la hausse des taux d’intérêt. Dans un portefeuille échelonné, une partie du portefeuille de titres à revenu fixe arrive à échéance régulièrement, ce qui permet de profiter des hausses de taux.

L’échelonnement des obligations donne un cadre qui permet d’équilibrer les occasions de réinvestissement des obligations à court terme et le rendement potentiellement plus élevé que les obligations à plus long terme procurent habituellement. Un portefeuille échelonné bien diversifié ne constitue pas une garantie contre le risque de perte, mais peut offrir une certaine protection en gérant le processus de réinvestissement selon une méthode basée sur des règles.

 

Stabilité accrue

Bien que les obligations soient souvent utilisées pour stabiliser le rendement d’un portefeuille, les fluctuations de taux d’intérêt peuvent avoir une incidence marquée sur la valeur des titres à revenu fixe.

Le risque de taux d’intérêt se définit comme étant le risque qu’une hausse des taux fasse chuter les cours obligataires. Même si de nombreux investisseurs perçoivent le risque de taux d’intérêt comme le prix à payer pour bénéficier des avantages des obligations, l’incertitude entourant l’orientation des taux d’intérêt est parfois déconcertante, surtout pour les investisseurs qui ont besoin d’un revenu régulier.

Un portefeuille échelonné peut aider à gérer ces craintes en procurant un revenu régulier prévisible, tout en diversifiant les échéances sur une échelle de temps prédéterminée.

Que les taux d’intérêt montent ou descendent, une portion du portefeuille est constamment réinvestie au taux en vigueur, ce qui contribue à stabiliser le rendement annualisé et contrebalance partiellement l’incidence initiale du changement de taux d’intérêt sur les cours obligataires.

 

Risque de défaut

Puisque le but d’un portefeuille échelonné est de procurer un revenu prévisible sur une période prolongée, il ne serait pas logique de s’exposer à des risques inutiles. Les porteurs de titres à revenu fixe devraient peut-être envisager la possibilité d’investir dans des obligations de meilleure qualité.

Les obligations de sociétés de première qualité sont des titres de grande qualité qui affichent toujours un faible taux de cessation de paiement, tout en offrant un potentiel de rendement plus élevé que les obligations d’État.

 

Une question d’équilibre

Les obligations à plus courte échéance sont habituellement moins sensibles aux fluctuations de taux d’intérêt que les obligations à longue échéance. Étant donné que cela réduit le degré de risque, leur taux de rendement est aussi moins élevé que les obligations à longue échéance ayant la même cote de solvabilité.

Les portefeuilles de titres à revenu fixe qui visent la stabilité du rendement en surpondérant soit les obligations à court terme, soit les obligations d’État, pourraient ne pas procurer un revenu suffisamment élevé pour que l’investisseur puisse atteindre son objectif de placement et sont sensibles aux fluctuations de taux d’intérêt. Les portefeuilles d’obligations de sociétés de première qualité peuvent offrir des taux de rendement plus attrayants que les portefeuilles de titres à revenu fixe traditionnels composés d’obligations d’État, tandis qu’une méthode d’échelonnement des échéances peut aider à réduire la sensibilité du portefeuille aux fluctuations de taux d’intérêt.

 

Notre stratégie en action

Comme de plus en plus de Canadiens arrivent à l’âge de la retraite, il y a un besoin grandissant de placements aptes à procurer un revenu de qualité, tout en servant de complément aux actions. Pour ce faire, il est crucial de se doter d’une stratégie de placement à revenu fixe qui aide à composer avec différentes conjonctures de taux d’intérêt, tout en gérant le risque.

Les stratégies d’échelonnement des obligations d’Invesco peuvent constituer la base d’un portefeuille de titres à revenu fixe. En alliant une stratégie d’échelonnement des échéances à des obligations de sociétés de première qualité, ces FNB aident à gérer le risque de réinvestissement, le risque de taux d’intérêt et le risque de défaut, tout en offrant des taux de rendement plus attrayants que l’ensemble de l’univers des obligations canadiennes.

Compte tenu de son horizon temporel plus court, le Invesco 1-5 Year Laddered Investment Grade Corporate Bond Index ETF (PSB) pourrait offrir une certaine protection contre la sensibilité aux taux d’intérêt et contribuer à la préservation du capital.

 

 

 

Autres blogues de Invesco Canada

Les porteurs de titres à revenu fixe n’ont pas à s’inquiéter de la volatilité des taux d’intérêt
22 juillet 2019

Fonds d’obligations mondiales Invesco : Les trois premières années
9 juillet 2019

Qui a peur de la volatilité?
6 juin 2019

C’est la saison des ventes à perte à des fins fiscales
6 décembre 2018

Le choix et la transparence, dans l’intérêt de tous
4 octobre 2018

Mise à jour des ACVM
26 juin 2018

Gérer les préoccupations liées aux taux d’intérêt
9 avril 2018

Les commissions intégrées : Que faire maintenant?
29 novembre 2017

Des actions qui versent des dividendes de qualité en complément des obligations
24 novembre 2017

Les épargnants profitent de la transparence et du choix
9 novembre 2017

Réforme de l’imposition des petites entreprises au Canada, le chemin parcouru à ce jour
8 novembre 2017

Pourquoi les hausses de taux ne devraient pas alarmer les investisseurs qui recherchent des revenus
25 septembre 2017

Comment des changements mineurs pourraient atteindre les objectifs des organismes de réglementation
7 juillet 2017

Diversifier votre portefeuille de revenu au moyen de prêts privilégiés
23 juin 2017

Aller au-delà du débat actif/passif
12 juin 2017

Les placements factoriels peuvent-ils contribuer à éviter les biais comportementaux des investisseurs?
6 juin 2017

Mitiger le risque alors que la volatilité menace
5 mai 2017

Vos données sur les FNB sont-elles exactes?
12 avril 2017

Une approche plus simple à l’égard de l’avenir des frais
13 mars 2017

Un revenu de dividendes mensuel élevé et moins de volatilité, est-ce possible?
10 mars 2017

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

L’échelle et les statistiques hypothétiques sont fournies à des fins d’illustration seulement. La stratégie d'échelonnement des échéances ne garantit pas de meilleurs rendements qu’une stratégie non échelonnée et ne peut pas éliminer le risque de perte.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles d’Invesco Canada au 17 juillet 2019. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.
Les placements dans des fonds communs de placement et des fonds négociés en Bourse (FNB) peuvent comporter des commissions et des frais de gestion. Un placement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des commissions de suivi. Pour les fonds communs de placement, chaque taux de rendement indiqué est un taux de rendement total composé annuel historique qui tient compte des fluctuations de la valeur des titres et du réinvestissement de toutes les distributions, mais qui ne tient pas compte des commissions de vente et de rachat, des frais liés aux distributions ni des frais optionnels ou de l’impôt sur le revenu payables par un porteur de titres, qui auraient pour effet de réduire le rendement. Pour les FNB, à moins d’indication contraire, les taux de rendement pour les périodes de plus de un an sont les rendements totaux composés historiques annuels qui comprennent les fluctuations de la valeur des titres et le réinvestissement de toutes les distributions, et ne tiennent pas compte des commissions de courtier ou de l’impôt sur le revenu payables par un porteur de titres, qui auraient pour effet de réduire le rendement. Les fonds communs de placement et les FNB ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement dans l’avenir. Les placements dans les FNB et les fonds communs de placement comportent des risques. Veuillez lire le prospectus simplifié avant de faire un placement. Vous pouvez en obtenir un exemplaire auprès d’Invesco Canada Ltée à invesco.ca

Publication : 17 juillet 2019 NA6470