Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Que doit-on comprendre des marchés boursiers qui entrent en territoire baissier


Stratège des marchés mondiaux, Amérique du Nord

13 mars 2020

Balises | Impact du coronavirus | Perspectives macroéconomiques

Les investisseurs qui ont un horizon de placement de 50 ans n’ont rien à craindre si l’on se fie à l’histoire, car il y a eu 14 marchés baissiers au cours des 50 dernières années.1 Cela équivaut à un marché baissier tous les 3,57 ans.2 L’histoire nous révèle également que pendant ces marchés baissiers, les investisseurs devraient s’attendre à ce que leur portefeuille d’actions perde en moyenne 32 % de sa valeur (la perte médiane se chiffrant à 28,8 %).3 C’est presque suffisant pour que les investisseurs se demandent pourquoi investir sur les marchés boursiers. Or, les actions, représentées par l’indice S&P 500, ont affiché un rendement annuel moyen de 10,5 % au cours des 50 dernières années.4 Cela signifie que la valeur de leur placement a doublé en moyenne tous les 6,9 ans, malgré tous les marchés baissiers.5

Continued

Comments Off on Que doit-on comprendre des marchés boursiers qui entrent en territoire baissier

Produire la déclaration de revenus 2019 de vos clients: les nouveautés et les choses à savoir

La date limite du jeudi 30 avril pour la production des déclarations de revenus des particuliers approche à grands pas! Voici un sommaire des nouveaux taux et plafonds, des modifications fiscales et des nouveaux services offerts.

Continued

Comments Off on Produire la déclaration de revenus 2019 de vos clients: les nouveautés et les choses à savoir

La flambée de volatilité des marchés pourrait-elle signaler la fin du cycle du marché actuel?


Stratège des marchés mondiaux, Invesco Ltd.

11 mars 2020

Balises | Impact du coronavirus | Perspectives macroéconomiques

Vendredi dernier, la Russie a surpris les marchés en refusant la diminution de la production soutenue par tous les autres pays de l’OPEP+ et jugée nécessaire pour stabiliser les prix du pétrole en raison de la chute de la demande mondiale liée au coronavirus. L’Arabie saoudite a répondu au cours de la fin de semaine en annonçant une augmentation réelle de la production de pétrole. Cela fait suite à l’annonce par l’Italie de la fermeture complète du pays.
Comment les marchés ont-ils réagi?

Continued

Comments Off on La flambée de volatilité des marchés pourrait-elle signaler la fin du cycle du marché actuel?
stock-ticker

Se lancer dans l’aventure ESG


Responsable des placements ESG, Amériques

9 mars 2020

Balises | FNB | Industry views

Autrefois réservées à un créneau dans l’univers des placements, les stratégies qui intègrent les préoccupations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) dans leur méthode de placement font désormais partie intégrante du courant dominant.
 
C’est l’aboutissement de plusieurs mouvements sociaux qui nous ont fait prendre conscience qu’il reste encore beaucoup de travail à faire, en particulier dans le domaine financier, pour s’attaquer à divers enjeux allant des changements climatiques à l’égalité des sexes, en passant par les droits des autochtones.
 
Les investisseurs qui commencent à peine à incorporer les facteurs ESG à leur portefeuille préféreraient peut-être une stratégie passive pour certaines raisons.
 
Premièrement, une stratégie passive pourrait offrir une exposition à un large segment de sociétés à grande capitalisation dont les titres conviendraient comme base d’un portefeuille.
 
Deuxièmement, elle confère une certaine transparence quant aux facteurs ESG qui s’ajoutent aux autres considérations financières pour l’élaboration du portefeuille.
 
S’il s’agit d’un FNB, puisque les règles sont transparentes et publiques, l’investisseur peut évaluer la stratégie avant d’investir.

Continued

Comments Off on Se lancer dans l’aventure ESG

La Fed surprend tout le monde en procédant à une baisse de taux


Stratège en chef et responsable des placements multisectoriels, Invesco Fixed Income

3 mars 2020

Balises | FNB | Industry views

Ce matin, dans une décision inattendue entre deux réunions, la Réserve fédérale (Fed) a annoncé une baisse de 50 points de base des taux d’intérêt américains, pour les ramener entre 1 % et 1,25 %, afin de contrer les risques économiques liés au coronavirus.
 
La Fed a décidé de son propre chef de procéder à une baisse de taux, sans une intervention concertée des autres grandes banques centrales, après la conférence téléphonique du G7 plus tôt aujourd’hui. La Fed était celle qui avait le plus de marge de manœuvre, puisque les taux américains étaient plus élevés que ceux des autres pays du G7.
 
Le marché s’attendait à une baisse des taux à la prochaine réunion du Federal Open Market Committee, mais cette baisse de taux entre deux réunions a surpris le marché. Immédiatement après cette annonce, les contrats à terme sur fonds fédéraux ont monté en flèche, signe que le marché s’attend à d’autres baisses de taux, et les taux à court terme ont chuté davantage que les taux à long terme, ce qui a provoqué un redressement de la courbe des taux.
 
Les États-Unis n’ont pas encore ressenti le plein impact économique du coronavirus et la tournure des événements est encore très incertaine. Par conséquent, nous interprétons la décision de la Fed comme une mesure « préventive ». Nous nous attendons à ce que les marchés réagissent aux perspectives de croissance face à la propagation du virus. À elle seule, l’intervention de la Fed aura probablement très peu d’incidence sur l’évolution des caractéristiques fondamentales de l’économie à court terme, si bien qu’on ignore encore quel sera l’impact de cette décision sur les marchés des titres à risque.

Continued

Comments Off on La Fed surprend tout le monde en procédant à une baisse de taux

Le coronavirus perturbe nos perspectives pour l’année 2020. Mais peut-être pas pour longtemps.


Stratège des marchés mondiaux, Amérique du Nord

3 mars 2020

Balises | Impact du coronavirus | Perspectives macroéconomiques

L’encre de notre document Perspectives de 2020 vient à peine de sécher. Dans ce document, nous soulignions la fin de la troisième grande crainte d’un ralentissement de la croissance en raison des erreurs de politique monétaire (après la crise de la dette en Europe en 2012 et la hausse des taux de la Réserve fédérale américaine [Fed] en 2015) au cours du cycle économique et de crédit actuel qui dure depuis très longtemps. La croissance stable et le soutien de la politique monétaire étaient censés être les thèmes dominants de l’année 2020. La Fed avait déjà annulé les hausses de taux de 2018 et amélioré la situation financière du pays, tandis que l’Administration Trump avait ratifié la Phase 1 de l’accord commercial avec la Chine. De son côté, la Chine s’efforçait de relancer son économie. Le résultat de janvier de l’indice manufacturier des gestionnaires en approvisionnement du Institute for Supply Management, indicateur avancé de l’activité économique aussi valable que les autres, aurait traditionnellement dû nous permettre d’affirmer de manière retentissante que les craintes d’un ralentissement de la croissance sont chose du passé. Et nous nous serions exclamés : « Vive le goût du risque »!

Continued

Comments Off on Le coronavirus perturbe nos perspectives pour l’année 2020. Mais peut-être pas pour longtemps.