Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Les tensions entre les États-Unis et la Chine pourraient être le plus gros risque pour le marché boursier américain cette année


Stratège des marchés mondiaux, Invesco Ltd.

20 mai 2020

Balises | Institutionnel | Perspectives macroéconomiques

Au cours des dernières semaines, les actions ont perdu du terrain et ont été plus volatiles. Je suis persuadée que les tensions grandissantes entre les États-Unis et la Chine sont à l’origine de cette situation et que la menace de résurgence de la guerre tarifaire entre les États-Unis et la Chine pourrait être le plus gros risque pour le marché boursier américain cette année.

Continued

Comments Off on Les tensions entre les États-Unis et la Chine pourraient être le plus gros risque pour le marché boursier américain cette année

Covid-19 : Pourquoi le « S » dans ESG est-il important?


Équipe mondiale ESG Invesco

19 mai 2020

Balises | FNB | Institutionnel

Il est difficile d’imaginer à quel point le monde a changé en à peine quelques mois. Lorsque les gouvernements du monde entier ont adopté des mesures encore plus strictes pour contenir – ou du moins retarder – la propagation du nouveau coronavirus, la vie, telle que nous la connaissions, a changé sous nos yeux.
 
Aujourd’hui, le tiers de la population mondiale habituée à être libre de ses allées et venues est confinée à la maison. Nous traversons une époque sans précédent et certaines entreprises ont dû s’adapter de façon extraordinaire et les modèles de travail ont changé du jour au lendemain.
 
Il y a quelques mois, l’idée qu’environ 25 % de la population mondiale active travaille de la maison semblait inconcevable. Le télétravail était un créneau; certains diront que c’était un avantage. Et pourtant, c’est la réalité pour beaucoup d’entre nous maintenant, car les entreprises ont dû faire preuve d’innovation et (dans beaucoup de cas) adopter le télétravail siamplement pour continuer de faire fonctionner leur entreprise. Selon Bloomberg, la crise a « engendré une nouvelle sorte de créativité au sein des entreprises ».1 Les applications de réseaux sociaux connaissent un essor phénoménal, les gens partagent des photos ludiques de leur nouveau lieu de travail qui incluent parfois des enfants et des animaux de compagnie en guise de nouveaux collègues.
 
Par ailleurs, certains PDG ont décidé de renoncer à une partie ou à la totalité de leur salaire pour le reste de l’année,2 tandis que diverses entreprises ont fait don d’équipement médical essentiel ou rééquipé leurs usines pour en accroître la production. Ceux qui, comme nous, suivent l’évolution des pratiques environnementales, sociales et de gouvernance (ESG) des entreprises constatent que, de toute évidence, la Covid-19 a mis à l’avant-plan le « S » dans ESG.
 
Des enjeux comme les changements climatiques et la diversité ont dominé les machettes ces dernières années, et on le voit dans l’analyse ESG effectuée par de nombreux investisseurs. Cependant, le bien-être des employés, l’accès aux soins de santé, la culture des entreprises et la viabilité des chaînes d’approvisionnement sont tous des enjeux ESG « sociaux » fondamentaux qui sont devenus particulièrement importants pendant cette pandémie.
 
Nous croyons que le maintien du statu quo en affaires ne sera pas possible après cette crise. Les chaînes d’approvisionnement, par exemple, pourraient changer radicalement. Autrefois, les entreprises avaient tendance à se tourner vers les ressources à faible coût, mais celles-ci ne sont pas toujours les plus viables. Nous croyons que les modèles de travail vont probablement changer aussi et que la réaction des entreprises sera encore plus vitale et pourrait même devenir un facteur de différenciation pour attirer des employés et faire en sorte qu’ils demeurent productifs.
 
Les entreprises et les enjeux financiers vont probablement continuer de jouer un rôle majeur, mais les relations entre les entreprises et les clients pourraient changer. Les investisseurs voient les agissements des entreprises comme des indicateurs de leur culture.
 
Et ce n’est pas tout. La pandémie pourrait bien être la répétition générale pour nous aider à nous préparer aux changements climatiques, plutôt que d’y faire obstruction et de courir droit à la catastrophe. Des dépenses autrefois jugées téméraires en réaction à la crise du climat sont désormais déployées de manière encore plus radicale pour s’attaquer à la pandémie. Nous sommes déjà à redéfinir quels sont les services et emplois essentiels, ou de première ligne, parce que la crise nous rappelle la vrai valeur de la santé et de la nature.
 
Les pays prennent des décisions rapides qui ont un impact immédiat sur la vie de millions de personnes. Dans divers pays aux quatre coins du monde, nous voyons les effets sur l’environnement de la chute abrupte de l’utilisation de différents moyens de transport et du ralentissement marqué de l’activité dans différentes industries. D’après des observations satellites3, deux des pays les plus durement touchés, la Chine et l’Italie, ont remarqué une réduction spectaculaire du niveau de pollution de l’air depuis le début du confinement.
 
Cette preuve en temps réel des effets d’une réduction immédiate des émissions pourrait, du moins espérons-le, étayer les arguments en faveur de l’adoption de cibles plus ambitieuses et de règlements plus stricts. La pandémie nous donne une bonne occasion d’évaluer les entreprises et les gouvernements, et de mesurer les autres réactions, et de se servir de ces renseignements comme indicateurs du taux de préparation aux désastres liés au climat qui pourraient survenir.
 
La Covid-19 nous force à prendre conscience des vulnérabilités des différents paliers de gouvernements, allant du municipal au national. Beaucoup se préparent à des retombées significatives sur les marchés financiers et les secteurs des soins de santé et de l’habitation. Si la Covid-19 nous plonge dans une profonde récession ou une dépression, comme certains analystes le prédisent, les entreprises et les municipalités tiendront-elles leurs promesses en matière de pratiques ESG?
 
Nous sommes d’avis que c’est le moment idéal pour que les investisseurs maintiennent la pression et imposent un véritable changement. À notre avis, c’est l’occasion rêvée d’accélérer l’adoption de modèles d’affaires viables dans toutes les sphères d’activité. Au lieu de voir la viabilité comme un frein à la croissance de nos placements, ou comme un coût, nous devons commencer à évaluer la prime que certains investisseurs pourraient être disposés à payer pour la viabilité, tendance que nous avons vu émerger depuis le début de la crise actuelle.
 
Dans cette optique, nous sommes fiers qu’Invesco Ltd. fasse partie des signataires de la lettre ouverte du Centre interconfessionnel pour la responsabilité des entreprises (Interfaith Center on Corporate Responsability ou ICCR),4 qui exhorte les entreprises à protéger le bien-être des employés, des clients et des fournisseurs pendant la pandémie actuelle, de même que les collectivités dans lesquelles elles exercent leurs activités. Ce sont toutes des parties intéressées qui jouent un rôle vital pour la viabilité à long terme de ces entreprises.

Continued

Comments Off on Covid-19 : Pourquoi le « S » dans ESG est-il important?

Impact de la COVID-19 : Ce qu’en pensent nos gestionnaires de portefeuille


Stratège des marchés mondiaux, Invesco Ltd.

15 mai 2020

Balises | Gestion active | Impact du coronavirus | Institutionnel | Invesco Fixed Income (IFI)

À mesure que le nombre de cas d’infection à la COVID-19 augmente, le taux de chômage lui emboîte le pas. Et la planète toute entière continue de chercher un équilibre entre les mesures de santé publique, les mesures de relance budgétaire et monétaire et la réouverture de l’économie.

Continued

Comments Off on Impact de la COVID-19 : Ce qu’en pensent nos gestionnaires de portefeuille