Blogue Invesco Canada

Perspectives, commentaire et expertise de placement

Jeff Hyrich | 21 avril 2017

Pourquoi j’évite de formuler des prédictions macroéconomiques

On nous demande souvent notre opinion sur le marché. Bien que je puisse partager des perspectives générales, je ne prends pas de décisions de placement en fonction de perspectives macroéconomiques puisque je crois que cela pourrait être potentiellement dangereux.

Combien de fois les « experts » des médias ont-ils annoncé avec confiance qu’une correction boursière allait se produire et que les investisseurs devraient vendre leurs actions pour favoriser la liquidité? Ou acheter des actions en raison de certaines statistiques sur le produit intérieur brut? Ou encore que les obligations à long terme étaient attrayantes puisque les taux d’intérêt allaient chuter? Tous ces conseils prêtent à confusion. En vérité, personne ne sait comment le marché boursier se comportera à l’avenir. La plupart de ces « experts » ne gèrent pas d’argent, mais cela ne les empêche pas de faire des prédictions et de tenter de deviner les mouvements futurs. Ils peuvent parfois avoir raison, mais une horloge brisée fonctionne deux fois par jour.

Il existe des milliers de compagnies. Certaines prospèrent, d’autres connaissent des difficultés. Certaines sont sous-évaluées, d’autres surévaluées. En général, les actions sont dispendieuses actuellement, mais cela ne veut pas dire qu’elles ne peuvent pas prendre encore plus de valeur. Les évaluations ont augmenté, en partie sous l’effet des faibles taux d’intérêt à l’échelle mondiale et des investisseurs tentant d’enregistrer des rendements à tout prix. Les taux de rendement des titres à revenu fixe sont faibles depuis longtemps, mais cela ne veut pas dire qu’ils ne peuvent pas demeurer à ces niveaux ou baisser encore plus. Le consensus pour bon nombre d’investisseurs est que les taux d’intérêt vont augmenter graduellement pendant les deux prochaines années. Nous partageons ce point de vue.

Bien que les cours boursiers soient élevés, nous estimons qu’en travaillant fort et en utilisant notre savoir-faire, nous serons en mesure de dénicher des occasions au fil du temps. Il y a un an, le volet d’encaisse du Fonds Destinée mondiale Trimark représentait 20 %, et même si les marchés ont continué d’augmenter, nous avons ajouté six nouvelles idées et avons commencé à investir dans une septième au début de 2017. Cela est surprenant puisqu’il s’agit d’un niveau élevé d’activité. Selon nous, ces idées sont attrayantes puisque nous les avons acquises à rabais. Le volet d’encaisse du fonds est d’environ 5 % actuellement.

Rien n’est jamais facile. Il n’y a pas de pièces d’or au bout de l’arc-en-ciel. Il est impossible d’obtenir des gains sans risquer des pertes. Notre méthode de placement semble simple, mais elle nécessite de la discipline, de la patience, de la créativité et beaucoup de travail acharné. Nous avons des antécédents solides en termes de rendement et de risque au cours des 15 dernières années et nous croyons que notre succès à long terme n’est pas lié à la chance, mais bien à des placements effectués objectivement à l’aide d’un processus comparable à celui des entreprises qui ignore également les manchettes.

Les marchés boursiers ont connu une reprise en 2016 après l’élection de Donald Trump comme président des États-Unis. Cet optimisme était basé sur l’hypothèse que son administration allait être plus favorable aux entreprises puisqu’il a proposé au cours de la campagne de baisser les taux d’imposition des entreprises, de réduire la réglementation (et la bureaucratie) et d’augmenter les dépenses d’infrastructure. Toutefois, on s’inquiète que l’imprévisibilité de Donald Trump et de ses politiques étrangères mettant les États-Unis au premier rang (« America first ») puissent créer des conflits entre les pays sous la forme d’une guerre économique.

L’avenir nous le dira, mais je crois que les États-Unis constituent un excellent pays à l’heure actuelle et le restera à l’avenir. En tant qu’investisseurs patients axés sur le long terme, nous croyons que le président Trump pourrait créer beaucoup de volatilité compte tenu de sa personnalité et de sa nature imprévisible, ce qui pourrait nous permettre de faire ce que nous avons toujours fait – acheter des sociétés de grande qualité à des évaluations faibles.

Nous continuerons de tenter de faire croître vos épargnes gagnées durement à l’avenir.

S'abonner au blogue

Abonnez-vous pour être informé sur la publication de : *


Voulez-vous vous abonner an anglais?

Abonnez-vous pour recevoir des courriels d’Invesco Canada Ltée au sujet de ce blogue. Pour vous désabonner, veuillez nous envoyer un courriel à blog@invesco.ca ou communiquez avec nous.