Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Rob Waldner | 22 novembre 2017

Perspectives des taux d’intérêt : La Banque du Canada marque une pause

Après avoir relevé le taux cible du financement à un jour de 0,25 point de pourcentage à l’issue de ses deux dernières réunions, la Banque du Canada (BdC) l’a laissé inchangé lors de sa réunion du 25 octobre 2017. Bien que la croissance demeure solide, elle a ralenti par rapport au deuxième trimestre. La BdC semble donc prête à laisser aux deux précédentes hausses le temps de faire leur effet avant de prendre d’autres mesures. L’incertitude grandissante quant à une interruption des négociations commerciales sur l’Accord de libre-échange nord-américain incite la BdC à se montrer plus prudente quant à toute hausse future. Le taux des obligations à 10 ans du gouvernement du Canada semble pour le moment avoir atteint un plateau. Selon nous, plusieurs raisons pourraient faire en sorte qu’il chute par rapport aux niveaux actuels.

États-Unis

L’inflation continue de s’affermir, mais nous n’avons aucune raison de croire qu’une importante hausse-surprise se produira. En outre, l’inflation à court terme ne fera pas déroger la Fed de son plan de relever les taux d’intérêt en décembre. Cela dit, nous croyons que les effets des ouragans Irma et Harvey continueront de fausser les données. Malgré le resserrement de la politique monétaire américaine, nous croyons que l’incertitude entourant l’inflation limitera la progression des taux des obligations du Trésor américain. 

Europe

Nous demeurons optimistes à l’égard de la croissance en Europe, qui continuera de tirer parti de la croissance mondiale synchronisée et de la baisse des risques politiques, bien qu’elle ne se soit pas tout à fait redressée. Une certaine normalisation de la politique monétaire semble justifiée à ce stade; d’ailleurs, nous n’avons pas été surpris par l’annonce de la Banque centrale européenne, ce mois-ci, de réduire ses achats d’obligations à 30 milliards d’euros par mois entre janvier 2018 et septembre 2018. Cette annonce pourrait favoriser l’arrimage des attentes à l’égard des taux d’intérêt et donner plus de temps aux gouvernements européens pour plancher sur des réformes structurelles et des projets résolument nécessaires pour améliorer davantage l’intégration de l’Union européenne. 

Chine

La courbe des taux des obligations d’État de la Chine continentale s’est accentuée dans la première moitié d’octobre, l’activité économique et l’inflation de base supérieures aux prévisions ayant transmué l’humeur des marchés, et ce, malgré la stabilité des coûts de financement et la souplesse des conditions de liquidité sur le marché interbancaire. Selon le discours du président Xi à l’occasion du 19e congrès du Parti communiste, une stratégie de croissance axée sur la qualité et un éventuel resserrement accru de la réglementation financière semblent être dans la ligne de mire du gouvernement. À notre avis, cette stratégie entraînera une croissance plus lente du crédit et une plus faible cible en matière de croissance économique. 

Japon

Au Japon, l’économie continue d’afficher une belle tenue, grâce à la hausse de la consommation et des exportations. Nous croyons que ce momentum se poursuivra, du fait de la hausse des salaires, de la vigueur soutenue de la demande étrangère et des investissements en infrastructures accrus des entreprises. La récente élection du premier ministre Shinzo Abe devrait ouvrir la voie à d’autres réformes économiques, ce qui pourrait stimuler davantage le taux de croissance potentiel du Japon. Le mandat de Haruhiko Kuroda, gouverneur de la Banque du Japon, devant prendre fin en avril 2018, le premier ministre Abe devra décider s’il lui offrira un autre mandat ou s’il le remplacera. Quoi qu’il en soit, la politique monétaire du Japon devrait, à court terme, demeurer souple. Nous nous attendons à ce que les taux des obligations à 10 ans du gouvernement japonais oscillent entre 0 % et 0,1 % d’ici la fin de l’année. 

Royaume-Uni

La Banque d’Angleterre (BdA) devrait relever les taux d’intérêt de 0,25 point de pourcentage lors de sa réunion de novembre. Toutefois, ce relèvement devrait être vu comme un retrait des mesures d’urgence (mises en place après le référendum sur l’UE), plutôt que comme une réaction à une surchauffe de l’économie. Le taux de croissance du R.-U. a considérablement régressé depuis le référendum sur l’UE; en outre, la livre sterling a baissé et l’inflation se situe bien au-delà de la cible d’inflation de 2 % de la banque centrale. Le marché du travail est très serré et, bien qu’il n’y ait pas lieu, dans l’immédiat, de s’inquiéter des pressions sur les salaires, celles-ci pourraient néanmoins se déclarer rapidement. La BdA continuera vraisemblablement de soupeser ces risques en fonction des risques de baisse liés aux pourparlers entourant le Brexit. Un relèvement de taux additionnel de 0,25 point de pourcentage est pris en compte par les marchés obligataires pour toute l’année 2018. Cela nous semble raisonnable; nous maintenons donc pour le moment une perspective neutre pour les taux du R.-U. 

Australie

La Banque de réserve d’Australie (BRA) semble satisfaite de garder ses taux d’intérêt inchangés. Les données sur l’emploi continuent de s’améliorer, mais le taux de chômage, malgré qu’il commence à reculer, reste obstinément élevé. Le niveau élevé de la dette à la consommation et la faible croissance des salaires devraient continuer à restreindre les dépenses de consommation. Le faible niveau d’inflation et la vigueur continue du marché de l’habitation n’inciteront pas la BRA à intervenir à court terme. Nous maintenons notre position neutre à l’égard des taux d’intérêt australiens. 

Rob Waldner, stratège en chef; James Ong, stratège macroéconomique principal; Noelle Corum, gestionnaire adjointe de portefeuille; Sean Connery, gestionnaire de portefeuille; Brian Schneider, responsable des taux nord-américains, Gestion de portefeuille; Scott Case, gestionnaire de portefeuille; Reine Bitar, analyste macroéconomique; Ken Hu, chef des placements d’Asie-Pacifique; Yi Hu, analyste principale; Alex Schwiersch, gestionnaire de portefeuille

Autres blogues de Rob Waldner

L’« arrêt soudain » provoqué par le coronavirus requiert un soutien sous forme de crédit
25 mars 2020

Impact du coronavirus sur les marchés des titres à revenu fixe
16 mars 2020

La Fed surprend tout le monde en procédant à une baisse de taux
3 mars 2020

Évaluer les inconnues tandis que le coronavirus se propage
3 mars 2020

Revenu fixe : Évaluation de l’effet d’entraînement du ralentissement de la croissance économique
14 décembre 2018

Perspectives des taux d’intérêt : L’estimation du PIB des États-Unis pour 2018 se chiffre à 2,8 %
10 septembre 2018

Cinq risques qui planent sur les marchés des titres à revenu fixe
18 juillet 2018

Perspectives des taux d’intérêt : L’inflation aux États-Unis devrait atteindre son paroxysme cet été
10 juillet 2018

Perspectives des taux : La baisse du taux d’inflation aux États-Unis pourrait inquiéter la Fed vers la fin de 2018
18 mai 2018

Quelles sont les retombées de la volatilité des marchés pour les titres à revenu fixe?
12 février 2018

Perspectives de placement pour 2018 : Les marchés mondiaux de titres à revenu fixe semblent bien appuyés par les facteurs macroéconomiques
6 décembre 2017

Perspectives des taux d’intérêt : La Banque du Canada marque une pause
22 novembre 2017

Perspectives des taux d’intérêt : La Banque du Canada devrait à nouveau relever les taux d’intérêt
11 octobre 2017

Pourquoi la Fed ne nous fait pas peur
13 avril 2017

Perspectives 2017 : Les placements à revenu fixe sous l’administration Trump
6 décembre 2016

Quels seront les moteurs des marchés après la victoire de Trump?
10 novembre 2016

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.