Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Brian Levitt | 10 juin 2022

L’inflation aux États-Unis atteint un sommet en 40 ans, ce qui accentue la pression sur la Fed pour qu’elle resserre sa politique monétaire

Alors que l’inflation aux États-Unis atteint un sommet en 40 ans, notre stratège des marchés mondiaux, Brian Levitt, explique ce que cela pourrait signifier pour le cycle économique actuel, les actions, les titres à revenu fixe et les perspectives pour le reste de 2022.

L’inflation aux États-Unis a atteint un sommet en 40 ans, entraînée par la hausse des coûts des aliments et de l’énergie ainsi que par l’augmentation des prix du logement. Au cours de la dernière année, l’indice général des prix à la consommation (IPC) a grimpé de 8,6 %, ce qui a poussé la Réserve fédérale américaine (Fed) à resserrer davantage sa politique monétaire afin de rétablir la stabilité des prix.1

L’IPC de base des États-Unis, qui exclut les aliments et l’énergie, semble avoir plafonné et le taux d’inflation des biens durables diminue. Néanmoins, le taux annualisé est plus élevé que prévu, car la hausse des coûts des produits de base et des services continue de perturber les marchés et d’exercer des pressions sur la Fed.2

La confiance des investisseurs a recommencé à se détériorer vendredi matin, après que ces résultats ont été rendus publics dans un contexte de resserrement de la politique monétaire, et c’est l’indice composé Nasdaq, à forte composante technologique, qui a été le plus durement touché.3

  • Les marchés s’attendent désormais à neuf ou dix hausses de taux d’intérêt d’ici le début de 2023, dont des hausses de 50 points de base aux trois prochaines réunions du Federal Open Market Committee (FOMC).4
  • Les taux ont augmenté sur toute la courbe des bons du Trésor américain, mais le taux des bons à 2 ans a augmenté beaucoup plus que celui des émissions à 10 ans. L’aplatissement de la courbe des taux devrait être considéré comme un signe avant-coureur d’une détérioration de la situation économique, mais n’est habituellement pas un signe de récession imminente.5
  • Le dollar américain s’apprécie car l’anticipation de taux plus élevés aux États-Unis et la possibilité d’une détérioration de l’activité économique incitent les investisseurs à investir dans le billet vert.6

Répercussions

Le risque pour le cycle économique actuel est élevé. Les cycles ne prennent pas fin d’eux-mêmes; leur fin découle presque toujours du resserrement de la politique monétaire. Nous nous attendons à ce que les marchés demeurent très volatils en raison de l’incertitude qui persiste en matière de politique monétaire et du resserrement des conditions financières.

Nous prévoyons une modération de l’inflation pendant l’année en raison des effets de base et du ralentissement de la demande des consommateurs, mais nous reconnaissons que les risques que cela ne se produise pas ont augmenté. La récente modération des prix des biens nous rassure, mais l’inflation des services et des produits de base demeure obstinément élevée. 

Depuis la mi-mars, les marchés indiquent que l’économie se trouve davantage dans une phase d’expansion (les actions surclassent les obligations, les obligations à rendement élevé dépassent les bons du Trésor, les titres de valeur l’emportent sur les titres de croissance, tandis que les taux d’intérêt et les prix des produits de base augmentent).7 Néanmoins, l’économie devrait ralentir à mesure que la Fed va resserrer sa politique monétaire et que les consommateurs vont devoir composer avec la hausse des prix des aliments et du logement.

Dans la phase de ralentissement du cycle, nous privilégions toujours quelque peu les actions, mais prévoyons que la volatilité va persister dans un contexte d’incertitude à l’égard de la politique monétaire, que les rendements vont diminuer et que les rendements des indices boursiers vont fluctuer de manière plus extrême. À notre avis, les entreprises de qualité supérieure, dotées d’un pouvoir d’établissement des prix et d’un meilleur potentiel de bénéfices, vont probablement obtenir des rendements supérieurs à la moyenne si les conditions financières se resserrent.

Conclusion

L’inflation et le resserrement de la politique monétaire de la Fed accélèrent la fin des cycles économiques. Nous pensons toujours que notre scénario de base va se concrétiser. Il prévoit que les pressions inflationnistes vont s’atténuer lorsque la demande des consommateurs va ralentir et que les problèmes d’approvisionnement vont se résorber lorsque les travailleurs vont retourner dans les usines. Cela étant dit, nous reconnaissons que les probabilités d’un scénario « d’inflation persistante », dans le cadre duquel les banques centrales risquent de trop resserrer leur politique monétaire et de juguler la croissance économique, demeurent très élevées.

1 Source de toutes les données de ce paragraphe : U.S. Bureau of Labor Statistics, 31/05/2022.

2 Source de toutes les données de ce paragraphe : U.S. Bureau of Labor Statistics, 31/05/2022.

3 Source : Bloomberg, 10/06/2022.

4 Source : Bloomberg, 10/06/2022. Tel que représenté par le taux implicite des contrats à terme sur fonds fédéraux.

5 Source : Bloomberg, 10/06/2022.

6 Source : Bloomberg, 10/06/2022.

7 Source : Bloomberg. De la mi-mars au 31 mai 2022. Les actions sont représentées par l’indice S&P 500. Les obligations sont représentées par l’indice Bloomberg U.S. Aggregate Bond. Les obligations à rendement élevé sont représentées par l’indice Bloomberg U.S. High Yield Bond. Les bons du Trésor américain sont représentés par l’indice Bloomberg U.S. Treasuries. Les titres de valeur sont représentés par l’indice Russell 1000 des titres de valeur. Les titres de croissance sont représentés par l’indice Russell 1000 des titres de croissance. Les taux d’intérêt sont représentés par le rendement des bons du Trésor américain à 10 ans. Les produits de base sont représentés par l’indice Goldman Sachs U.S. Commodities.

Autres blogues de Brian Levitt

L’inflation aux États-Unis atteint un sommet en 40 ans, ce qui accentue la pression sur la Fed pour qu’elle resserre sa politique monétaire
10 juin 2022

Pic d’inflation et rendement des marchés boursiers américains : Leçons à tirer des années 70
3 juin 2022

Réagir aux replis : Ce que l’histoire nous dit sur la persévérance
16 mai 2022

La Réserve fédérale américaine serait-elle à l’aise avec une inflation élevée?
27 avril 2022

Que pourrait signifier une inversion de la courbe des taux pour les actions?
29 mars 2022

L’inflation plus élevée que prévu aux États-Unis pose un risque accru pour les marchés
11 février 2022

Qu’est-ce qui m’empêche de dormir la nuit?
31 janvier 2022

Cinq réflexions sur une réduction plus rapide des achats d’actifs de la Fed
2 décembre 2021

Je ne suis plus dans le déni d’inflation. Voici comment la situation évoluera selon moi.
27 octobre 2021

Crise du plafond de la dette : Quelles sont les conséquences potentielles pour les actions américaines?
24 septembre 2021

Septembre est-il vraiment un mauvais mois pour les actions?
9 septembre 2021

Le retrait des mesures d’assouplissement doit-il nécessairement s’accompagner d’une crise?
25 août 2021

Ne craignez pas la baisse : l’économie américaine va très bien
26 juillet 2021

Nous misons sur l’appréciation des actions pour dix raisons
25 juin 2021

Le plus récent rapport sur l’emploi aux États-Unis renforce mon opinion selon laquelle l’inflation ne se maintiendra pas.
8 juin 2021

L’inflation à long terme ne me préoccupe pas. Voici pourquoi.
9 mars 2021

Les hausses d’impôt étoufferont-elles le marché haussier?
25 février 2021

Nous répondons à vos questions sur l’emploi et la dette
5 juin 2020

Vidéo : Les marchés doivent-ils toucher à nouveau les creux atteints précédemment?
7 mai 2020

Vidéo : Que penser de la reprise des marchés dans un contexte économique difficile?
30 avril 2020

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

Renseignements importants

NA2240676

Image d’en-tête du blogue : RunPhoto / Getty

Certaines références se rapportent aux États-Unis et peuvent ne pas s’appliquer au Canada.

Un placement dans un fonds commun de placement peut donner lieu à des commissions, des commissions de suivi, des honoraires de gestion et autres frais. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue souvent et leur rendement passé n’est pas indicatif de leur rendement futur. Veuillez lire le prospectus simplifié avant de faire un placement. Vous pouvez en obtenir des exemplaires auprès de votre conseiller ou d’Invesco Canada Ltée.

Il ne s’agit pas d’une recommandation d’une stratégie de placement ou d’un produit pour un investisseur en particulier. Les investisseurs devraient toujours consulter leur conseiller financier avant de prendre des décisions de placement.

Tous les placements comportent des risques, y compris le risque de perte.

Il est impossible d’investir directement dans un indice.

Les rendements passés ne sont pas indicatifs des résultats futurs.

En règle générale, les cours des actions fluctuent, parfois même considérablement, en réaction aux activités de la société émettrice, ainsi qu’à la conjoncture des marchés en général, à la situation économique et au climat politique.

L’indice des prix à la consommation (IPC) américain mesure la variation des prix à la consommation et est compilé par le U.S. Bureau of Labor Statistics. L'IPC de base exclut les prix des aliments et de l'énergie, tandis que l'IPC global les inclut.

L’indice composé NASDAQ est l’indice pondéré en fonction de la capitalisation boursière d’environ 3 000 actions ordinaires cotées à la bourse Nasdaq.

Un point de base représente un centième d’un point de pourcentage.

La courbe des taux illustre les taux d’intérêt, à un moment précis, de différentes obligations ayant la même cote de solvabilité, mais différentes dates d’échéance et sert à projeter les variations des taux d’intérêt et l’évolution de l’activité économique. Une courbe de taux est dite plate lorsqu’il y a très peu d’écart entre les taux des obligations à court et à long termes ayant la même cote de solvabilité. Lorsque la courbe des taux est normale, les obligations à long terme procurent un rendement plus élevé.

Les opinions exprimées ci-dessus sont celles de l’auteur au 10 juin 2022. Ces commentaires ne doivent pas être interprétés comme des recommandations, mais comme une illustration des grands thèmes. Les énoncés prospectifs ne sont pas garants du rendement futur. Ils comportent des risques et des incertitudes et sont fondés sur des hypothèses; nous ne pouvons pas vous garantir que les résultats réels ne différeront pas considérablement de nos attentes.