Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Invesco Canada | 16 janvier 2016

Négociation des FNB : Guide des meilleures pratiques

1.Utilisez des ordres à cours limité

Les ordres à cours limité offrent des avantages par rapport aux ordres au prix du marché parce qu’ils permettent de connaître avec certitude le prix de négociation et d’éviter un paiement excessif. Un ordre au prix du marché pourrait se révéler efficace pour les plus petits ordres dans des FNB extrêmement liquides. Cependant, il pourrait s’appliquer aveuglément à l’ensemble du carnet d’ordres, ce qui risque d’aboutir à un prix non désiré. Un ordre à cours limité, en revanche, fixe le prix que vous êtes prêt à accepter pour la transaction. Plus votre prix se rapproche du cours vendeur ou acheteur, plus votre ordre d’acheter ou de vendre a une plus forte probabilité d’être exécuté. L’utilisation d’un ordre à cours limité n’est pas sans risque, puisque votre opération pourrait ne pas être exécutée au prix spécifié.

2.N’effectuez pas d’opérations peu après l’ouverture ou peu avant la clôture du marché

Évitez d’effectuer des opérations durant les 15 premières et dernières minutes du jour de bourse. Il se pourrait que certains titres sous-jacents d’un FNB n’aient pas encore commencé à être négociés durant les premières minutes d’une séance de bourse; le cas échéant, le marché n’est pas en mesure d’attribuer un prix à un FNB avec précision. À l’approche de la clôture du marché, pour les titres sous-jacents, les participants cherchent à limiter leurs risques. Comme moins de teneurs de marché sont prêts à afficher des prix, les écarts tendent à s’élargir.

3. Prenez garde à la volatilité

La volatilité accrue du prix des titres sous-jacents pourrait entraîner l’amplification de l’écart entre le cours vendeur et le cours acheteur d’un FNB, et faire en sorte que le FNB se négocie à une prime ou à une décote plus élevée. Dans ce contexte où les opérations se déroulent à un rythme rapide, il pourrait être avisé d’obtenir de l’aide. De plus, l’utilisation des ordres à cours limité est alors préférable.

4. Examinez les écarts, pas les volumes

Un FNB qui fait l’objet d’un volume de négociation considérable pourrait donner l’impression d’être plus liquide, mais ce n’est pas la meilleure mesure à considérer.
En effet, l’écart historique entre le cours vendeur et le cours acheteur d’un FNB est un meilleur indicateur de sa liquidité parce qu’il englobe la liquidité de ses titres sous-jacents.

5. Utilisez les cours vendeur et acheteur pour déterminer le prix du marché actuel

L’utilisation du prix de la dernière opération effectuée est problématique, car il se pourrait que les données soient périmées et ne représentent pas la conjoncture actuelle. Les cours vendeur et acheteur courants reflètent mieux la juste valeur d’un titre. Plus précisément, les cours vendeur et acheteur offerts par les teneurs de marché représentent la moyenne pondérée du panier de titres dans le FNB lui-même. N’oubliez pas que l’écart acheteur-vendeur du teneur de marché pourrait ne pas être inscrit en tête du carnet d’ordre. L’écart entre les cours vendeur et acheteur du teneur de marché sert de norme pour gérer le prix du FNB. D’autres acheteurs et vendeurs dans le marché se situent d’ordinaire dans cette fourchette.

6. Surveillez l’heure lorsqu’il est question de FNB internationaux

Dans la mesure du possible, il est préférable d’effectuer des opérations sur des FNB internationaux durant les heures de négociation des titres sous-jacents. Le prix des FNB internationaux négociés au Canada a tendance à se rapprocher de la valeur des titres sous-jacents, avec un écart plus étroit entre les cours vendeur et acheteur, lorsque les marchés respectifs des FNB sont ouverts et que les heures de négociation coïncident avec celles du marché national. Notez que les marchés d’Asie-Pacifique sont toujours fermés durant les séances boursières nord-américaines et que la plupart des marchés européens ferment entre 11 h et 11 h 30 (HE). Par ailleurs, la cloche de clôture ne met pas un frein au flot de renseignements pouvant influer sur la valeur des titres cotés à l’étranger. Ainsi, le prix d’un FNB international inscrit à la Bourse de Toronto (TSX) et dont le marché local est fermé pourrait refléter de nouveaux renseignements susceptibles d’engendrer une prime ou une décote plus élevée par rapport à la valeur liquidative indiquée pour le FNB qui, elle, tient compte des derniers prix indiqués pour les titres sous-jacents.

Autres blogues de Invesco Canada

Les porteurs de titres à revenu fixe n’ont pas à s’inquiéter de la volatilité des taux d’intérêt
22 juillet 2019

Fonds d’obligations mondiales Invesco : Les trois premières années
9 juillet 2019

Qui a peur de la volatilité?
6 juin 2019

C’est la saison des ventes à perte à des fins fiscales
6 décembre 2018

Le choix et la transparence, dans l’intérêt de tous
4 octobre 2018

Mise à jour des ACVM
26 juin 2018

Gérer les préoccupations liées aux taux d’intérêt
9 avril 2018

Les commissions intégrées : Que faire maintenant?
29 novembre 2017

Des actions qui versent des dividendes de qualité en complément des obligations
24 novembre 2017

Les épargnants profitent de la transparence et du choix
9 novembre 2017

Réforme de l’imposition des petites entreprises au Canada, le chemin parcouru à ce jour
8 novembre 2017

Pourquoi les hausses de taux ne devraient pas alarmer les investisseurs qui recherchent des revenus
25 septembre 2017

Comment des changements mineurs pourraient atteindre les objectifs des organismes de réglementation
7 juillet 2017

Diversifier votre portefeuille de revenu au moyen de prêts privilégiés
23 juin 2017

Aller au-delà du débat actif/passif
12 juin 2017

Les placements factoriels peuvent-ils contribuer à éviter les biais comportementaux des investisseurs?
6 juin 2017

Mitiger le risque alors que la volatilité menace
5 mai 2017

Vos données sur les FNB sont-elles exactes?
12 avril 2017

Une approche plus simple à l’égard de l’avenir des frais
13 mars 2017

Un revenu de dividendes mensuel élevé et moins de volatilité, est-ce possible?
10 mars 2017

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.