Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Ray Uy | 19 juin 2018

Perspectives des devises : Dépréciation probable du dollar américain à long terme en dépit de la récente remontée

Dollar canadien :

Neutres. Récemment, le dollar canadien a été passablement déconnecté du prix du pétrole. Alors que le pétrole a suivi une tendance haussière constante cette année, le dollar canadien s’est généralement déprécié par rapport au dollar américain. Les statistiques économiques ont été divergentes : les données sur l’emploi se sont détériorées, tandis que l’inflation et les salaires se sont améliorés. La Banque du Canada a laissé le taux cible de financement à un jour inchangé en mai, mais semble disposée à continuer de relever graduellement les taux.

Dollar américain :

Neutres. Nous nous attendons à une dépréciation du dollar américain à long terme alors que la politique monétaire mondiale converge vers la trajectoire actuelle des États-Unis et que la Fed se montre prudente en raison de la baisse du taux d’inflation. Ainsi, il se peut que les investisseurs se tournent vers de meilleures occasions de placement et ces sorties de fonds vont nuire au dollar. Dans ce contexte, nous envisagerions de procéder à la vente à découvert de dollars américains. Cependant, à court terme, nous sommes passés à une position neutre parce que la croissance mondiale a légèrement diminué et que la croissance aux États-Unis demeure soutenue par les mesures de relance budgétaire.

Euro :

Neutres. Compte tenu de la tendance généralisée qui prévaut aux États-Unis, tel que mentionné ci-dessus, nous persistons à croire que l’euro va continuer de s’apprécier. À notre avis, toute dépréciation de l’euro devrait être interprétée comme une consolidation dans une tendance à la hausse à plus long terme. Cependant, tant que la situation politique ne sera pas plus claire dans les pays périphériques de l’Europe, nous allons maintenir une position neutre, et ce, malgré l’évaluation actuelle de l’euro.

Yuan :

Neutres. Le taux de change entre le dollar américain et le yuan s’est maintenu entre 6,3 et 6,4 pendant la majeure partie du mois de mai et nous croyons que le rendement du yuan va continuer de dépendre de la variation du dollar américain et, dans une moindre mesure, des flux de capitaux des entreprises. Comme les frictions commerciales entre les États-Unis et la Chine sont moins grandes en ce moment, l’incertitude en matière de politique reliée au taux de change a diminué. Les statistiques économiques européennes et la perception de risque du marché devraient désormais avoir plus d’influence sur la vigueur du dollar américain (et le rendement du yuan). À court terme, nous nous attendons toujours à ce que le taux de change entre le dollar américain et le yuan se maintienne entre 6,3 et 6,5.

Yen japonais :

Neutres. La conjoncture mondiale de croissance supérieure à la tendance et de faible inflation risque de faire hésiter la Banque du Japon à resserrer fortement sa politique monétaire. Les risques macroéconomiques sont centrés sur les enjeux géopolitiques (les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, les relations entre les États-Unis et la Corée du Nord, les pourparlers sur le Brexit, les tarifs américains et l’accord sur le programme nucléaire de l’Iran, pour n’en nommer que quelques-uns). Un dénouement inattendu de l’un ou l’autre de ces enjeux pourrait entraîner une ruée vers les titres de qualité, ce qui a toujours favorisé le yen.

Livre sterling :

Neutres. Le ton des négociations sur le Brexit va probablement dicter l’attitude des investisseurs à l’approche du sommet de l’UE, qui se tiendra en juin. Il se peut que les politiques internes au sein du Parti conservateur et la politique extérieure, comme les discussions avec les pays membres de l’UE, nuisent à la livre sterling à l’approche de cet événement. Entre-temps, l’économie du Royaume-Uni continue de contre-performer par rapport aux autres. Cependant, comme l’issue du Brexit se précise (notre scénario de référence en est un de Brexit doux au pire des cas), nous nous attendons à ce que la livre sterling s’apprécie.

Dollar australien :

Neutres. La Banque de réserve d’Australie (BRA) a laissé son taux directeur inchangé à sa réunion de mai et sa déclaration a très peu changé par rapport aux mois précédents. Selon son énoncé trimestriel de politique monétaire, la BRA entrevoit toujours une croissance économique supérieure à la tendance et une amélioration graduelle du taux d’inflation et de la croissance des salaires. Elle demeure préoccupée par les dépenses de consommation, mais beaucoup moins qu’elle ne l’était dans ses énoncés antérieurs. Le plus récent budget prévoit une augmentation des dépenses publiques et des baisses d’impôt, ce qui devrait stimuler l’économie. Dans ses énoncés, la BRA continue d’insister sur la nécessité de faire preuve de « patience » et va probablement laisser les taux inchangés dans un avenir prévisible.

Roupie indienne :

Neutres. La roupie s’est fortement dépréciée ces dernières semaines. À notre avis, cette dépréciation est en grande partie attribuable à la hausse des prix du pétrole brut, aux sorties de fonds des portefeuilles étrangers et aux investisseurs, qui craignent une augmentation du déficit du compte courant. Bien que les perspectives de croissance économique du pays demeurent favorables, l’avenir de la roupie demeure incertain. Nous croyons que le risque de dépréciation est plus marqué en raison de l’appréciation du dollar américain, de la hausse des prix du pétrole brut et de l’accroissement du déficit du compte courant.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.

† Source : Bloomberg L.P., du 1er au 28 mai 2018.

Renseignements importants

Les risques d’investir dans des titres d’émetteurs étrangers, y compris ceux des marchés émergents, peuvent inclure la fluctuation des devises étrangères, l’instabilité politique et économique et les problèmes liés à l’imposition étrangère.

Habituellement, le rendement d’un placement concentré dans des émetteurs d’une certaine région ou de certains pays est étroitement lié à la situation qui prévaut dans cette région et est plus volatil que celui d’investissements plus diversifiés géographiquement.

La valeur en dollars des titres étrangers en portefeuille varie en fonction de la fluctuation du taux de change entre le dollar et les devises dans lesquelles ces titres sont négociés.