Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Kristina Hooper | 2 mars 2021

Les vaccins ouvrent la voie à un retour à la «vie normale» en Israël

Boussole hebdomadaire des marchés : Israël est en tête en matière de vaccination contre la COVID-19, si bien que des événements tels que des concerts et des représentations théâtrales peuvent reprendre après une interdiction de onze mois.

Pendant mes études en administration vers la fin des années 90, j’ai appris que l’un des outils pédagogiques les plus utilisés, mais aussi l’un des plus efficaces, était les études de cas. Apprendre de ce que d’autres entreprises et secteurs ont fait ou n’ont pas fait a été extrêmement utile pour acquérir une meilleure compréhension et avoir une meilleure vue d’ensemble.

À l’heure actuelle, j’acquiers une meilleure compréhension et une meilleure vue d’ensemble en m’inspirant d’une toute autre étude de cas, en l’occurrence le succès d’Israël avec sa campagne de vaccination contre la COVID-19. Cette fois‑ci, ce n’est pas dans un manuel d’école d’études commerciales, c’est en temps réel. Plus précisément, je me penche sur le cas d’Israël pour étudier le déploiement efficace des vaccins et son impact sur la santé et l’économie. À mon avis, Israël est « la référence » en la matière.

Israël est en tête en matière de vaccination

Israël dépasse largement les autres nations en termes de pourcentage de la population qui a été vaccinée. En février, 84 % des personnes âgées (70 ans et plus) et un peu moins de 50 % de la population générale avaient été vaccinées contre la COVID-19.1 C’est encore loin de l’immunité collective, que les médecins-experts estiment entre 56,5 et 81,5 % de la population.2 Malgré tout, le nombre de cas d’infection à la COVID-19 en Israël est en forte baisse.

Par conséquent, Israël commence à rouvrir son économie, y compris les hôtels, les centres commerciaux, les marchés, les centres de conditionnement physique et les musées. Ceux et celles qui ont terminé le schéma vaccinal prescrit (ou qui se sont rétablis du virus) commencent à profiter d’un tout nouveau monde. Israël leur a délivré un « laissez-passer » qui leur permet d’assister à des concerts et à d’autres événements culturels, qui reprennent après une interdiction de onze mois (tout en respectant les précautions telles que le port du masque et la distanciation sociale).3 Lundi dernier, par exemple, un théâtre de Jérusalem a offert à son public une répétition générale complète d’une pièce de Noel Coward dont la première devait avoir lieu plus tard dans la semaine.

La vaccination se poursuit ailleurs dans le monde

Je suis convaincue qu’on peut se fier à l’exemple d’Israël pour savoir à quoi s’attendre lorsqu’une proportion suffisamment élevée de la population des autres économies, comme les États-Unis, aura été vaccinée. Je vais suivre de près l’économie israélienne dans les semaines à venir pour voir si la réouverture de l’économie va entraîner une forte augmentation des dépenses de consommation; cela va donner aux autres pays un aperçu de ce que l’avenir leur réserve. Par exemple, la campagne de vaccination du Royaume-Uni va bon train, au point où le premier ministre britannique a déclaré la semaine dernière qu’il est confiant que le pays puisse procéder à une réouverture complète en juin. De même, des progrès significatifs ont été réalisés aux États-Unis et l’Administration Biden s’attend à ce que tous ceux et celles qui souhaitent se faire vacciner aient accès à un vaccin d’ici la fin de l’été. La vaccination pourrait se faire encore plus rapidement maintenant que le vaccin contre la COVID-19 de Johnson & Johnson, qui ne nécessite qu’une dose, a été approuvé par la Food & Drug Administration des États-Unis la fin de semaine dernière, d’autant plus que 3 à 4 millions de doses sont prêtes à être expédiées dès cette semaine.4

De plus en plus de gens anticipent un retour à la normale

Les gens parlent de leur « liste de vie », autrement dit des rêves qu’ils aimeraient réaliser avant de mourir, qui inclut souvent des choses qu’on fait une fois dans une vie. On entend de plus en plus parler de nouvelles listes de vie, c’est-à-dire de ce que les gens veulent faire une fois que la pandémie sera terminée. Désormais, en plus de réaliser de grands rêves, les gens ont hâte de reprendre leurs activités quotidiennes comme en 2019 : aller au théâtre, au concert, au cinéma, voyager, aller au restaurant et même aller au centre commercial, autant d’expériences qui meublent et agrémentent le quotidien.

Une autre bonne indication de ce que l’avenir nous réserve se trouve peut‑être au Royaume-Uni. Comme je l’ai mentionné plus tôt, le premier ministre britannique, Boris Johnson, a annoncé lundi dernier sa « feuille de route » pour la réouverture de l’économie britannique au cours des prochains mois. Il a mentionné entre autres que les voyages internationaux pourraient reprendre dès le 17 mai. C’est en fait un signal qu’il a envoyé aux consommateurs britanniques pour les inciter à faire des projets de voyage… dans les plus brefs délais. Plusieurs transporteurs aériens européens ont noté une forte augmentation des réservations de vols; Tui, plus grande agence de voyages au monde, a enregistré une augmentation de 500 % des réservations dans la nuit qui a suivi l’annonce de M. Johnson. Virgin Atlantic Airways a pour sa part bénéficié d’une hausse marquée des ventes de billets en ligne ce jour-là, tandis que le transporteur aérien européen à rabais EasyJet a signalé que les ventes de billets d’avion et les réservations de forfaits vacances ont bondi respectivement de 337 et de 630 % dans les heures qui ont suivi l’annonce de M. Johnson.5 Le PDG d’EasyJet, Johan Lundgren, a expliqué qu’il y a clairement une « demande refoulée de voyages ».6 À mon avis, le mot est faible.

Dépenses de consommation : un « ressort étroitement enroulé »

Au risque de me répéter, je vois les dépenses de consommation comme un ressort étroitement enroulé; il y a énormément de demande refoulée; les gens veulent dépenser et ils en ont les moyens, si l’on se fie au taux d’épargne élevé des ménages américains et étrangers. Aux États-Unis, le taux d’épargne des consommateurs s’élevait à 20,5 % en janvier 2021.7 L’épargne personnelle aux États-Unis a presque doublé pendant la pandémie, passant de 1,2 mille milliards de dollars à la fin de 2019 à 2,3 mille milliards de dollars à la fin de 2020.8 On observe un phénomène similaire dans d’autres pays où le taux d’épargne est très élevé. Imaginez la force de la reprise économique si les consommateurs ne dépensaient qu’une partie de leur épargne une fois que l’économie rouvrira. Et je pense que c’est ce qui se produira car les consommateurs se sentent comme des lions en cage depuis un an maintenant.

Selon moi, l’anticipation de cette forte remontée est l’élément moteur de la hausse rapide du taux des bons du Trésor américain à dix ans qui a fait les manchettes la semaine dernière. Comme je l’ai déjà dit, plusieurs facteurs ont une incidence sur le taux des bons du Trésor à dix ans, pas seulement l’inflation. En fait, à mon avis, le facteur le plus important à l’heure actuelle est l’avenir très reluisant, compte tenu de la réouverture de l’économie qui s’amorce à peine en Israël. Cela ne justifie pas le repli boursier de la semaine dernière. C’est presque comme si les investisseurs boursiers avaient oublié que le redressement de la courbe des taux est un indicateur positif. Plutôt que de craindre un taux élevé des bons du Trésor américain à dix ans, je pense que les investisseurs devraient s’y attendre et se dire qu’il pourrait s’accompagner d’une forte volatilité. Or, cela serait une bonne nouvelle pour les titres cycliques et les actions de sociétés à plus petite capitalisation, qui, selon moi, devraient bien performer dans ce type de reprise économique.

1 Source : The Times of Israel, « Israel holds its first outdoor concert, for COVID ‘green pass’ holders only », 25 février 2021

2 Source : The Lancet

3 Source : The Times of Israel, « Israel holds its first outdoor concert, for COVID ‘green pass’ holders only », 25 février  2021

4 Source : The Hill, « White House to ship 3 million to 4 million doses of Johnson & Johnson vaccine to states », 24 février 2021

5 Source : The Guardian, « Holiday bookings surge in UK after lockdown exit plans revealed », 23 février 2021

6 Source : AP, « Britons rush to book holidays amid plans to end lockdown », 23 février 2021

7 Source : US Bureau of Economic Analysis 8 Source : Statista Research

Autres blogues de Kristina Hooper

Les marchés cherchent un point d’appui pour escalader le « mur d’inquiétudes »
14 septembre 2021

Destinés à un ralentissement économique? Je dis que l’économie peut affronter la tempête.
8 septembre 2021

M. Powell rassure les marchés en disant que la Fed ne précipitera pas les hausses de taux
31 août 2021

Vu que les cas de COVID augmentent, le président du conseil de la Fed va-t-il aborder le retrait graduel des achats d’actifs?
24 août 2021

La préfiguration de la Fed pourrait aider à éviter un autre « taper tantrum »
17 août 2021

Ce que les commentaires de la Réserve fédérale américaine sur la hausse des taux peuvent signifier pour la reprise économique et les investisseurs
10 août 2021

Coup d’œil sur le repli des valeurs technologiques chinoises
4 août 2021

Le moment est venu de se préparer au prochain repli
27 juillet 2021

La réouverture de l’économie américaine entraîne des pressions inflationnistes et la COVID-19 nuit aux marchés
20 juillet 2021

Perspectives de mi-année : Accélération économique et inflation temporaire en perspective
14 juillet 2021

Pourquoi les taux des bons du Trésor américain sont-ils aussi bas?
13 juillet 2021

Les marchés sont aux aguets alors que les variants altèrent le paysage de la COVID
7 juillet 2021

Les marchés hésitent alors que la Fed signale des hausses de taux plus rapides
22 juin 2021

Pourquoi les investisseurs ont-ils fait fi des plus récents taux d’inflation américains?
15 juin 2021

Des rapports clés illustrent la reprise économique aux États-Unis et en Europe
9 juin 2021

Marchés mondiaux : À surveiller en juin
2 juin 2021

Les déboires des TI pourraient procurer des occasions d’achat à long terme
25 mai 2021

Quatre vérités sur l’inflation et la Fed
18 mai 2021

Le rapport d’avril sur l’emploi n’ébranle pas ma confiance pour 2021
11 mai 2021

Marché boursier en mode « PMH »
4 mai 2021

S'abonner au blogue


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Renseignements importants

NA2287

Renseignements importants

Image d’en-tête du blogue : Stellalevi / Getty

Tous les montants sont exprimés en dollars américains.

Tous les placements comportent des risques, y compris le risque de perte.

Les actions de petites et moyennes entreprises sont habituellement plus vulnérables aux événements défavorables, peuvent être plus volatiles et illiquides ou faire l’objet de restrictions à la revente.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteure au 1er mars 2021. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.