Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Ray Uy | 23 novembre 2017

Perspectives des devises : La dépréciation du dollar américain devrait se poursuivre

Le dollar canadien semble avoir atteint un plafond pour le moment, et la BdC s’inquiète des répercussions sur l’économie d’un dollar canadien plus fort.

La croissance a ralenti la cadence par rapport au deuxième trimestre, ce qui permettra à la BdC d’observer les effets de ses deux récents relèvements de taux avant de décider de sa prochaine intervention. Le huard devrait demeurer faible tant que les données économiques ne présenteront pas de signes d’un regain de vigueur.

Dollar américain

Nous nous attendons à ce que la convergence des politiques mondiales suive son cours, les banques centrales réagissant à la forte croissance mondiale. La Fed poursuit son resserrement, mais à un rythme suffisamment graduel pour que le marché puisse l’absorber. Selon nous, la Fed ne sera pas forcée d’adopter une position plus énergique en raison de l’inflation. Dans ce contexte, nous croyons que les banques centrales étrangères demeureront vraisemblablement le principal facteur influençant le dollar américain. Nous sommes aussi d’avis que le retrait des mesures d’urgence par les banques centrales mondiales fera en sorte que le dollar américain se dépréciera à long terme.

Euro

Nous prévoyons toujours une appréciation de l’euro. La croissance mondiale poursuit sur sa lancée et l’inflation demeure faible; cet environnement devrait continuer de soutenir la tendance à la baisse du dollar américain et l’évaluation élevée de l’euro. Nous sommes toujours d’avis que le recul de l’euro s’inscrit dans la consolidation d’une tendance haussière à long terme.

Yuan

Nous nous attendons à ce que le taux de change USD/RMB se situe dans une fourchette de 6,5 à 6,7 si le dollar reste stable, et de 6,80 à 6,99 si le dollar américain enregistre une forte hausse d’ici là. À l’occasion du 19e congrès du Parti communiste, la Banque populaire de Chine a indiqué que la stabilité de la devise demeurait une priorité à court terme de sa politique. Nous nous attendons donc à ce que la valeur au comptant du renminbi évolue au même rythme que celle du dollar américain, mais avec moins de volatilité que les autres principales devises. Par ailleurs, les flux de capitaux sont de plus en plus bilatéraux comparativement aux périodes antérieures, marquées par les sorties nettes de capitaux. Selon nous, cette tendance se poursuivra à court terme.

Yen japonais

Le yen suit une tendance à la baisse généralisée par rapport au dollar américain depuis le début du mois de septembre. Cette tendance coïncide avec ce qui semble être une amélioration globale des données économiques, qui laisse entrevoir une croissance continue au cours des mois à venir. Bien que les attentes d’un resserrement par les banques centrales semblent plus élevées dans de nombreux pays, la Banque du Japon apparaît satisfaite d’avoir maintenu sa politique jusqu’à maintenant, surtout en contexte de faible inflation. Nous nous attendons à ce que le yen demeure dans une fourchette étroite (entre 110 et 115 Y) jusqu’à la fin de l’année.

Livre sterling

Les pourparlers entre les 27 pays de l’UE et le R.-U. sur le Brexit semblent se trouver dans une impasse. Comme la sortie prévue en mars 2019 arrive à grands pas, le temps presse pour les dirigeants britanniques, qui souhaiteront vraisemblablement réaliser une avancée décisive très bientôt afin de pouvoir discuter des relations commerciales entre les parties. Nous croyons que les pourparlers progresseront lentement et que les probabilités d’une sortie brutale du Royaume-Uni de l’Union européenne iront en augmentant au cours des prochains mois. Or cette situation pourrait nuire à la devise.

Dollar australien

La BRA semble satisfaite de garder ses taux d’intérêt inchangés. Seulement quelques changements mineurs sont apportés aux énoncés, qui demeurent somme toute prudents. Malgré des signes d’amélioration continue du côté de l’emploi, l’inflation et la croissance des salaires demeurent obstinément faibles. La faiblesse de l’inflation et la vigueur soutenue du marché de l’habitation devraient inciter la BRA à rester sur la touche. Malgré une modeste correction récemment, nous croyons que le dollar australien demeure surévalué. Or, comme nous estimons que la croissance mondiale continuera de progresser, nous maintenons une position neutre à l’égard de la devise.

Ray Uy, responsable de la recherche macroéconomique et de la gestion de portefeuilles des devises; James Ong, stratège macroéconomique principal; Noelle Corum, gestionnaire adjointe de portefeuille; Brian Schneider, responsable des taux nord-américains, Gestion de portefeuille; Scott Case, gestionnaire de portefeuille; Sean Connery, gestionnaire de portefeuille; Ken Hu, chef des placements d’Asie-Pacifique; Yi Hu, analyste principale; Alex Schwiersch, gestionnaire de portefeuille.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.