Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Kristina Hooper | 20 mai 2020

Les tensions entre les États-Unis et la Chine pourraient être le plus gros risque pour le marché boursier américain cette année

Au cours des dernières semaines, les actions ont perdu du terrain et ont été plus volatiles. Je suis persuadée que les tensions grandissantes entre les États-Unis et la Chine sont à l’origine de cette situation et que la menace de résurgence de la guerre tarifaire entre les États-Unis et la Chine pourrait être le plus gros risque pour le marché boursier américain cette année.

 

Les livraisons de semi-conducteurs deviennent un point d’éclair

La semaine dernière, le département américain du Commerce a annoncé qu’il modifiait une règle d’exportation afin de « cibler stratégiquement l’approvisionnement de Huawei en semi-conducteurs, produit direct de certains logiciels et technologies américains. »1 Autrement dit, l’Administration Trump bloque essentiellement les livraisons de semi-conducteurs à la société chinoise de technologie Huawei Technologies. Les entreprises américaines auront besoin d’une licence spéciale approuvée par le département du Commerce pour continuer à vendre des semi-conducteurs à Huawei. La règle du département américain du Commerce prévoit un délai de grâce de 120 jours et vise non seulement les fabricants américains de circuits intégrés, mais un certain nombre d’autres fabricants de semi-conducteurs ailleurs dans le monde, y compris Taiwan Semiconductor.

C’est une décision lourde de conséquences qui va probablement ralentir le déploiement du réseau 5G de Huawei. Elle a aussi des répercussions plus larges sur le secteur des technologies de l’information. Il se pourrait aussi que la Chine riposte aux restrictions imposées à Huawei en plaçant les entreprises américaines sur sa « liste d’entités non fiables ». Diverses sociétés américaines pourraient être touchées si cela se produisait, y compris Apple et Boeing, dont les achats d’avions par la Chine pourraient être suspendus.

 

D’autres tensions remontent à la surface

Ce n’est qu’un point d’éclair parmi tant d’autres qui ont fait surface récemment dans les tensions sino-américaines. La semaine dernière, le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a accusé la Chine de tentative de vol de propriété intellectuelle et de données américaines liées à la recherche sur la COVID-19. Il a critiqué la Chine de manière virulente et ses commentaires faisaient suite à une déclaration conjointe du Federal Bureau of Investigation et du département de la Sécurité intérieure qui avaient formulé une mise en garde contre des entités liées à la Chine qui tenteraient de nuire aux recherches sur le coronavirus. L’ambassade chinoise à Washington a qualifié ces allégations de « mensonges ».

Un autre point d’éclair porte sur les investissements en Chine. Le président Donald Trump a récemment décidé de mettre un terme aux investissements du régime de retraite fédéral en Chine. Bien que ce ne soit pas aussi dramatique que cela puisse paraître, cela montre que les frictions entre les États-Unis et la Chine se manifestent sur divers fronts. Pour être clair, les États-Unis ne retirent pas d’argent des marchés boursiers chinois, ils annulent simplement un changement prévu à une option d’investissement du régime de retraite fédéral. Cela signifie qu’environ 6,05 milliards $US qui auraient été investis dans des actions chinoises ne le seront pas.2 Les États-Unis ont déclaré qu’ils pourraient sanctionner les entreprises chinoises et ont évoqué cette raison pour empêcher le régime de retraite fédéral d’offrir des investissements en Chine. Depuis, le président Trump a laissé entendre qu’il surveillerait les sociétés chinoises cotées en bourse aux États-Unis et ferait radier celles qui ne respectent pas les règles comptables américaines.

Un autre point d’éclair est de nature militaire. Les États-Unis ont également laissé savoir qu’ils ont l’impression que la Chine a profité du fait que les États-Unis étaient occupés à lutter contre la COVID-19 pour poser des gestes militaires agressifs en Asie du Sud-Est. Les États-Unis ont envoyé des navires de guerre en Mer de Chine méridionale ces dernières semaines pour défendre la « liberté de navigation » et repousser ce qu’ils considèrent comme de l’agressivité de la part de la Chine. La semaine dernière, le commandant de la flotte américaine du Pacifique a déclaré que la Chine « doit mettre un terme à son modèle d’intimidation des Asiatiques du Sud-Est à cause du pétrole, du gaz et des pêcheries offshore ».3

Un autre point d’éclair (celui qui semble secouer le plus les marchés) est le commerce. La semaine dernière, le président Trump a menacé de couper complètement les relations commerciales entre les États-Unis et la Chine en disant que les États-Unis économiseraient 500 milliards $US s’il « coupait complètement les relations commerciales » avec la Chine.4 Il a ajouté qu’il a rompu toutes les communications avec le président Xi Jinping. Comme nous avons pu le constater à la fin de 2018 et en 2019, les tarifs douaniers ont eu un impact négatif sur l’économie, mais un impact négatif encore plus marqué sur les marchés boursiers.

 

Les pourparlers en coulisses pourraient dénouer l’impasse

Il est clair que les États-Unis se trouvent dans une position inconfortable. À l’approche des élections de novembre, l’Administration Trump a du mal à trouver le juste équilibre : elle blâme la Chine pour la propagation de la pandémie (position populaire auprès de la base électorale du président), mais elle essaie en même temps de protéger l’économie du ralentissement marqué de l’activité économique et de la hausse du taux de chômage et, bien sûr, elle cherche à tout prix à éviter un repli boursier.

À mon avis, il est fort probable que les États-Unis imposent des tarifs douaniers à la Chine en guise de réparation et de rétribution pour la pandémie, ce qui donnerait probablement lieu à des sanctions commerciales de la Chine. Cela étant dit, je pense qu’il est plus probable que ce scénario puisse être évité.

Tranquillement, au milieu de toutes les tensions sino-américaines de haut niveau, le vice-premier ministre chinois Liu He, le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer et le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin ont eu des relations beaucoup plus cordiales. Le ministère chinois du Commerce a publié une déclaration disant que les parties se sont engagées à créer des conditions favorables à la mise en œuvre de l’accord commercial sino-américain conclu plus tôt cette année et à coopérer en matière d’économie et de santé publique. Le bureau de M. Lighthizer a fait écho à ce sentiment et expliqué que « les progrès dans la création des infrastructures gouvernementales nécessaires pour faire de l’accord un succès sont satisfaisants ».5 M. Lighthizer s’est voulu rassurant en disant que « malgré l’urgence sanitaire mondiale, les deux pays sont persuadés de pouvoir remplir leurs engagements en vertu de l’accord dans les délais convenus ».5

 

Conclusion

Tandis que le discours économique tourne encore autour du confinement (et comment y mettre fin), il me semble que les marchés boursiers ont presque complètement occulté les dégâts causés par l’arrêt de l’activité économique provoqué par la pandémie. Cela s’explique par l’intervention politique massive, en particulier de la politique monétaire. Par contre, je doute que les marchés boursiers puissent faire abstraction aussi facilement d’une résurgence de la guerre tarifaire entre les États-Unis et la Chine, surtout au beau milieu de la pandémie qui sévit en ce moment. Voilà pourquoi je vais continuer de surveiller la situation de près pour détecter les moindres signes d’amélioration ou de détérioration.

 

 

 

Autres blogues de Kristina Hooper

La pression monte pour l’économie américaine
5 août 2020

L’UE adopte un plan de relance tandis que les législateurs américains continuent de négocier
28 juillet 2020

« L’omniprésence de l’État » se fait de plus en plus sentir, à mesure que les cas de virus aux États-Unis se multiplient
22 juillet 2020

Les attentes divergent quant à la reprise économique aux États-Unis et en Chine
14 juillet 2020

Pendant combien de temps les données économiques peuvent-elles s’améliorer tandis que les infections continuent de se propager?
7 juillet 2020

Perspectives de mi-année : Reprise économique lente et inégale pendant la deuxième moitié de l’année
2 juillet 2020

Les statistiques économiques s’améliorent, mais les taux d’infection s’avèrent difficiles à contrôler
23 juin 2020

Cinq éléments à retenir de la conférence de presse de la Fed
16 juin 2020

Les « pousses vertes » en plein essor nourrissent l’espoir d’une reprise économique
9 juin 2020

Les nations promettent des billions de dollars en mesures de relance budgétaire pour soutenir leur économie
3 juin 2020

Une étude de cas pour réduire le chômage : La Work Projects Administration
27 mai 2020

Les tensions entre les États-Unis et la Chine pourraient être le plus gros risque pour le marché boursier américain cette année
20 mai 2020

Impact de la COVID-19 : Ce qu’en pensent nos gestionnaires de portefeuille
15 mai 2020

Les marchés mondiaux: À surveiller en mai
5 mai 2020

Alors que les États-Unis adoptent davantage de mesures de relance, des désaccords planent sur la suite des événements
28 avril 2020

Suivi de la reprise de la Chine et de la période désastreuse de déclaration des bénéfices aux États-Unis
21 avril 2020

À l’aube de la période de déclaration des bénéfices, les gestionnaires de portefeuille cherchent de bonnes occasions de placement à long terme
20 avril 2020

Commerce, mesures de relance et politique : Ce qui importe aux marchés cette semaine
14 avril 2020

Où les gestionnaires de portefeuille trouvent-ils des occasions de placement dans la conjoncture actuelle?
7 avril 2020

À quoi doit-on s’attendre du côté des actions et des obligations?
31 mars 2020

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Renseignements importants

1 Source : Communiqué de presse du département américain du Commerce, 15 mai 2020

2 Sources : MSCI, Thrift Savings Plan et calculs d’Invesco. Selon la répartition internationale de l’actif du Thrift Savings Plan au 31 décembre 2019 et l’exposition des indices MSCI à la Chine au 30 avril 2020. Le Thrift Savings Plan (TSP) est un régime d’épargne-retraite et un plan d’investissement réservé aux fonctionnaires fédéraux et aux membres des forces armées, y compris les réservistes.

3 Source : The Wall Street Journal, « U.S. Warships Support Malaysia Against China Pressure in South China Sea », 13 mai 2020

4 Source : Fox Business, « Trump on China: ‘We could cut off the whole relationship’ », 14 mai 2020

5 Source : Communiqué de presse du Bureau du représentant américain au Commerce, 7 mai 2020

Image d’en-tête du blogue : Miss Rein / Stocksy

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteur au 18 mai 2020. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.